Copyright © 2015. Tous droits réservés.Christophe Chazalon

Archives des années 1580 à 1584

Les extraits de cette période ont en partie été transcrits par Alfred Cartier. Le dépouillement des différents registres et documents attenants aux registres du Conseil, réalisé par nos soins, en plus des extraits des RC non considérés par Cartier, apportent un complément concret d'extraits sur le monde de l'imprimerie genevoise durant ces années.

Les extraits des documents d'archives sont proposés sur ce site en libre accès. Ils ne donnent pas pour autant droit à une utilisation abusive ou une quelconque édition complète ou partielle autre que des citations ponctuelles dans un travail de recherche. Dans ce dernier cas, il sera simplement demander de préciser, en plus de la cote du document, la source, à savoir www.1001geneve.net.

  • en gras = passage collationé
  • en normal = passage non collationé

1580

12 janvier 1580
  • (Jaques Mallet) - Presente requeste tendante à commettre des seigneurs pour proceder à une revision des srs commis entre luy et ses voysins. Arresté qu'on commet les sr Pictard, Viller, Varro.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 2) [-]

_

14 janvier 1580
  • (Jeremie Des Planches) - A requis luy permettre l'impression de la Grammaire d'Antesignanus avec l'Addition de Antesinanus. A esté arresté (d'autant que Wechol, libraire de Francfort, a adverti que ceste impression luy seroit grandement prejudiciable, d'autant qu'il l'a cy-devant imprimée), qu'on en aye advis.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 11v°) [-]

_

15 janvier 1580
  • (Libraires; Imprimeurs) - Presentent requeste tendante à leur proveoir de quelque remede et moienner envers les Srs de Berne à ce que qu'ilz intercedent envers la majesté du roy de France, à ce qu'il luy plaise revoquer l'arrest donné en court de Parlement de Paris, le 3e août 1579, portant inhibition à tous imprimeurs de son roiaume faire imprimer hors la France, d'autant qu'il est grandement prejudiciable à ceste ville en laquelle plusieurs sont entretenus par le moien de l'imprimerie. A esté arresté qu'on en escrive à mr de Sancy.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 12) [-]

_

18 janvier 1580
  • (Libraires) - Ayant esté arresté qu'on esciroit à mr de Sancy  pour obtenir du Roy l'arrest fait par la court de Parlement [à Paris] portant defense aux imprimeurs de son roiaume de ne faire imprimer par deçà, a esté arresté qu'on suspende encor lesdes lettres.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 13) [-]

_

18 janvier 1580
  • (Jeremie Des Planches) - A esté rapporté qu'on a eu advis sur l'impression de la Grammaire d'Antesignanus et qu'elle ne peut prejudicier à aucun. Arresté qu'on luy octroie privilege pour quatre ans.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 13) [-]

_

19 janvier 1580
  • (Spectable Theodore de Beze; Mr Du Plessis) - Mr le premier syndique a proposé que mr Toussaint et Charbonneau l'ont adverti que, ayans visité mr de Beze, ilz trouvent que la maladie dont il est travaillé l'a beaucoup miné, tellement qu'il ne pourra servir à l'advenir comme il a fait du passé, principalement pour prescher. A esté arresté qu'on advertisse ledt sr de Beze que Messieurs le veulent soulaiger, principalement pour le prescher qu'ilz ont apperceu luy estre nuisible, et, au reste, qu'on communique avec luy s'il seroit possible d'attirer icy quelque excellent personnaige pour le seconder, comme mr Du Plessis, qui est personnaige excellent et cogneu en plusieurs endroictz. Et pour ce que mr de Beze despendit beaucoup en sa maladie, qu'on luy face present de cent florins.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 14) [-]

_

19 janvier 1580
  • (N. Claude Juge) - A requis luy octroier lettres de faveur au gouverneur de Lion et au seneschal et justiciers dudt lieu pour avoir relaschement de 18 bales de livres qui luy ont esté arrestees soubz le faux donné à entendre de quelques libraires dudt lieu. Arresté qu'on luy octroie lettres generales.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 14v°) [-]

_

22 janvier 1580
  • (Henri Estienne) - Présente requeste tendante à luy faire entendre s'il faudra respondre plus amplement aux calomnies, si aucunes luy ont esté imposées pendant son absence, ou bien s'il ne sera pas expedient qu'il passa outre. A esté arresté que le suppliant recoure à justice s'il pretend aucunes calomnies luy estre imposees.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 16) [-]

_

25 janvier 1580
  • (Spectable Théodore de Beze; Gaspar Olivianus; Ministre [de] Chanci) - Les seigneurs Trembley et Pinaut ont proposé, de la part de leur compagnie, que pour la maladie survenue à monsieur de Beze, il est rendu fort debile, la veue luy est diminuee et à une maladie pectorale qui le rend indispos pour suivre sa charge. A cause de quoy, leur compagnie avoit avisé de le descharger des presches ordinaires et qu'il suffiroit qu'il preschact les dimenches et mecredi de sa sepmaine ou de ses leçons. Ce qu'estant, eux demeureront surchargés, avec ce que monsr Perrot est fort indispos, qui les rendra encor plus chargés. En outre, ont adverti que le ministre de Chancy ne peut suffire à prescher et rendre son devoir en autres choses à tant de gens qui sont soubz sa charge et principalement à ceste heure que ceux de Sesegnin viennent au presche à Chanci. A esté arresté, pour le premier point, qu'on les advertisse de penser aux moiens qu'il y auroit d'attirer icy mr Olivian qui a servi autrefois à l'eglise d'Heidelberg. Et pour le second point, qu'on baille un maistre qui servira pour enseigner les enfans et aidera à mr Baduel, avec gaige de cent florins.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 17) [-]

_

26 janvier 1580
  • (Jardin de chansons spirituelles; Pinereul) - Baptiste Pinereul a requis luy permettre d'imprimer ledt livre. A esté arresté qu'on le luy otroie pourveu qu'il oste le chant qui y est.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 18) [-]

_

26 janvier 1580
  • (De Jure regni apud Scotos; Cartier) - A [esté] requis par Quartier luy permettre l'impression dudit livre. A esté arresté qu'on en aye advis. Le jeudi [28 janvier] a esté arresté qu'on s'en deporte.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 18) [-]

_

28 janvier 1580
  • (Bibliotheque; Escholiers) - Les seigneurs Chauve et Jaquemot, ministres, ont proposé, de la part de leur compagnie, deux poinctz concernans le College. Le premier touchant la bibliotheque à laquelle les imprimeurs ne baillent point des livres qu'ilz impriment comme portent les ordonnances. Et pourtant leur sembloit estre bon qu'il y eut quelqu'un de la compagnie de Messieurs pour veoir le rolle des livres [fol. 18v°] qui ont esté imprimés, afin d'en faire bailler. L'autre point concerne les escholiers, lesquelz, estans [au] au College, rejectent toute discipline et se dispensent d'eux mesmes d'ouir les leçons publiques. Leur sembloit qu'il eut esté bon commettre quelqu'un de Messieurs, lequel et le recteur et principal auroient charge de reprimer telles desbauches. A esté arresté, sur le premier point, que le recteur et principal ayent la charge de veoir le rolle des livres de toutes sortes qui ont esté imprimés et qu'ilz en exigent tant du passé que de l'advenir. Et pour le second, que l'ordre de l'eschole tienne scavoir que les enfans ne se dispensent d'aller aux leçons publiques, que si les peres veulent que leurs enfans allent auses leçons, on ne les contraigne de demeurer aux escholes.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 18-18v°) [-]

_

29 janvier 1580
  • (Millaude Silvestre) - Detenue pour avoir incité sa fille à aller desrober du vin la cave du seigneur Mathieu Griffon, par diverses fois. A esté arresté qu'on informe davantaige contre elle.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 19v°) [-]

_

02 février 1580
  • (Millaude, fille de Jaques Sylvestre; Ester, fille de Laurent Truchard) - Detenues pour ce que lade Milaude a induit sa fillie Ester à aller desrober du vin en la cave du seigneur Mathieu Griffon, en cavant par dessoubz la tennue de ladte cave voysine à la sienne. A esté arresté que lade Milaude soit mise au collier à Longemale et qu'on commande au pere de chastier lade Ester, sa fille.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 22v°) [-]

_

04 février 1580
  • (Antiosiander; Eustache Vignon) - Sur ce qu'Eustace Vignon a requis luy permettre l'impression dudt livre composé par mr Daneau, estant veu le rapport de mr de Beze, arresté qu'on luy permet lade impression.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 24) [-]

_

04 février 1580
[Aimon Michallet et sa femme Suzanne encore convoqués pour mauvais ménage ? Suzanne est à nouveau excomuniée]
(A.E.G., R.Consist. 31, fol. 459) [-]

_

11 février 1580
  • (Jaques Mallet contre Jaques Des Bons) - Répondant à la requeste dudt Des Bons, dit qu'il n'est recepvable à renouveller le procès qui a esté jugé par devant, entre luy et n. Claude de La Maisonneufve, et la sentence de mr le lieutenant fondee sur la deposition de XV tesmoings est passee en adjuge. Requiert estre renvoié en droict, sinon qu'on luy permette evoquer les enfans dudt n. La Maisoneufve, ses garendz. Arresté qu'on commet les srs Guaict et Pictet pour veoir le fait et rapporter.
(A.E.G., R.C. part. 21, p. 17) [-]

_

13 février 1580
  • (Henri Estienne) - [L'ambassadeur de France , dans une entrevue qu'il eut à Vufflens avec Th. de Beze et le syndic Roset, a dit:] "Le Roi m'a commandé de bailler une lettre pour Henri Estienne qui se fasche d'estre à Geneve pour n'avoir la liberté de pouvoir s'emploier à l'impression comme il desireroit. Le Roy estime qu'il luy pourra faire quelque service estant retiré en France et vous prie le luy accorder et ne luy faire fascherie". A quoy ledt sr Roset respondit, après avoir presenté les recommandation de la Seigneurie, qu'il feroit tenir à Messieurs lesdes lettres. Quant audt Estienne, il a baillé mal à penser en demandant sauf-conduit. Toutesfois, il espere que Messieurs s'efforceront faire tout service à sa majesté. L'ambassadeur dit: "Le Roy vous en escrit, mais son intention n'est de le recommander au cas qu'il eut attenté de fait contre le tracté que le Roy a fait avec Messieurs de Berne et Soleurre. […] A esté faite lecture des lettres du Roy  contenant qu'il desire, à l'imitation de ses ancestres, entretenir et faire reluire, plus que jamais, les belles sciences desquelles la France a tousjours esté illustree. Ayant entendu le bon scavoir et grande experience d'Henri Estienne, son subject, tant es langues grecque et latine, comme à l'impresion du beaucoup de bons auteurs, il voudroit bien qu'il se retirast en lieu où plus commodement il eut moyen de servir au publicq en ces choses et autres, où il pourra l'emploier pour son service. Ce qu'a esté l'occasion de prier Messieurs non seulement de luy permettre de librement et sans empeschement se retirer avec tous ses biens où bon luy semblera, mais aussy luy aider pour cest effect de toute la faveur dont il aura besoing, et s'asseuré que Messieurs ne le voudroient reffuser de ceste priere pour un tel bien, voire quand ainsy seroit que Messieurs voulussent pretendre qu'il fut en quelque sorte astraint de faire residence en ceste ville. Ce faisant, Messieurs luy feront chose qui luy sera bien fort agreable. A esté arresté, sur le fait d'Henri Estienne, qu'on attende ce qu'il fera.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 29v°-30v°) [-]

