Copyright © 2015. Tous droits réservés.Christophe Chazalon

Ornements typographiques genevois classés par imprimeur

La liste des imprimeurs a été élaborée en fonction des émissions repérées par GLN 15-16 pour les années 1579 à 1581, à l'exception de Jean de Laon, sujet de notre thèse, dont l'activité a été étudiée de 1555 à 1600, et complétée par les informations du Répertoire des imprimeurs et éditeurs suisses actifs avant 1800 (RIECH) et le Buchdrucker und Buchhändler zur Zeit der Glaubenskämpfe de Hans Joachim Bremme (Genève: Droz, 1969).

Liste des éditions genevoises de 1579 à 1581

Un tableau Excel reprend l'ensemble des informations concernant le classement des ornements typographiques. A noter que les dimensions, pour des raisons pratiques développées dans ma thèse, sont données en mm., largeur x hauteur, et non l'inverse, comme le veut l'usage.

Cliquez pour agrandir l'image

Jacques Berjon

Imprimeur à Genève de 1580 à 1594, il est le fils de Jacques I, avec lequel il quitte Lyon en octobre 1554, mais retournera y travailler en 1565 pendant une année.
Sa production est mal connue, car pour une grand partie, elle n'apparaît pas sous son nom.

Cliquez pour agrandir l'image

Jean Berjon

Maître-imprimeur à Genève au moins de 1573 à 1585, il est le fils de Jacques I qu'il suit lors de son départ de Lyon.
Compositeur chez François Jaquy en 1562, il devient imprimeur vers 1573, mais travaille essentiellement pour les principaux éditeurs de la ville. On lui connaît peu d'éditions.

Cliquez pour agrandir l'image

Jacques Chouët

Libraire et éditeur à Genève de 1577 à 1610, il épouse Gabrielle Des Planches, la soeur de l'imprimeur Jérémie Des Planches. Il ouvre une boutique en 1585, alors que dès 1577 il faisait travailler les autres imprimeurs genevois, dont Jean de Laon, duquel il reprendra probablement l'atelier à sa mort en 1599.
On lui attribue plus d'une centaine d'éditions, mais son entreprise se développera surtout au XVIIe siècle.

Cliquez pour agrandir l'image

Antoine Chuppin

Libraire à Genève depuis 1555, il devient éditeur de 1571 à 1587, et meurt en 1609.
Il possède une succursale à Paris, mais pas d'atelier en propre. Il fait appel à des imprimeurs genevois, dont François Estienne, François et Jean Le Preux ou Jean Le Royer, et collabore avec d'autres éditeurs/libraires genevois, parisiens ou lyonnais.

Cliquez pour agrandir l'image

Louis Cloquemin

Libraire à Lyon et à Genève de 1562 à 1581,  il réside finalement à Lyon dès 1571 et s'associe à Etienne Michel. Sa veuve publiera encore sous son nom en 1582.
Il n'imprime pas mais fait imprimer pour son compte des éditions auxquelles il appose son nom ou une de ses marques.

Cliquez pour agrandir l'image

Jérémie Des Planches

Maître-imprimeur à Genève de 1578 à 1598, il ouvre son atelier à son arrivée.
Il a pour beau-frère Jacques Chouët.
Sa production est importante jusqu'en 1588, puis ralentit jusqu'à sa mort en 1600.

Cliquez pour agrandir l'image

Jean Du Bois

Maître-imprimeur à Genève de 1581 à 1587, il est engagé en 1567 chez Jean-Baptiste Pinereul, travaille pour Jean Grégoire en 1570, avant de s'établir à son compte en 1580.
On lui attribue une dizaine d'éditions imprimées pour des éditeurs genevois ou lyonnais.

Cliquez pour agrandir l'image

Jean Durant

Maître-imprimeur et libraire à Genève de 1558 à 1585, il est inscrit au livre des habitant en 1553 comme libraire. Il détient une boutique à Lyon jusqu'en 1572. Il a une production correcte, en particulier composée d'ouvrages pédagogique dont il détient un monopole dès 1565.

Cliquez pour agrandir l'image

François Estienne

Maître-imprimeur à Genève de 1562 à 1582, il est le fils de Robert Estienne. Au contraire de son frère Henri, son atelier est peu florissant, à tel point qu'il fait faillite. Claude Juge demandera à la Seigneurie l'autorisation de lui laisser ouvrir un nouvel atelier avec François Estienne et surtout de faire en sorte que les créanciers d'Estienne ne l'attaque point en justice. François sera banni de la ville en 1582 pour ivrognerie .
A peine 17 éditions lui sont attribuées.

Cliquez pour agrandir l'image

Henri Estienne

Imprimeur à Genève de 1556 à 1598, il est le fils aîné de Robert, dont il hérite l'atelier sous la condition qu'il reste à Geneve. Malgré sa grande érudition et la qualité de ses éditions, dignes de celles de son père, il se débat constamment avec les difficultés financières et un consistoire très attaché à lui faire respecter le testament du dit Robert, tout en le surveillant plus que de raison, afin d'hériter de l'atelier, selon la clause conditionnelle.
On lui attribue environ 170 éditions d'une qualité supérieure à celle généralement rencontrée dans la production genevoise, en particulier les éditions réalisées pour le richissime Ulrich Fugger.

