Copyright © 2015. Tous droits réservés.Christophe Chazalon

Ornements typographiques genevois classés par types

Les ornements typographiques utilisés par les différents ateliers genevois entre 1579 et 1581 (références en noir), et par l'atelier des Jean de Laon de 1553 à 1600 (en rouge et noir en fonction de la date d'impression) ont été classés par types, à savoir :

Lettrines

Cliquez pour agrandir l'imagees lettrines ou lettres ornées "sont des initiales gravées - ou fondues - séparément des jeux de polices de caractères servant à composer le corps du texte ; elles sont généralement ornées. Une lettrine se compose donc de l'initiale et de son ornement" (NIETO, 2003, annexe, p. 2.). Elles sont imprimées en début de paragraphe, de section ou de portée (œuvres musicales).

Cliquez pour agrandir l'image
Les passe-partout entrent également dans cette catégorie, car il s'agit d'ornements évidés, au centre desquels on place un caractère et ayant pour fonction le remplacement d'une lettrine.

Bandeaux


Les bandeaux constituent la deuxième catégorie. Ce sont tous les matériels décoratifs d'un seul bloc et de forme rectangulaire. Ils sont généralement placés en tête de page, entre deux paragraphes ou sections, voire sur la page de titre.

Cliquez pour agrandir l'image

Fleurons


A l'origine, ils consistent "en un ornement de fleurs et de rinceaux, tandis que l'expression cul-de-lampe fait référence, semble-t-il, à la forme pointue de la partie inférieure des lampes d'églises. […] Le terme de cul-de-lampe, contrairement à celui de fleuron, s'applique également aux petites planches gravées de caractères "illustratifs" placées en bas de page. C'est pourquoi il me paraît préférable d'utiliser le label de fleuron indifféremment, l'expression cul-de-lampe ayant par ailleurs, au sens strict, une toute autre signification pour les imprimeurs (CORSINI, 1988, p. 139-140.)".
Cliquez pour agrandir l'image

On les trouve également sur certaines pages de titre en l'absence de marque typographique.

Vignettes et éléments composites

Cliquez pour agrandir l'image
Les éléments composites sont constitués à partir de vignettes, qui "contrairement à l'usage qu'on en fait souvent, renvoie[nt], à l'origine, à un type d'ornements distinct des fleurons. […] Le terme de vignette désigne également, dès le milieu du XVIIIe siècle en tout cas, […] les petits fleurons de fonte destinés à être assemblés en motifs divers (CORSINI, 1988, p. 141)".

Il s'agit pour l'essentiel de matériel polytypé, soit en métal, fondu selon le principe de fabrication des caractères.

Cliquez pour agrandir l'image

De petites dimensions, les vignettes sont ainsi produites en grande quantité, et associées elles forment des ornements typographiques composites: frises, cadres, passe-partout...

Cadres


Les cadres ou encadrements, de tailles fort diverses, d'un seul tenant ou en plusieurs blocs, servent à orner le texte sur un frontispice ou à encadrer des images agrémentant le texte - portraits, cartes, emblèmes, etc. - ou imprimées sur des planches hors-texte.

Cliquez pour agrandir l'image

Bibliothèque Cantonale et Universitaire de Lausanne

Le portail e-rara.ch offre un accès gratuit aux images numériques en couleur d'imprimés anciens conservés dans des bibliothèques suisses. Les impressions suisses du XVIe siècle  en forment le principal pôle d'excellence.



Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : mercredi 30 décembre 2015