_

15 février 1580
  • (Guillaume de Saint-Pierre et consortz contre n. Jean Budé) - Presente requeste tendante à leur entrer sur ce qu'ilz doibvent à mr le recepveur, comme admodieurs du disme de la prenante, ce qu'a esté cogneu leur avoir esté osté par ledt n. Budé pour le disme qu'il a commun avec la Seigneurie à Thonnex et qu'il pretendit estre sien, et, du reste, leur donner terme pour le paier. A esté arresté qu'on laisse faire à mr le recepveur et pour le reste, on les renvoye en la Chambre des Comptes.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 30v°) [-]

_

23 février 1580
  • (Jean Martin contre Claude L'Avonex le jeune) - Presente requeste tendante à mander à mr le lieutenant suyvre à la vuidange du procès d'entre eux, de jour à jour, sans attendre le cours ordinaire de justice. Arresté que mr le lieutenant luy face briefve justice.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 25) [-]

_

25 février 1580
  • "Huguette Serve a comparue en consistoyre, appellé d'aultant que le consistoyre a esté informé qu'elle a heu deux enfans de palliardize, ce qu'elle a confessé. Inquise sy elle n'a pas dict que François Le Preux luy a promis mariage et que lhors qu'iceluy Le Preux heust sa compagnie, qu'elle estoyt fillie, a respondu que non. Inquise s'il n'est pas vray qu'elle a dict que lhors que François Le Preux s'expouzirast que elle ne s'opposera point à la premiere ny à la seconde anonce, mays qu'elle s'oppozera en plaine compagnye et en l'eglise lhors que il s'expouzera, ce qu'elle a confessé en aulcune fassons qui faict bien apparoir que cela est vray. L'advis a esté en consistoyre qu'elle et le faict soyt renvoyé à Messieurs, et priez de chasser telle putain de leur ville, laquelle se prostituera au premier qui luy donnera de l'argent pour le salayre de sa malversation. Et, en oultre, la Cene luy a estee deffendue."
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 4) [-]

_

26 février 1580
  • (Jaques Malet contre Jaques De Bons) - Sur sa requeste cy-devant presentee, estant ouy le rapport des seigneurs commis, a esté arresté qu'on deboute ledt Des Bons du relief par luy supplié.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 28) [-]

_

29 février 1580
  • (Hughette Seve) - Renvoiée du consistoire d'autant qu'elle a eu deux enfans en paillardise et a dit qu'elle s'opposeroit au mariage de François Le Preux et attendroit le jour et heure de ses espousailles. A esté arresté qu'elle soit bannie de la ville et terres qu'elle vuidera dans 24 heures, à peine du fouet publicq.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 39v°) [-]

_

03 mars 1580
  • (Imprimeurs) - Les compaignons imprimeurs ont presenté requeste tendante à leur proveoir et reformer l'abuz qui se commet par les maistres imprimeurs: lesquelz maintenant entretiennent grand nombre d'apprentifz où cy-devant il n'estoit permis d'en faire suyvant les ordonnances que deux à chasque presse. A esté arresté qu'on appelle après disner les maistres imprimeurs et les compaignons et qu'on leur commande à chacun de dresser un memoire sur ce qu'ilz trouveront estre à corriger aux precedentes ordonnances.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 41) [-]

_

04 mars 1580
  • (Gabriel Cartier) - Presente requeste tendante à ce que l'argent qu'il doit à Odet Peloux, pour raison de la maison par luy achetée dudt Peloux sera emploié au paiement des plus vieux debtes et qu'en faisant telz paiements, leurs obligacions luy seront baillees pour asseurance. Arresté qu'on le renvoie à la Chambre des Comptes, sursoiant l'expedition des meubles.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 31) [-]

_

08 mars 1580
  • (Eustache Vignon; Jacob Stoar) - Ont presenté requeste tendante à leur octroier de lettres favorables à la seigneurie de Francfort ou autre part à ce qu'on ne leur donne fascherie comme ayans imprimé des livres invectifz, ce qu'ilz n'ont fait. A esté arresté qu'on les leur accorde.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 44) [-]

_

10 mars 1580
  • (Imprimeurs) - Sur leur requeste cy-devant presentee, estant veu un memoire de ce qu'ilz se pleignent des maistres imprimeurs et dont ilz desirent estre faite loy, veu aussy quelques articles proposés par les maistres imprimeurs, a esté arresté qu'on dresse lesdts articles ainsy qu'ilz ont esté corrigés et que mr Fabri  soit commis sur les imprimeurs.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 46) [-]

_

10 mars 1580
  • (Livres) - Et quant aux maistres imprimeurs qu'ilz baillent à la Seigneurie des livres qu'ilz imprimeront et n'excederont la valeur d'un florin, papier impression. Et des autres, jusques à six florins, que les Seigneurs en puissent prendre pour le prix de papier impression. Et pour les autres de plus grande valeur, qu'ilz en baillent un à la bibliotheque.
[Dans la marge]: Despuis a esté arresté que, jusques à un teston, on en baille 30 exemplaires, comme on verra aux ordonnances publiees le 10e de may 1580.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 46) [-]

_

10 mars 1580
  • (N. Jean Balard contre n. Jean Canal) - Presente requeste tendante à mander à mr le lieutenant, nonobstant toutes oppositions et appelations de mettre en execution les arrestz par luy cy-devant obtenus par raison de hoirie de feu n. Pagnier, attendu que ledt n. Canal, par le mariage de sa tante qu'il pretend lever sur ledt bien de Pagier, il est saisy de tout le bien de Chablouz qui vaut 800 écus soleil et l'exposant, à qui est deu plus de 1'000 écus, est spolié du tout. Estant ouy ledt n. Canal, remontrant que, comme heritier de sa tante, il se tiend des premiers creanciers dudt Pagier à cause de la dote d'icelle, tellement que ledt Balard ne peut rien pretendre que ledt Canal ayt retiré ce que luy appartient, entre autres raisons qu'il desduit en un memoire qu'il a produit. A esté arresté qu'on commet les srs Chenelat et Fabri pour veoir le fait et rapporter.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 34) [-]

_

10 mars 1580
  • "Anthoynette, femme de Humbert Royer, a comparu en concistoyre, inquise si elle ne cognoyt pas led. [Pierre de La] Feigiere et ladte Aymé Borgey, et sy en sa presence ledt Feigiere n'y a pas frequenté, beu et mangé et baisé ladte Ayma. A respondu que ouy, qu'elle y a adverty, mesmes l'a envoyé dehors. Inquise sy elle a estee presente à ces promesses de mariage, a dict que non".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 09) [-]

_

11 mars 1580
  • (Gabrielle Des Planches, femme de Chouet ) - Les voysins dudt Chouet ont adverti que lade femme, qui a esté cy-devant detenue en prison, continue de mal en pis à faire mauvais mesnaige avec son mari et use de propos indecens et outraigeux contre luy. A esté arresté qu'on la mette derechef en prison, en chambre separée, et qu'on la face respondre.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 47) [-]

_

14 mars 1580
  • "Jehan Vesin requiert la Cene luy estre remise, à luy deffendue pour les scandalles par luy comis et aultres batteries à l'endroict de ses enfans, et de quoy il confesse sa faulte. Advis de le remecttre à la Cene avecq bonnes remonstrances, lesquelles remonstrances luy ont estees premierement faictes".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 13) [-]

_

15 mars 1580
  • (Odet Peloux contre Gabriel Cartier) - Presente requeste tendante à ce que, nonobstant le renvoy de leur different fait par devant les seigneurs de la Chambre, ilz soyent laissés en droit, attendu qu'il est saisy de bonne obligation. Estant ouy le rapport des seigneurs de la Chambre, a esté arresté qu'on laisse les parties en droit.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 50) [-]

_

18 mars 1580
  • (Henri Estienne contre Claude Juge) - Presente requeste tendante à faire surseoir audt Juge la vente des Thesaurus linguae grecae pour lequel ilz sont en procès par devant le sr lieutenant, à cause de plusieurs defautz qu'ilz a faitz audt livre, jusque à ce qu'il soit cogneu et cepandant que ledt Juge luy rende sa marque qu'il luy a prestee. Arresté que la requeste soit communiquee à partie pour y respondre lundi.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 38) [-]

_

18 mars 1580
  • (Jaques Malet contre François de Grilly) - Presente requeste tendante à prefiger quelque bref terme audt Grilly s'il prétend appeller de la revision des srs commis. Arresté qu'on se tient aux edictz.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 38) [-]

_

18 mars 1580
  • (Jaques de Bons contre Jaques Malet) - Presente requeste tendante à luy prolonger le terme prefigé par le jugement du procès d'entre eux, jusques à ce qu'il ayt trouvé ou fait relever un contract qui fait en sa faveur. Arresté qu'on le prolonge pour ce mois et que le contract soit relevé s'il en est besoing.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 39) [-]

_

21 mars 1580
  • (Henri Estienne) - Mr l'ambassadeur aux Ligues a escrit  à Messieurs, touchant Henri Estienne, et prie qu'on luy face entendre de quelle volonté on est envers iceluy et quel traictement on a deliberé de faire audt Estienne pour la recommandation du Roy. A esté arresté qu'on luy face responce que on n'a despuis apperceu que ledt Estienne se soit voulu retirer et qu'il ne l'a fait entendre à Messieurs, ayns s'est mis à negocier comme paravant. Que s'il est en deliberation de s'en aller, Messieurs l'en empescheront.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 55) [-]

_

22 mars 1580
  • (Gabrielle Des Planches ) - Detenue pour le mauvais mesnaige qu'elle fait avec son mari, estant coustumiere de s'enyvrer et usant de parolles outrageuses contre luy, allegant que sondt mari en est cause, a esté arresté, attendu qu'elle demande pardon, confesse sa faute et promet de vivre en paix avec son mari, qu'elle soit eslargie.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 55v°) [-]