Cliquez pour agrandir l'image

Guillaume de Laimarie

Maître-imprimeur et libraire à Genève de 1578 à 1598, il travaille comme compositeur chez Henri Estienne en 1565. Plus d'une cinquantaine d'éditions lui sont attribuées.

Cliquez pour agrandir l'image

Jean de Laon

Maître-imprimeur à Genève de 1555 à 1599, il travaille essentiellement pour les frères Antoine et Barthélémy Vincent et Claude Juge, avant de produire à son propre compte.
Il est le principal imprimeur d'ouvrages illustrés à Geneve.
Vers la fin de sa vie, il collabore avec son neveu Jean de Laon et Jacques Chouët, qui reprendra probablement son atelier, ou du moins son matériel.
On lui attribue moins d'une trentaine d'éditions.

Attention: la reproduction des ornements typographiques ici disponibles s'attache à l'ensemble de sa production, soit de 1553 à 1600.

Cliquez pour agrandir l'image

François Le Preux

Maître-imprimeur et libraire à Paris en 1564-1565, à Genève de 1565 jusqu'à 1614, à Lausanne de 1569 à 1580. Sa production est parmi les plus importantes de Suisse romande puisqu'on lui attribue plus d'une centaine de d'éditions.

Cliquez pour agrandir l'image

Jean Le Preux

Maître-imprimeur et libraire à Paris de 1561 à 1563, à Genève de 1563 à 1569, à Lausanne de 1569 à 1579, à Morges de 1580 à 1585 et de nouveau à Genève de 1585 à 1609, il est le frère de François.
Arrivé à Genève, il commence à travailler chez Nicolas Barbier, dont il gère l'officine à sa mort en 1569, avec l'aide de sa veuve Perrine Rossignol. En 1572, il rachète une partie du matériel de François Perrin.
On lui attribue plus de 200 éditions.

Cliquez pour agrandir l'image

Jean Le Royer

Maître-imprimeur à Paris de 1554 à 1576, à Genève de 1576 à 1580, fils du libraire Louis, il est nommé imprimeur du roi ès mathématiques en 1544, mais apporte à Genève son savoir faire dans l'édition musicale, qui représente l'essentiel de sa production.
Il ne signe aucune impression genevoise si ce n'est de l'une de ses marques typographiques.

Cliquez pour agrandir l'image

Jean Lertout

Libraire et éditeur à Genève de 1572 à 1595, où il s'installe définitivement.
On lui connaît une quarantaine d'éditions, en particuliers des ouvrages médicaux.

Cliquez pour agrandir l'image

Jean-Baptiste Pinereul

Maître-imprimeur à Genève de 1556 à 1580, originaire de Turin, il est inscrit au livre des habitants en 1553 en tant qu'imprimeur.
On lui attribue une bonne trentaine d'éditions à son nom ou pour des éditeurs genevois ou lyonnais.

Cliquez pour agrandir l'image

Pierre de Saint-André

Libraire et éditeur à Genève de 1573 à 1608, il a pour cousin Jérôme Comelin et demi frère Jean Calvin, neveu du Réformateur.
Il n'est pas à proprement parler un imprimeur, mais fait travailler à son compte les principaux imprimeurs genevois, en particulier Jacob Stoer.

Cliquez pour agrandir l'image

Jacob Stoer

Maître-imprimeur à Genève de 1568 à 1610, il arrive cependant dans la "Cité de Calvin" en 1559, où il travaille d'abord chez Jean Crespin, puis chez Jean Rivery à partir de 1563, dont il rachète l'atelier avec Jean Grégoire. Il atteint l'indépendance en 1574, et fera fleurir son atelier qui deviendra le second plus important après celui d'Eustache Vignon. A sa mort, son atelier est repris et poursuit sa production.

Cliquez pour agrandir l'image

Eustache Vignon

Maître-imprimeur et libraire à Genève dès 1572, il détient le plus important atelier de la ville d'où sortent environ 250 éditions en une quinzaine d'années. Il s'agit en fait de l'atelier de Jean Crespin, dont il a épousé la fille Marguerite en 1559. L'atelier poursuivra son activité, à sa mort survenue en 1588, à Francfort, pendant la foire, sous la raison «Héritiers d'Eustache Vignon».

Cliquez pour agrandir l'image

Base de données des ouvrages imprimés à Genève, Lausanne et Neuchâtel aux XVe et XVIe siècles, par le Prof. Jean-François Gilmont

Répertoire des imprimeurs et éditeurs suisses actifs avant 1800

Identification des livres imprimés anciens (XVe-XVIIIe siècle) par Magali Vène, de l'Ecole des Chartes



Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : mercredi 30 décembre 2015