_

25 mars 1580
  • (Antoine Vaillod contre Mauris Morel) - Presente requeste tendante à estre receu à faire ouir des tesmoings, nonobstant la forclusion contre luy donnee au procès d'entre eux. Arresté qu'on luy octroie sa requeste s'il n'a eu communication de l'enquete ou si elle n'a esté publiee, en paiant l'amende.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 41) [-]

_

25 mars 1580
  • (Claude Juge contre Henri Estienne) - Respondant à la requeste dudt Estienne et que les Thesaurus ont esté visités, ayant esté envoyé audt Estienne un exemplaire qu'il a feuilletté, et par accord fait en presence de mr Goulard et Jean Le Preux, iceluy s'en est contenté. Quant à la marque alleguee, elle est commune entre eux pour ledt fait, attendu qu'il a fourni aux fraix et d'autant qu'ilz sont en justice par devant mr le lieutenant. Pour ce fait et d'autres, requiert d'estre laissé en droict. A esté arresté qu'on laisse les parties en droict.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 42) [-]

_

29 mars 1580
  • (N. Claude Juge) - A presenté requeste tendante à luy permettre l'impression du Calepin et les 4 livres de Julius Florus, traduictz de latin en françois par mr Constant. A esté arresté qu'on luy permet l'impression de Julius Florus et quant au Calepin, qu'on attende le retour des autres marchandz qui sont à Francfort et qui y ont interest.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 60) [-]

_

31 mars 1580
  • (M. Claude Juge ) - Presente requeste tendante à luy permettre l'impression d'un livre intitulé le Traicté contre l'abus qui se commet aux habillemens. Arresté qu'on le luy permet et qu'il en donne.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 61v°) [-]

_

31 mars 1580
  • (Imprimeurs) - Les imprimeurs ayant proposé qu'ilz ont esleu, d'entre eux, pour assister aux srs de ceans commis sur leur estat, le sr Henri Estienne et, en son absence, Baptiste Pinereul , Barthélemy Vincent, etc. A esté arresté (d'autant que ceste eslection a esté faite en l'absence du commis et en l'absence d'aucuns d'entre eux) que le sr Fabri les assemble après la foire de Francfort pour proceder à l'election desdts commis.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 61v°) [-]

_

05 avril 1580
  • (N. Jean Balard contre n. Jean Canal) - Sur leur requeste et responce, estant ouy le rapport des seigneurs commis, a esté arresté qu'on laisse les parties en droict.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 46) [-]

_

05 avril 1580
  • (François de Grilliez contre Jaques Malet) - Presente requeste tendante à ce que transport soit fait par le Conseil sur le lieu contentieux d'entre eux et, cependant, que avant qu'y soit proceder, soit fait commandement aux srs secondz commis de luy rendre le contract qu'ilz ont sermant pour le soustenement de son droict. A esté arresté (estant entendus les commis) qu'il prenne le double dudt contract de sa partie et leur est assigné jour à vendredi prochain.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 46) [-]

_

07 avril 1580
  • (N. Jean Canal contre n. Jean Ballard) - A requis luy assigner jour pour juger le procès de denonce d'entre eux. Arresté que ce soit à lundi prochain.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 49) [-]

_

08 avril 1580
  • (François de Grilliez contre Jaques Mallet) - Presente requeste tendante à ce que les srs secondz commis ayent à se rassembler pour proceder à la visitation du lieu contencieux entre eux, attendu qu'il a recouvré ses droictz. Arresté qu'on luy octroie la derniere revision à jeudi prochain.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 49) [-]

_

12 avril 1580
  • (Henri Estienne) - Mrs les ministres Trembley  et de Beze ont rapporté avoir veu le livre du françois italianizé imprimé et composé par ledt Estienne , auquel ilz treuvent qu'il a adjousté beaucoup de choses scandaleuses, au lieu de les retrancher comme luy avoit esté enjoint lorsqu'il obtint la permission de l'imprimer, comme aussy il y a plusieurs profanations de la saincte Escriture, encor qu'il introduise deux personnaiges. Arresté qu'il soit ouy et qu'on voye les lettres escrites en sa faveur et les responces qu'on a faites sur icelles.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 68v°) [-]

_

14 avril 1580
  • (Henri Estienne) - Estant rapporté que le livre du françois italianizé contient plusieurs propos indecens, jacoit qu'ilz soyent couchés en [fol. 69] sorte qu'il semble bien que ledt Estienne ne les approuve et, toutesfois, ne sont d'aucune edification. A esté arresté qu'on luy face apporter l'original dudt livre, afin de veoir en quelle façon on aura permis l'impression d'iceluy et ce qu'on en aura retranché.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 68v°-69) [-]

_

14 avril 1580
  • (Ordonnances du roy Henry 3e; Jacques Chouet ) - A esté requis par ledt Chouet de permettre l'impression desdes ordonnances faites par le roy Henry 3e sur les plaintes et doleances faites par les deputés des estatz du royaume de France convoqués à Bloys. A esté arresté qu'on permet lade impression si celuy qui a obtenu la permission du Roy de les mettre en lumiere, scavoir Michel Jove, y consent.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 69v°) [-]

_

15 avril 1580
  • (Jacques Chouet) - Presente requeste tendante à luy permettre l'impression des ordonnances du roy Henry 3e , attendu que Michel Jove n'y a aucun interetz et ne peut empescher que ceux de Bourgogne ne les impriment, d'autant que le privilege qu'il a n'est que pour le Lionnois. Arresté qu'on luy octroie sa requeste. Depuis, ledt jour, après disner, pour autre consideration, luy a esté defendue lade impression.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 70) [-]

_

15 avril 1580
  • (Henri Estienne) - Ayant esté icy appellé et remonstré qu'il avoit usé en son livre du noveau langaige françois de plusieurs propos indecens, nonobstant que lors du privilege qui luy fut accordé, on luy eut commandé de les retrancher, ce qu'il n'a fait seulement en cest endroit, mais aussy en son Apologie et Epigrammes. [fol. 70v°] Ledt Estienne a respondu que ce qu'on reprend en son livre du langaige françois n'est dit par luy comme en l'approuvant, mais par forme de dialogue. Au reste, ne luy a esté commandé de retrancher que trois passaiges, ce qu'il a fait, et mr de Beze, qui l'a veu tout du long, n'y a rien voulu changer. A esté arresté que bonnes remonstrances luy soyent faites et defense de plus imprimer aucun livre sans qu'il ay testé reveu.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 70-70v°) [-]

_

16 avril 1580
  • "Pernette Bontemps, vefve de feu Lucas de Mortieres, a donné au College de ceste cité et pour l'entretenement d'icelluy cinq  florins et aultant à l'Hospital general de ceste cité de Geneve, payables incontinent après son decès par les spectables diacres de la Bourse des povres estrangiers retirés en cestedte cité, par son dernier testament. Institues ses heriteres icelluy testement receu par feu eg. Jehan-Loys Blecheret, le sezieme d'apvril mille cinq centz huictante. Je dictz cinq florins".
(A.E.G., Archives hospitalières Dd1, fol. 13) [-]

_

18 avril 1580
  • (Henri Estienne) - Mr de Beze a fait entendre qu'il seroit expedient de chastier ledit Estienne pour l'impression du livre du langaige françois. A esté arresté que mr le lieutenant face saisir audt Estienne lesdts livres et aux libraires qui en auront.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 71v°) [-]

_

18 avril 1580
  • (Nicolas et Michel Fera contre Jaques Malet) - Presente requeste tendante à ce qu'avant que juger le differend d'entre François de Grilliez et ledt Malet, à l'occasion de quelques privez que ledt Malet veut construire en la place du Four de Fer, on ayt esgard à ce qu'eux tiennent le cave prèz lesdts privés, tellement qu'on ne les pourroit nettoier qu'on ne rompit à l'entree de leur cave. Joingt aussi que Jaques Des Bons pretend construire une fenestre au lieu où ledt Malet veut mettre ses privés. Arresté que la requeste soit communiquee à Malet.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 56) [-]

_

19 avril 1580
  • (François Estienne; Pernette Bioley) - S'estant rendu prisonnier à son retour de France pour avoir commis paillardise avant son depart avec Pernette Bioley, sa chambriere, de laquelle il a eu un enfant, a esté arresté qu'il soit chastié suyvant les editz.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 72v°) [-]

_

21 avril 1580
  • (Jaques Malet contre Nicolas et Michel Ferra et Jaques Des Bons) - Repondant à la requeste  desdts Ferra et Des Bons, dit qu'il ne peut estre empesché à refaire les privés dont est question, car combien qu'ilz soyent au long des membres d'iceux Ferra, ce neanmoings le truaut est distant de la porte de la cave desdts Ferra d'une bonne toise. Toutefois, quand on les voudroit nettoier, il ne faudroit reforé ledt truau près de lade cave, mais en la place laissee à ces fins par le sr de Bellegarde, à qui, tant sa maison que celles desdts Ferra et Grilly, appartenoit. Et quant à ce qu'on allegue, contre luy, que lesdts Ferra ont acquis par subhastations et qu'il n'y a en aucune opposition par le sr de La Maisonneufve, il n'estoit besoing, d'autant qu'on ne subhastoit rien contre iceluy de La Maisonneufve, mais contre autres. Joingt qu'il ne pretend construire de nouveaux privés, mais de refaire les vieux, requiert iceux estre debouté des fins de leur requeste. Arresté qu'on se transporte, à l'issue du Conseil, sur le lieu contentieux entre les parties.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 59) [-]

_

25 avril 1580
  • (N. Jean Balard contre n. Jean Canal, sr syndique) - Presente requeste tendante à luy prolongé le terme à luy prefigé de dix jours pour faire apparoir du paiement de la somme de 400 ff. adjugés audt n. Canal, attendu que les droictz dont il se pretend aider sont entre les mains de Paistremand Piu. Arresté qu'on luy prolonge le terme pour quinze jours prochain.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 61) [-]

_

30 avril 1580
[Extrait de la relation du syndic Michel Roset concernant une visite qu'il fit à l'ambassadeur de France, m. de Sancy, alors à Fribourg] - Ledt Roset luy parla aussi des livres qui avoyent esté arrestés à Lion au thesorier Juge, mais ledt sr ambassadeur dit que le Roy ne vouloit permettre que les siens fissent imprimer hors le Royaume.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 80) [-]

_

1er mai 1580
  • (Femme de Chouet ) - Mr de Beze et le seigneur Jesse sont comparus de la part du consistoire et ont adverti que la femme dudt Chouet, nonobstant les chastiemens qu'elle a receus et frequentes admonitions qui luy ont esté faites, il n'est possible de chevit? d'elle, et dernierement s'en seroit allée au villaige où elle a demeuré trois sepmaines et, estant revenue, a commencé à tempesté contre le nepveu de son mari, le battant et tourmentant, et s'estant trouvé un personnaige qui luy voulut oster ledt enfant, lade femme luy bailla deux souffletz et despuis, ayant prins des ciseaux, fit deux trouz à la teste dudt enfant. Et jaçoit qu'elle feigne ne boire du vin, [fol. 81] toutefois, fut trouvée, samedi dernier, avec une bouteille de vin. Arresté qu'on la mette en prison et puis qu'on informe.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 80v°-81) [-]

_

1er mai 1580
  • (Eustache Vignon) - A requis luy permettre l'impression d'un livre composé par mr Daneau, intitulé Examen libri primi sententiarum P. Lombardi. Arresté qu'on le face veoir premierement à mr de Beze ou à quelque autre.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 81v°) [-]

_

1er mai 1580
[Eustache Vignon a obtenu permission d'imprimer Examen libri primi sententiarum Petri Lombardi composé par mr Daneau, le 1er mai 1580].
(A.E.G., R.C. impr. 21, fol. a) [-]

_

05 mai 1580
  • (Zacharie Monet contre n. Jean de Budé) - Presente requeste tendante à ce que ledt n. Budé luy baille communication des noms et surnoms des tesmoings qu'il a fait ouir hors ceste pour verification des faitz qu'il est admis au procès d'entre eux, afin qu'il puisse objecter contre eux. Arresté qu'on octroie au suppliant sa requeste en jurant par luy n'avoir eu communication de ladte enquete ny son procureur por luy, luy accordant quelque jours de delay por objecter contre lesdts tesmoings.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 70) [-]

_

09 mai 1580
  • (N. Jean Budé contre n. Zacharie Monet) - Presente requeste tendante à ce que nonobstant l'arrest octroié audt Monet, de pouvoir bailler objection contre les tesmoings, il soit mandé de juger le procès difinitivement, attendu que l'enquete, paravant l'obtention de l'arrest, estoit publiee. Arresté qu'on se tient au precedent arrest.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 75) [-]

_

10 mai 1580
  • (Sp. Denis Godefroy) - Présente requeste tendante à luy octroier privilege et permission de faire imprimer le simple texte du Cours civil en lettre non pareille ou petit texte, sans aucuns cas ne sommaires, sinon ceux qu'il verroit incidemment estre expediens. Arresté qu'on luy octroie ledt privelege pour cinq ans.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 87) [-]

_

10 mai 1580
  • (Imprimeurs; N. Charles de Joinvilliers) - Mr de Beze a rapporté quelques articles, lesquelz ceux de sa compagnie ont trouvé bon d'adjouster au règlement des imprimeurs afin qu'on tienne main que l'impression soit correcte et aussy que les imprimeurs baillent des livres qu'ilz imprimeront à la bibliothèque. A esté arresté qu'ilz soyent joinctz aux ordonnances des imprimeurs et ont esté commis avec le sr Fabri, pour surintendant de l'impression, mr le recteur  et mr de Joinvilliers .
[En marge: le XIIIe may a promis par serment s'aquiter de lade charge]
(A.E.G., R.C. 75, fol. 87) [-]

_

11 mai 1580
  • "Mr Godefroy obtenu privilege d'imprimer le Cours civil en petite forme avec quelques annotacions, le XIe may 1580".
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. a?) [-]

_

12 mai 1580
  • "Henry Estienne, bourgeoys de Geneve, a comparu, appellé pour ce que ledt Henry Estienne auroyt faict des dialogues où il y a plusieurs passages scandaleux. A dict que quand on luy monstrera quelque passage, ou aultrement, qui ne se doibje fayre, que il advisera d'en respondre sur tous les faictz pernitieulx qui luy seront remonstrés et d'en dire ce qu'il en penssera, et, en somme, s'est monstré du tout enflé et presomptueulx. Par quoy, suyvant telles responces et les faultes qui sont en luy à cause de plusieurs livres scandaleux et hors d'ediffication, que on luy deffence la Cene, et aussy luy faire bonnes remonstrances et censsures. Lesquelles, avecq la deffence de la Cene, luy ont estees faictes, mesmes exorté de ne s'adonner à l'imprimerie de tant de folies, ains à chose dedier pour le service de Dieu. Apprès ce, il a dict que on luy faisoyt tort et qu'il n'endureroyt jamays que on luy dict qu'il y heust de l'ateisme et que sy c'estoyt allieurs, qu'il endureroyt plustot la mort et, en somme, il s'est monstré du tout incorrigible et mesmes a dict que sy c'estoyt ung aultre qui le luy heust dict, qu'il ne l'endureroyt jamays et que des ministres de Paris luy ont dict que l'Appologie d'Erodote à beaucoup servy à monstrer les vices et que les ministres sont bien contraints de dire en chayre beaucoup de choses pour reprendre les vices. Et despuis, attendu telle rebellion et fierté, que on l'excomunie à bon escient. Ce neaulmoings, luy ayant estés faictes lesdtes censsures et excomunication, à bon essyent comme à ung homme prophane et en tout incorrigible, a dict que quand à luy, qu'il n'y feroyt aultre jusques à ce que on luy aye monstré la faulte et que on l'aye ouy, et que on le condamne sans l'ouyr, et que il voyt bien que s'y on veult bien fayre, qu'il fault estre ung peu hippocrite. [fol. 37] L'advis a esté que noz srs soent advertis du mefaict et à ses fins ont estés deputés spectables Teodore de Beze, monsr Jaquemot et sr François de Chasteauneufz. "
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 36v°-37) [-]

_

13 mai 1580
  • (Henri Estienne) - Les seigneurs de Beze, Jaquemot et Chasteauneuf ont remonstré de la part du consistoire qu'ilz appellerent hier Henri Estienne et luy ayant demandé s'il scavoit la cause pour laquelle il y estoit appellé, respondit qu'il estimoit que c'estoit à cause de son livre, et interrogué s'il avoit failly, a dit qu'il y avoit plusieurs choses dans son livre qui luy plaisoient, et si on [fol. 89] y trouvoit quelque chose de mauvais, qu'on le luy montrast. Luy estant remonstré qu'il abusoit des graces que Dieu luy avoit faites et qu'il ne se souvenoit des fautes qu'il avoit commises en l'impression de l'Apologie, et qu'il n'ignoroit en quelle opinion il estoit, estant nommé le "Pantagruel de Geneve" et "Prince des Atheistes". Et jaçoit qu'il pretende de conjurer, par son livre, plusieurs abus, toutesfois il y a beaucoup de choses indignes de chrestien, le pensant, par ce moyen, amener à recongnoissance de sa faute. Il respondit plus fierement: "Vous me chargez d'estre atheiste. Si j'estois hors d'icy, je ne l'endurerois pas, quand il me devroit couster la vie". Estant remonstré qu'il usoit de trop grande audace au lieu de s'humilier, adjousta qu'on luy en vouloit et qu'il faut estre hypocrite pour leur plaire. Enfin, luy estant dit qu'on le tenoit pour prophane et excommunié de l'Eglise, dit que quant à luy, il ne se sentoit convaincu, en sa conscience, d'aucune chose mauvaise et qu'on le jugeoit sans l'ouir. A esté arresté qu'on le mette en prison pour l'en faire respondre.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 88v°-89) [-]

_

13 mai 1580
  • (Michel Conte) - Ilz ont aussy adverti que ledt Conte est un homme profane et moqueur, et qu'estant adverti par le procureur general de se trouver au consistoire, il s'en est allé aux champs et n'est retourné qu'à cinq heures du soir. Mais ilz scavent que dernierement, en une bonne compagnie où estoit le filz du sr Nicolas Piquot, avec sa fiancée, il entra dans la chambre, faisant du brand et commença à lire d'un livre de chansons impudiques. Et luy ayant esté osté ledt livre, il commença à faire de l'evrage, disant que si on ne luy rendoit, il les feroit repentir. Arresté qu'il soit mis en prison et qu'il en responde.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 89) [-]

_

13 mai 1580
  • (Oisifz) - Plus, ont remonstré qu'il y a plusieurs escholiers qui manient de livres impudiques et de ceux de magie, et y a beaucoup de jeunes gens qui ne font rien que courir par la ville et sont oisifz, dont ilz ont baillé un rolle. Arresté qu'il y soit advisé lundi.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 89) [-]

_

16 mai 1580
  • (Henri Estienne) - Detenu pour avoir esté arrogant au consistoire et avoir usé de plusieurs propos indecens, disant que pour plaire au consistoire, il faut estre hypocrite et autres propos contenus au mémoire de vendredy, a esté arresté (d'autant qu'il nie avoir tenu lesdts propos comme ilz ont esté rapportés ) qu'on dise à mrs les ministres qu'ilz couchent leur rapport par escrit.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 90) [-]

_

19 mai 1580
  • (Henri Estienne) - Detenu pour avoir usé de propos audacieux et arrogans à mrs du consistoire, où il estoit appellé pour recognoistre sa faute à cause du livre scandaleux qu'il a imprimé, scavoir des Dialogues du langaige françois, arresté qu'il soit eslargi moiennant bonnes remonstrances et qu'il recognoisse sa faute au consistoire.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 92v°) [-]

_

19 mai 1580
  • (Michel Conte) - Detenu pour avoir leu, en presence de Nicolas Picot et sa fiancée, dans un livre de chansons prophanes et vilaines, a esté arresté qu'on luy face bonnes remonstrances et qu'on le commine que si dans ce mois il ne trouve maistre, on le mettra en prison et ne luy sera rien fourni qu'à mesure qu'il travaillera.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 93) [-]

_

19 mai 1580
[François Estienne demande, ainsi que deux autres, à être réadmis à la Cène, après son excomunication pour paillardise avec sa chambriere. readmis avec remontrances].
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 45v°) [-]

_

26 mai 1580
  • (N. Claude Juge) - A présenté requeste tendante à luy octroier lettres de faveur aux seigneurs de la justice de Coire pour luy faire bonne justice contre un leur bourgeois. Arresté qu'on luy octroie sa requeste.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 97) [-]

_

26 mai 1580
  • (Jaques Malet contre François de Grilly) - Presente requeste tendante à assigner jour à ses parties pour conduire leurs droictz et juger de leur differend. Arresté qu'on leur assigne jeudi prochain.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 86) [-]

_

26 mai 1580
  • "Jehan Verssin et Madelayne, sa femme, ont comparus en concistoyre d'aultant que ayans aperceu une servante avoyr faict des larcins bien qualliffiez, ilz ne l'ont revelé comme appartient, ains seulement apprès que ladte servante heust presté à ladte Madelayne envyron 15 escus et daventage. En oultre, auroyt ledt Verssin et ladte femme sceu et apperceu que tel larcin auroyt esté par elle faict, ilz ont enduré qu'elle soyt allee et venue dempuis ceste cité au pont d'Arve par troys divers jours, sans l'avoyr revelé à justice. Inquise sy elle n'a pas emprunté de ladte servante 15 escus, a dict que ouy et, en oultre, a ledt Verssin dict et confessé avoyr dict que il heust esté marry qu'elle fust apprehendee. Inquis ladte femme s'il n'est pas vray qu'elle a parlé de mariage et de marier ladte servante nommee Mathurine, a dict qu'il est vray et que c'estoyt à ung tondeur. Inquis sy elle n'a pas nommé ce que elle avoyt de mariage [fol. 47v°] et sy elle n'a pas nommé la somme de 400 ff. que on luy faisoyt ou feroyt de mariage ladte somme, a dict n'avoyr parlé de point de somme, bien a dict qu'elle avoyt bonne somme pour son mariage. Inquis ladte femme sy elle n'a pas aussy parlé des habitz qu'elle avoyt, a targiverssé en respondant. Inquis ladte femme s'il n'est pas vray qu'elle a vheu à ladte Mathurine ung mochoyr plein d'argent, a respondu n'en avoyr point veheu. Or, on apperçoyt en ce faict une mauvaise conscience de ces personnages et que telles façons de fayre sont recellement de larcins, comme on le voie evidement, attendu mesmes que dès le lundy jusques au mecredy matin, elle auroyt estee laissee aller par lesdtz Verssin et sa femme, sans en avoyr adverty la justice. Advis que les parties seront bien remonstrez et censsurés et la Cene deffendue. Et quand au second faict de mariage, monsr le lieutenant en sera adverty pour en informer daventage. Tel a esté l'advis du consistoyre. Lesdtes remonstrances et deffence leur ont estés faictes affin de leur servir pour l'advenir. Despuis a estee inquise ladte Madelayne sy ladte Mathurine luy a faict quelque larcin. A dict que non, combien que par cy-devant elle s'en est pleincte et que des procedures desdtz maryés apart, par le renvoy du sr lieutenant, du contrayre".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 47) [-]

_

30 mai 1580
  • (Le Courtaut; Fleuri Couturier) - Il a aussi adverti que ledt Courtaut, imprimeur, demeurant chez la Janne [femme de Jean Maillard], s'est revolté de la Religion et venu rende icy en haine d'une querelle qu'il a avec un autre, hors ce pais. Arresté qu'il soit appellé à demain.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 100) [-]

_

1er juin 1580
"Messieurs, depuis que j'eus escript au sr Henri Estienne la response par vous faicte à la lettre du Roy, en luy accordant sa demande, je n'avois eu aucunes nouvelles de luy, ce qui me faisoit esbahir et avoir de luy la mesme oppinion que vous ouiez (ainsi que vous m'escriviez) touchant quelque changement de deliberation et, cependant, me souvenant de vostre promesse contenue en la mesme lettre, ne craignois point qu'aucune fascherie luy fust faicte. Or, maintenant, ayant sceu de luy le traictement qui luy a esté faict depuis et considerant ce qu'il m'a dict sur cela, je n'ay peu faire de moins, mesmement pour le service du Roy par lequel il m'a esté fort recommandé que de vous prier que au moins pour l'advenir vous luy donniez moyen de s'asseurer qu'il pourra jouir d'une plus grande tranquilité d'esprit en vostre ville, chose necessaire à gents qui suivent les lettres, car je connois bien que ce qui luy a esté faict depuis quelques jours l'a merveilleusement intimidé, et dict que ceste crainte au lieu de luy diminuer luy augmente de jour en jour, attendu qu'on l'a ainsi molesté pour une chose jà passee et qui vous estoit venue à notice voire depuis deux ans, depuis lequel temps luy au contraire, tant en France qu'ailleurs, avoit faict tout debvoir de bon bourgeois, quant à soustenir l'honneur de vostre ville, tant en general qu'en particulier. Pour ce, donc, que si luy estant encore en cest espouvantement, s'en va en la court et l'on sache que la crainte qu'il a de vous le chasse de sa maison à son grand regret, aucuns tascheront de persuader le Roy que la bonne affection qu'il a monstré luy porter (comme aussi je scay qu'il la luy porte grande) le vous rend odieux, je vous prie derechef m'envoyer ladite asseurance pour luy de n'estre point recherché pour l'advenir des choses passees, affin que par le moyen d'icelle, je puisse gaigner sur luy un poinct, lequel autrement il auroit raison de me refuser, c'est que d'icy [Henri Estienne, à peine sorti de prison, s'était donc empressé de se rendre à Soleure, auprès de l'ambassadeur de France, pour se mettre sous sas protection et le prier d'intervenir de nouveau en sa faveur], il s'en retourne en sa maison, où il pourra faire son proffict et celui du public, auquel sa distraction tourne à grand dommage. Et en cest endroict, après m'estre humblement recommandé à vostre bonne grace, je prierai Dieu, Messieurs, vous donner très longue et heureuse vie. De Solleure, ce premier jour de juin 1580. Messieurs, j'ay prié monsr Roset, vostre premier scindique, de vous communiquer une lettre par laquelle je luy escry plus amplement de cest affaire.
Vostre bien humble et affectionné serviteur et amy, De Harlay.
Suscription: Messieurs. Messieurs les scindiques et Conseil de la ville de Geneve. A Geneve."
(A.E.G., P.H. 2026) [-]

_

03 juin 1580
  • (Henri Estienne) - Mr l'ambassadeur a rescrit à Messieurs qu'il estimoit, suyvant la promesse que luy avoit esté faite, qu'aucune fascherie ne seroit faite audit Estienne. Despuis il a sceu de luy le traictement qui luy avoit esté faite et, considerant ce qu'il luy a dit, il n'a peu faire de moins, pour le service du Roy, que de prier Messieurs, pour l'advenir, de donner moyen audt Estienne de s'asseurer qu'il pourra jouir d'une plus grande tranquillité d'esprit en ceste ville, que si ledt Estienne s'en va en court, et l'on scait que la crainte qu'il a de Messieurs le chasse de sa maison à son regret [fol. 104] aucuns tascheront de persuader au Roy que la bonne affection qu'il a montree luy porter, le rendroit odieux à Messieurs. Prie donc qu'on luy envoye asseurance pour ledt Estienne de n'estre point recherché pour l'advenir des choses passees. A esté arresté qu'on luy face responce et remonstre les occasions pour lesquelles on a detenu Henri Estienne en prison, que ce n'est la coustume de bailler asseurance pour chose non apparente, que s'il se craint d'estre recherché de quelque chose, en le declairant, Messieurs le favoriseront, pour l'amour du Roy et de mr l'ambassadeur, de ce qu'ilz pourront.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 103v°-104) [-]

_

14 juin 1580
  • (Paradoxorum Laur. Jouberti decades) - Estant veu ledt livre et rapporté qu'il n'y a rien qui ne puisse estre imprimé, arresté qu'on en permet l'impression.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 108) [-]

_

20 juin 1580
  • (Gabrielle Des Planches, femme de Jaques Chouet) - A presenté requeste tendante à estre eslargie des prisons où elle a esté detenue deux mois por le mauvais mesnaige qu'elle a fait avec son mari avec lequel elle proteste de vivre à l'advenir en paix et amitié. A esté arresté (puisque son mari aussy la demande) qu'elle soit eslargie, moiennant remontrances et qu'elle demande pardon à Dieu, à justice et à son mari.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 109v°) [-]

_

20 juin 1580
  • (Henri Estienne) - Mr de Sancy, ambassadeur aux Ligues, a derechef escrit en faveur d'Henri Estienne, lequel il recommande pour les parties qui sont en luy, remonstrant qu'il s'est emploié pour ceste ville presques autant que nul autre citoien, etc. Requiert luy accorder asseurance pour quelque terme. Arresté qu'on luy face responce qu'on octroie audt Estienne lade asseurance jusques au premier d'octobre prochain.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 110) [-]

_

20 juin 1580
  • "Pierre, filz de Hugonyn Marsellet, citoien de Bezanson, graveur, habitant de Geneve, a fayt et condhuyt son dernyer testament par moyd. Tomyin, receupt le vingtiemme jour de juing 1580, par lequel il az donné et legué d'aulmosne aux povres de l'Hospital de ceste cité, cinq florin pour l'augmentation et entretenement du College de cested. cité, cinq florins, et à la borse des povres estrangiers de cested. cité, cinq florins, le tout pour une foys, paybles apprès son trespas et à fayt ses heritieres Johanna et Ester, ses fillies, au contenus dud. testament. Romain."
(A.E.G., Archives hospitalières Dd1, fol. 01?) [-]

_

22 juin 1580
  • (François Estienne; Traduction de l'Examero de St Basile) - A esté permise l'impression de ladte traduction faite par mr Daneau, à François Estienne.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 111v°) [-]

_

23 juin 1580
[François Estienne a obtenu privilege de la traduction de l'Exameron de St-Basil, faite par mr Daneau, le 23e juing 1580].
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. a) [-]

_

24 juin 1580
  • (François Le Preux) - A presenté requeste tendante à luy permettre l'impression du livre intitulé In sophisticam Andreae Pouchenii superintendentis Lubecensis contra Palmerum invectivam modesta responsio. Accordé que l'on luy permet si mre de Beze et Daneau l'ont veu.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 112) [-]

_

23 juin 1580
[In virulentam et sophisticam Andree Pocherii invectivam responsio, le 24me juing 1580, à François Le Preux].
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. a) [-]

_

28 juin 1580
  • (Aymé de Batista, tuteurs des hoirs de feu Claude Miege) - Presente requeste remonstrant qu'il avoit esté esleu tuteur desds hoirs par le chastelain de Chapitre et le bien d'iceux admodié, cependant le sr de Bellerive, soubz ombre que ledt Miege seroit decedé à Vesena, riere sa jurisdiction, auroit fait election d'autre tuteur et fait crier les prises du bien qu'il y possedoit. Et d'autant qu'il y porroit avoir conteste entre lesdts deux tuteurs et que par ce moyen lesdts hoirs seroient interessés, requiert estre deschargé de lade tutelle et que led. tuteur administre le tout. Arresté que ledt n. Plonjeon soit ouy et pour provision, luy est mandé de faire surseoir l'expedition de la prise.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 105) [-]

_

28 juin 1580
  • (Henri Estienne contre n. Claude Juge) - Presente requeste tendante à commander audt Juge de suspendre la vente des Thesaurus linguae grecae qu'il a fait imprimer en communion avec luy et ausquelz son nom et marque sont apposés, attendu qu'ilz [p. 106] sont pleins de fautes et luy redonderoit à grand deshonneur. Estant ouy ledt n. Juge, disant avoir desjà respondu à cecy par devant mr le lieutenant où ilz sont en procès, que du commencement il auroit fait veoir ladte oeuvre audt Estienne qui s'en seroit contenté et par là ne seroit admissible à se vouloir retracter. Neanmoings, offre d'estre à la cognoissance des seigneurs qu'il plaira commettre pourveu qu'il y ayt submission de la part dudt Estienne et non seulement de ce different, mais aussy des autres qu'ilz ont par ensemble. Estant ouy ledt Estienne, consentant à ladte submission, arresté qu'on commet les srs, mrs les syndiques Roset et Gallatin, mrs Bernard et Chevelut, conseillers, pour les appointer de tous leurs differens, lesquelz appelleront su tesmoings et gens scavans et entendus en l'art d'imprimerie pour les reigler, et ce soubz la submission de 200 ecus soleil applicable, moitié à l'Hospital, moitié à partie. Ce que prononcé aux parties, a esté par eux accepté et prommis y satisfaire.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 105-106) [-]

_

1er juillet 1580
  • (François Le Preux) - Presente requeste tendante à luy permettre l'impression d'un livre composé par mr Chandiu, intitulé De legitima vocatione. Estant veue l'attestation de mr de Beze qui a veu ledt livre, arresté qu'on luy permet lade impression.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 115) [-]

_

1er juillet 1580
[De legitima vocatione pastorum fait par mr Chandieu, permis à François Le Preux, le premier julliet 1580].
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. a) [-]
08 juillet 1580
[Jacques Bourgeois testera le 8 juillet 1580, legant 10 florins à la Bourse des étrangers, ainsi qu'à l'Hôpital et au Collège, 50 florins à sa filleule Rebecca Davodeau et confirmant une quittance de 300 florins de dot de sa femme Elisabeth Gervais, d'après le contrat de mariage passé du 22 août 1576 devant le notaire Nicolas Romay, somme qu'elle pourra retirer après son décès, à laquelle s'ajoute trois cents autres florins, dont 100 réservés à l'apprentissage de son fils David].
(A.E.G., Notaire Jean Jovenon, vol. 4, fol.447-448v°)

_

14 juillet 1580
  • (Spectable Denis Godefroy) - Professeur en droict, a presenter requeste tendante à le recevoir au nombre des bourgeois, ce que luy a esté accordé gratuitement, attendu qu'il est au service de la Seigneurie. Suyvant ce a fait le serment.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 122) [-]

_

14 juillet 1580
  • (François Le Preux) - Presente requete tendante à luy permettre l'impression du livre intitulé De potestate Papae contra Turrianum autore Antonio Sadeel. Estant veue l'attestation de mr de Beze, a esté arresté qu'on luy permet.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 122v°) [-]

_

14 juillet 1580
[De potestate papae contre Turrianum composé par Antoine Sadeel, permis impression à François Le Preux, le XIIIIe julliet 1580].
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. a) [-]

_

15 juillet 1580
  • (Bourgeois; Jacques, fils de feu Hughes Chouet) - Natif de Colmier-le-Sec, en Bourgoigne, a presenté requeste tendante à le recevoir à bourgeois. A esté arresté qu'on le reçoit pour quatre escus et seillot. Suyvant ce, a fait le serment.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 123v°) [-]

_

18 juillet 1580
  • "Jaques Bourgeois, imprimeur, bourgeois de Geneve, donne et legue à l'Hospital general de Geneve dix florins, au College de ladite cité dix florins et à la Bourse des pouvres estrangers dud. Geneve dix florins. Lesdtz troys legatz payables pour une foys, troys moys après son decès. Institue son heritiere universelle Esther Bourgeois, sa fille, à part de testament receu par Jehan Jovenon, citoyen et notaire juré de Geneve, le dix-huitieme jour de jullet mil cinq cens huitante".
(A.E.G., Archives hospitalières Dd1, fol. 8v°) [-]

_

19 juillet 1580
  • (Imprimeurs) - Sur la requeste presentee par les imprimeurs marchandz de ceste ville, remonstrans leur doleance sur les ordonnances qui leur furent nagueres publiées, ausquelles ilz requierent amender ce qu'est dict que la visitation se fera des livres qu'on aura imprimés et ordonner qu'elle soit faite ex templo, sans attendre que le livre soit parachevé, afin de leur prevenir plus grandes pertes, leur a esté accordé cest article et que ceux qui imprimeront quelque livre en advertissent les srs commis quand ilz l'auront commencé pour le visiter avant qu'il soit achevé. Et sur ce qu'ilz ont aussy requis les exempter de la taxe de leurs livres qu'estoit ordonné estre faite par les commis, veu qu'ilz les vendent hors ceste cité et les changent, la plus part, contre des autres livres imprimés et taxés ailleurs, si que l'article retourneroit au seul dommaige des marchandz de ceste ville, leurs livres estant moins taxés qu'autre part, et portant les laisser jouxte la coustume. A esté arresté qu'on leur accorde aussy ledt article, sauf, toutesfois, à reprendre celuy [fol. 127] où ceux d'entre eux qui taxeroient leur marchandise trop excessivement. Quant à ce qu'ilz ont requis les exempter des exemplaires qu'ilz devoient bailler, jouxte lade ordonnance, de chacun livre qu'ilz imprimeront non excedant 18 sols de valeur en papier impression et des exemplaires qu'ilz devoient vendre au prix du papier impression à ceux de la Seigneurie qui en voudroient, encor que les livres excedassent la valeur des 18 sols, pour plusieurs causes et raisons touchees en leur requeste, a esté arresté qu'ilz soyent doresnavant seulement tenus de bailler à la Seigneurie des exemplaires des livres dont ilz demanderont et obtiendront privilege, n'excedant la valeur d'un florin papier impression. Et, au reste, de tous livres qu'ilz imprimeront ou reimprimeront, soyent tenus d'en bailler un exemplaire et le porter à la bibliotheque de ceste cité avant que d'en vendre aucun autre, sur la peine cy-devant establie ou telle qui sera advisé.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 126v°-127) [-]

_

21 juillet 1580
  • (Jean de Cherpont ) - A requis luy permettre l'impression d'un livre intitulé Plutarchi de puerorum institutione libellus. Item, Hocratis orationes duae ad Demonicum etc., translatées en françois et allemand. Arresté qu'on luy permet lade impression.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 127) [-]

_

21 juillet 1580
[Plutarchi de puerorum institutione orationes ad Demonicum etc., translatees en français et allemand, à Jean de Cherpont, le XXIe julliet 1580].
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. a) [-]

_

22 juillet 1580
  • (Spectable Simon Goulard contre Henri Estienne) - Presente requeste tendante à luy faire droict sur ce que ledt Estienne, comparrissant dernierement par devant les seigneurs commis, auroit dit que le suppliant l'auroit surprins en un accord fait entre ledt Estienne et Claude Juge. Arresté que partie soit ouye.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 121) [-]

_

26 juillet 1580
  • (François Marcel; Jaques Malet; Cresp) - Estant rapporté par les seigneurs commis que ledt Marcel ne veut bailler aucune caution de la tutelle dudt Cresp et qu'il se trouve Jaques Malet qui offre prendre la charge et bailler asseurance, arresté qu'on renvoye le tout par devant monsr  le lieutenant, auquel est mandé faire proceder à l'election d'un tuteur, appellés les parents.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 122) [-]

_

29 juillet 1580
  • (Spectable Simon Goulard contre Henri Estienne) - Sur la pleinte faite par ledt Goulard de ce que ledt Estienne, par devant les srs commis, auroit dit avoir esté surpris en un accord fait entre Claude Juge et luy par le conseil dudt Goulard. Estant icy ouy ledt Estienne et veue la lettre escrite audt Goulard par ledt Estienne, s'excusant n'avoir entendu l'injurier, ont esté faites bonnes remontrances audt Estienne.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 124) [-]

_

29 juillet 1580
  • (Aimé de Batista) - Presente requete tendante à le descharger de la tutelle des enfans de feu Claude Miege et la laisser au tuteur esleu par les sr de Bellerive, attendu que ce seroit le domaige des pupilz qu'il y eut deux tuteurs. Arresté que le seigneur de Bellerive soyt ouy.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 125) [-]

_

1er août 1580
  • (Principia juris; Henri Estienne) - Henri Estienne ayant requis luy permettre l'impression dudt livre, a esté arresté qu'on le luy permette avec condition qu'il monstrera à un des srs ministres les feuilles à mesure qu'il les imprimera.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 134) [-]

_

04 août 1580
  • (Noel Lambert, Jehan Danet et Pierre de Bornes, habitans de Geneve -  Ledt Fanet requiert estre dispencé de se pouvoyr marier attendu qu'il a sa mere, de laquelle il a taché d'avoyr congé pour se pouvoyr marier et qu'il n'a faict [fol. 75] ny peu fayre, comme il dict, à cause des troubles de France où sa mere est residante. Produict pour tesmoings led. de Bornes pour tester de sa preudhomye et des diligences qu'il a faict pour avoyr tel congé. Premierement ledt de Bornes a dict cognoistre ledt Danet, lequel est du lieu du St-Esprit, avoyr cogneu son pere, aussy qu'il s'est toujours bien porté et qu'il espere qu'il heut heu facillement congé de sa mere s'il heust peu y aller et passer seurement, ce qu'il n'auroyt peu fayre à cause des troubles; que sa mere est remarier à ung mauvays mesnage par delà. Advis qu'il sera renvoyer à noz srs et superieurs à lundy, lesquelz, attendu le tesmoignage que luy est rendu, soit priez l'authorizer de se pouvoyr marier et, à ses fins, attendu qu'il n'a encores commugné à la sainte Cene, debvra couumugner et se presenter à monsr Picard pour estre instruict. A dict qu'il deteste et abjure la religion papistique, proteste de vivre en la religion crestienne et selon la parolle de Dieu, icy purement anoncee".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 74v°) [-]

_

08 août 1580
  • (Guillaume Torteau) - Libraire, ayant esté appellé, d'autant qu'il a acheté plusieurs cartes nommes Mappemonde de Josué Quarantan, qu'il pouvait scavoir ou souspeçonné estre larrecin, arresté que bonnes remonstrances luy soyent faites.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 138v°) [-]

_

11 août 1580
  • (François Le Preux contre Henri Estienne) - Presente requeste tendante à mander au secretaire du droict de luy expedier un double des articles qu'a produictz ledt Estienne par devant le sr lieutenant, afin qu'il puisse prendre ses conclusions là dessus. Arresté qu'on luy octroie sa requeste.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 131) [-]

_

11 août 1580
[Jean Berjon et plusieurs autres sont convoqués parce qu'un certain Pierre Fredon aurait célèbré des mariages, dont celui de la fille de Berjon. excomunication dudit Fredon et renvoie du tout devant le Conseil pour annuler les mariages et punir qui de droit].
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 78v°) [-]

_

12 août 1580
  • (Henri Estienne contre François Le Preux) - Presente requeste tendante à commettre des seigneurs pour le reigler avec ledt Le Preux, son gendre, sur la dote de sa fille. A esté arresté qu'on commet mrs les syndicques Roset, Gallatin et Bernard et Chenelut à cest effect.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 132) [-]

_

12 août 1580
  • (Spectable Lambert Daneau) - A requis luy permettre de faire imprimer une response par luy contre Lucas Osiander, dont, ayant attesté mr de Beze, a esté arresté qu'on permette l'impression.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 141) [-]

_

12 août 1580
[Mr Daneau contre Osiander, le XIIe aoust 1580].
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. a) [-]

_

18 août 1580
  • (Pierre Fredon, de Lion) - Detenu pour avoir promis à mariage deux filles, scavoir celle de Berjon et la niepce d'André Le Cler, ce que ledt Fredon confesse pour raison de la fille de Berjon, nie par respect de lade niepce. Ce que n'ayant peu estre verifié que par la vesve et niepce dudt Le Cler et que d'ailleurs ledt Fredon dit sa mere ne consentir au mariage avec la fille de Berjon, a esté arresté qu'on declare lesdts mariages nulz et qu'il luy soit commandé vuider la ville.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 144) [-]

_

18 août 1580
  • (François Le Preux contre Henri Estienne) - Presente requeste tendante à ce que ledt Estienne ayt à luy delivrer la quantité de livres imprimés montant à la somme de deux mil livres, suyvant leurs contrats, ou bien que ledt Estienne soit executé en ses biens pour les susdes sommes et despens et interestz telz que de raison. Arresté qu'on le renvoye par devant le sr lieutenant auquel est mandé faire briesve justice aux parties.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 134) [-]

_

23 août 1580
  • (Jean Balard contre n. Jean Canal) - Presente requeste tendante à ce que Messeigneurs retiennent à eux la cognoissance de leur different et leur donnent assignacion pour produire toutes leurs demandes et defenses. A esté arresté que la requeste soit communiquee à partie pour y respondre jeudi.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 142) [-]

_

25 août 1580
  • (Ministre d'Anvers; Mr Simeon Goulard) - Sur ce qu'ilz ont cy-devant requis de leur accorder monsr Goulard pour servir au ministere en leur eglise en ayant rescrit à Messieurs et estant maintenant les marchans sur le point de partir pour aller à Francfort, a esté arresté qu'on leur face responce et s'excuse de ce que, pour la necessité en laquelle on se trouve, on ne leur peut accorder ledt sr ministre.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 150) [-]

_

25 août 1580
  • "Jean Verssin et Madelayne, sa femme, requierent la Cene leur estre remise, à eulx deffendue pour avoyr recellé les larrecins d'une chambriere, mesmes emprunté d'argent d'elle, sachant que cela procedy de larrecin. Recognoissantz leur faulte, ont estés admis à la Cene, esperant qu'ilz feront leur profit de telles remonstrances".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 87v°) [-]

_

1er septembre 1580
  • "Aymé Michallet et Suzanne, sa femme, appellé pour la mauvaise conversation de ladte Suzanne et mauvais train qu'elle tient avecq ses voisines, veult battre son mary, luy tient mauvais train et en somme luy faire plusieurs oultraiges. De quoy inquise, s'est excusee, couvrant ses faultes par excuses, dict que son mary luy ballie beaucoup de coups et plus qu'il ne seroyt besoins. Advis que bonnes censsures luy seront faictes et exorté de vivre en mellieur mesnage qu'elle n'a faict par cy-devant. De quoy elle a estee exortee et deffendue en nom de la Seigneurie que sy elle n'y prend garde, on en advertira Messrs pour y provoyr".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 92) [-]

_

08 septembre 1580
  • (François de Grilly et consortz, appelants, contre Jaques Malet, appelé) - Comparus ledt de Grilly avec egr. Cusin, d'une part, et spectable Louis de La Maisonneufve, auteur dudt Malet, d'autre, Messeigneurs, les parties ouyes en tout ce qu'elles ont dit, deduit, allegué et remonstré, veues les gredences, visitations et rapports, mesmes s'estant transportés sur le lieu contentieux entre les parties, et consideré tout ce que partie allegue et remonstre, ayns invoqué le nom de Dieu pour faire droict jugement, ordonnent et sentencent bien avoir esté jugé et cogneu par le rapport des seigneurs second commis et suyvant ce, que ledt Malet puisse refaire les privés contentieux et en jouir, les ayant bien revesti jouxte les edictz, condamnant ledt Grilly aux despens de la presente visitations, les autres compensés.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 150) [-]

_

15 septembre 1580
  • "Fleury Cousturier, imprimeur, habitant de Geneve, a comparu en consistoyre, requiert pardon de ses faultes et d'estre [fol. 98] receu en l'Eglise. On entend que par longues annés qu'est de 13 ans, il a continuer en l'idolatrie et que pour eschapper l'amende ou soyt la riguer d'une sentence et le payement qu'elle porte, et aultrement n'est venu en la ville que pour eschapper tel debte. L'advis a esté, en consistoyre, que il sera renvoyé à lundi prochain à Messieurs, lesquelz sont prez le renvoyer apprès sa femme qui est hord de ceste ville".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 97v°-98) [-]

_

19 septembre 1580
  • (Fleury Cousturier, imprimeur) - A esté renvoié du consistoire, d'autant qu'ayant esté cy-devant receu habitant et despuis retourné en France, auroit communiqué aux abominations papistiques et ayant eu procès auquel il auroit esté condamné, afin d'eviter de satisfaire à la sentence, se seroit retiré en ceste cité. Ce qu'ayant confesssé, a esté arresté qu'on luy face commandement de se retirer hors la ville.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 167v°) [-]

_

22 septembre 1580
  • (Jaques Malet contre François de Grilly) - Presente requeste tendante à ordonner que commandement sera fait audt Grilly de n'empescher la porte de sa maison pour povoir porter les matieres pour construire ses privés. Arresté que ledt Grilly n'ayt à donner aucun empeschement audt Malet, à peine de vingt-cinq escus, et que ledt  Malet porsuive son bastiment sans interruption.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 157) [-]

_

22 septembre 1580
[Proposition de Louis Leclerc de faire déposer Eustache Vigon suite à la demande de Pernette, fille de Martin Villier, d'être libérée de son mariage, après abandon de son mari, Jacques Beausire].
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 102v°) [-]

_

23 septembre 1580
  • (François de Grilly contre Jaques Malet) - Presente requeste tendante à commettre des seigneurs pour reveoir la taxe des despens faite, instant ledt Malet, attendu qu'elle est excessive. Estant icelle veue, arresté qu'on ne tauxe audt Malet, sinon la sentence et le transport et assiete le jour de la prononciation.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 159) [-]

_

23 septembre 1580
  • (Claude Juge) - A requis luy permettre d'imprimer la translation d'un petit livre contenant deux choses memorables advenues ceste année. L'une est l'esmotion des muletz advenue à Rome et l'autre de la punition de Dieu sur deux yvroignes. Arresté qu'on le luy permet.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 171) [-]

_

23 septembre 1580
  • (Baptiste Pinereul) - A requis luy permettre d'imprimer un Cathechisme petit, en vers. Arresté qu'on le permet.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 171) [-]

_

23 septembre 1580
  • (Antoine Chuppin) - A requis luy octroier privilege pour dix ans pour l'impression du Thesaurus du droict civil. Arresté qu'on le luy octroie pour six ans.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 171) [-]

_

26 septembre 1580
  • (Jaques Chouet et sa femme) - Le consistoire a adverti que ledt Chouet se pleint de sa femme et remonstre plusieurs faitz qu'elle a commis despuis qu'elle a esté admonestée. Arresté que lade femme soit mise en prison au pain et eau.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 172) [-]

_

27 septembre 1580
  • (Claude Bellemain) - Presente requeste tendante à ce qu'il puisse retirer d'entre les mains de Mathieu Griffon l'argent provenu de l'expedition du moulin à soye levé, contre luy instant Jean de Retro, auquel il n'est en rien redevable et a esté seulement condamné par mr le lieutenant par contumace. A esté arresté qu'on le renvoye par devant mr le lieutenant pour luy proveoir sommairement et sans despens.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 161) [-]

_

03 octobre 1580
  • (Jean Du Bois) - A presenté requeste tendante à luy permettre l'impression des 4 oraisons de Demosthenes contre Philippus. Arresté qu'on le luy permet.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 176) [-]

_

04 octobre 1580
  • (Baptiste Pinereul) - A requis luy permettre l'impression d'une carte contenant un sommaire ou chronologie des princes et hommes illustres. Arresté qu'on le luy permet.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 177) [-]

_

04 octobre 1580
  • (Pierre Culaud contre Jean Martin) - Presente requeste tendante à ce que ledt Martin, detenu à son instance pour debte, soit restraint et mis à la petite despence. Arresté que ledt Martin soit à la moienne despence.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 163) [-]

_

06 octobre 1580
  • (Jaques Malet contre François de Grilly) - Presente requeste remonstrant que ayant commencé de vouloir construire ses privés, suyvant la sentence supresme, ledt de Grilly auroit usé de force contre luy, le voulant frapper d'une pale, puis d'un bascin, tellement qu'il l'eut tué s'il n'eut esté empeché par d'autres. Requier parlant luy estre proveu sur ce. Estant ouy ledt de Grilly, niant l'exposé dudt Malet, a esté arresté qu'on leur impose silence à tous deux, leur defendant toute oeuvre de fait et, afin que ledt Malet n'usurpe plus de place qu'il ne faut, que les srs Chateauneuf et Chenu soyent commis pour veoir la place et les reigler, sinon rapporter. Et pour raison des injures pretendues, on laisse les parties en droict.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 164) [-]

_

06 octobre 1580
  • (Jaques Molliex contre Pierre Chouet) - Presente requeste tendante à commettre des seigneurs une seconde revision du different d'entre luy et ledt Chouet. Arresté qu'on commet les srs Pitard, Chateauneuf et Maisonneufve.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 164) [-]

_

10 octobre 1580
  • (Jeremie Des Planches; Gabrielle Des Planches) - Ledt Jeremie a presenté requeste tendante à eslargir lade Gabrielle , sa seur, des prisons où elle est comme devenue hors du sens et perd la veue, esperent faire en façon qu'il la reconciliera avec [Jacques] Chouet, son mari. Arresté qu'on luy octroie sa requeste.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 178v°) [-]

_

10 octobre 1580
  • (François Estienne) - Presente requeste tendante à luy permettre l'impression d'un petit traicté intitulé Divins cantiques en rithme françoise composé par le seigneur de Monfleur. Arresté qu'on voye ledt livre.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 178v°) [-]

_

10 octobre 1580
  • (Antoine Chuppin) - Presente requeste tendante à luy permettre d'imprimer les Opuscules de Plutarche, in folio, avec quelques argumens et cottations en marge pour l'intelligence du texte. Arresté qu'on le luy octroie jouxte les ordonnances.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 179) [-]

_

13 octobre 1580
  • (Le sr de La Violette) - A requis luy permettre de faire imprimer cinquante exemplaires d'épitaphe par luy fait sur la mort du duc de Savoye. Arresté qu'on le luy permet pourveu qu'il retienne tous les exemplaires et qu'il n'en soit vendu par la ville.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 182) [-]

_

14 octobre 1580
  • (Jaques Des Bons contre Jaques Malet) - A requis commettre des seigneurs pour une seconde revision d'entre luy et mr le syndique Roset. Arresté qu'on commet les srs Guaict, M. Varro et Chappuis.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 169) [-]

_

20 octobre 1580
  • (Guillaume de Laimarie) - Presente requeste tendante à luy permettre imprimer la translation d'un livre intitulé l'Histoire mémorable des perscutions et guerres por le fait de la Religion contre ceux qui habitent en la val d'Angroigne, etc.  Arresté qu'on face veoir ledit livre.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 186) [-]

_

14 octobre 1580
[Histoire d'Angrogne en latin à Laimarie, le 23e octobre 1580].
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. a) [-]

_

24 octobre 1580
  • (Guillaume de Laymarie) - A requis luy permettre la translation en latin de l'Histoire d'Angroigne faite par le ministre de La Serra, estant ouy le rapport de mr Goulard, attestant qu'il n'y a point d'invectives audt livre. Arresté qu'on en permet l'impression.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 189) [-]

_

31 octobre 1580
  • (Jaques Chouet) - A presenté requeste remonstrant qu'estant absent de sa maison, sa femme auroit obtenu d'estre eslargie des prisons et seroit venue en sa maison battre son nepveu à sang, et ouvert le buffet et prins et emporté l'argent, et fait plusieurs autres actes indignes. Prie d'y estre proveu. A esté arresté que lade femme soit mise en prison et en responde.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 193v°) [-]

_

11 novembre 1580
  • (Ozias Osset; Guillaume Morand) - Ledt Osset a requis luy permettre publier ses annonces avec la vesve de Zacharie Durand, attendu qu'il y a cinq mois que ledt Durand est mort. Autant en a requis la Guillaume Morand, vesve de Quiblet, lequel est mort le 22 de juing. A esté arresté qu'on leur permet publier leurs annonces.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 203v°) [-]

_

15 novembre 1580
  • (N. Jean de Budé) - Les srs de Beze et Rotan, ministres, ont proposé, de la part de leur compagnie, qu'ayans entendu que monsr de Verace, en la reddiction des comptes à ses niepces, auroit fait de demandes excessives, et jaçoit que l'une desdes filles, laquelle est mariée au sr Viard, ny les tuteurs deputés à l'autre fille n'ayent conduit lesdts comptes afin de n'avoir procès avec ledt sr de Verace. Toutesfois, d'autant qu'il y a interest publicq, que telle consequence ne soit amenée, prient Messieurs d'enquerir dudt fait ensemble d'autres excès et usures qu'on entend estres commises par ledt sr de Verace, comme de prendre un char de vin blanc pour 400 ff. A esté arresté que ledt procureur general s'informe bien desdts faictz et, les trouvans veritables, qu'il se rende instant contre iceluy.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 206) [-]

_

17 novembre 1580
  • (Gabrielle Des Planches) - Presente requeste tendante à commettre des seigneurs pour la reconcilier avec Jaques Chouet, son mari, et considerer qu'elle a eu juste cause d'entrer en la maison de son mari pendant son absence pour prendre ce que luy est necessaire pour s'habiller, n'ayant, au reste, rien desrobé de ce qui appartenoit à son mari. Arresté qu'on les renvoye au consistoire pour les reconcilier.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 208) [-]

_

17 novembre 1580
  • (Jean Des Bois) - A presenté requeste tendante à luy permettre de dresser imprimerie, attendu qu'il est citoyen. Arresté qu'on luy octroie sa requeste en observant les ordonnances.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 208) [-]

_

18 novembre 1580
  • (Jacob Stoard) - A requis luy permettre l'impression d'un livre intitulé Traité de la peste et paralisie composé par Jobert. A esté arresté qu'on le luy octroie.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 208v°) [-]

_

21 novembre 1580
  • (Jaques Chouet et Gabrielle, sa femme) - Ont esté renvoyés du consistoire d'autant qu'estans exhortés de se reconcilier ensemble et de vivre en bonne union, ledt Chouet a entierement protesté ne pouvoir ny vouloir recevoir sa femme, à cause de ses vices. Et au contraire, lade Gabrielle charge son mari de luy faire plusieurs extorsion, requerant estre mis en la jouissance de ses biens. Estant comparue lade Gabrielle, persistant en ses requisitions, et n'estant comparu ledt Chouet, a esté arresté qu'on les exhorte derechef à se reconcilier ensemble, sinon qu'on advertisse le mari de secourir à sa femme et qu'il l'entretienne en une chambre à part.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 209v°) [-]

_

21 novembre 1580
  • (Françoise Bouchet, vesve de Sebastien Honorat [† 1572]) - A esté renvoyé du consistoire d'autant qu'elle auroit fait promesses de mariage à Jaques de St-Aubin, qui auraient mesmes esté publiées pour quatre dimenches, et suyvant lesquelles ledt St-Aubin auroit envoyé un sien parent pour la faire [fol. 210] venir à Metz, ce qu'elle n'auroit voulu faire, allegant avoir baillé consentement au mariage soubz ce qu'on luy donnoit à entendre que ledt St-Aubin demeureroit en la ville, autrement n'eut consenti, comme aussy elle avoit refusé d'autres partis, ne voulant absenter la ville. Et de fait, lors que mr Pinaud en parla au frere d'elle, il fut respondu audt Pinaud qu'il ne failloit parler dudt mariage que premierement on ne fut asseuré que ledt St-Aubin demeureroit en la ville. A quoy ledt sr Pinaud dit qu'il n'en failloit douter et qu'il y demeureroit comme il a aussy advoué. Cependant, ledt St-Aubin a declairé au consistoire de Metz de ne vouloir venir par-deçà. A esté arresté qu'on octroie lettres requisitoires à lade Bouchet pour notifier audt St-Aubin qu'il ayt à venir accomplir les promesses de mariage avec lade Bouchet dans six sepmaines, autrement sera proveu comme de raison.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 209v°) [-]

_

21 novembre 1580
  • (N. Claude Juge contre le sr baron d'Aubonne) - A presenté requeste tendante à anticipper l'appel d'une cause d'entre eux en laquelle ne sagit que d'une recognoissance de cedule et dont ledt baron se porte pour appellant. Arresté que l'appel soit anticipé pour jeudi prochain et l'arrest notifié aujourd'huy à partie.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 195) [-]

_

22 novembre 1580
  • (N. Jean Budé) - Le procureur general a presenté requeste tendante à ce que ledt n. Budé luy delivre les comptes qu'il a rendus aux filles de mr de Villeneufve, ses niepces, d'autant qu'il pretend monstrer qu'il y a de l'excès tant par raison des pensions, voiages pretendus estre faictz pour lesdes fillies et autres choses qui ne sont tollerables. Lesquelles veues, il prendra sa conclusion contre ledt n. Budé comme il verra estre de raison. Estant ouy ledt Budé, demandant communication de la requeste, arresté qu'on luy octroie communication et donne à respondre à jeudi.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 211v°) [-]

_

22 novembre 1580
  • (Eustache Vignon) - A requis luy permettre l'impression d'un livre intitulé Haggeae prophetae liber, praelectionibus Jacobi Grinaei expositus. Estant ouy le tesmogniaige de mr de Beze qui a veu ledt commentaire et le recommande fort, a esté arresté qu'on permet l'impression.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 211v°) [-]

_

28 novembre 1580
  • (François Le Preux) - A presenté requeste tendante à luy aberger une place estant près l'hasle, devant l'auditoire, prez les degrez par où on descend en la place St-Pierre. Arresté qu'on le renvoye à la Chambre.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 213v°) [-]

_

28 novembre 1580
  • (N. Jean Budé) - Ayant eu communication de la requeste du sr procureur general, remonstre qu'il trouve bien estrange qu'on procede contre luy en ceste façon, estant son honneur foulé et iceluy argué de mauvaise conscience. Et, pour ses justifications contre ce dont il est chargé, ne veut alleguer autre chose sinon que les comptes dont est question ont esté rendus en presence de mr le Marquis pour la jeune fille et du mari de l'aisnée qui les ont approuvés et, en après, autorisés par monsr le lieutenant. Toutefois, ne veut eviter qu'il ne soit procedé à nouvelle revision s'il y a plaintif du costé des filles, porveu que ce soit à leurs despens. A esté arresté que le sr procureur general ayt communication des comptes qui ont esté rendus afin de cotter les articles où il trouvera y avoir de l'excès.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 213v°) [-]

_

02 décembre 1580
  • (François Le Preux) - Les srs de la Chambre ont rapporté qu'ilz ont limité la place où ledt Preux pretend bastir une boutique prez l'Auditoire, qu'est de neuf piedz de roy de tous quarrés. Arresté qu'ilz luy baillent lade place pour six ans et qu'il en paie six florins par an à la Seigneurie ou autre somme, comme mieux lesdts srs accorderont.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 217v°) [-]

_

13 décembre 1580
  • (André Spifame contre Anne Coladon) - A presenté requeste tendante à ce que nonobstant la requete presenté par lade Colladon qui ne tend à autre fin que dilaier le paiement de ce qu'elle luy est obligee, il luy soit promis de la suyvre en droict. Arresté qu'on commet les srs Fabri et Magistri port appoienter les parties.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 213) [-]

_

15 décembre 1580
  • "Jehan Rogellet et Madelayne, sa femme, et Gabrielle, femme de Jacob Chouet, laquelle Chouet se pleinct que ladte femme de Rogellet l'auroyt injurié, luy ayant dict "belle piece" et aultrement. Et ladte Madelayne [fol. 144] a nyé de luy avoyr dict aulcunes injures, tout au contrayre, elle mesmes s'attaque tant à son mary que à elle, ainsy que plusieurs personnes scavent bien et que ladte Gabrielle, femme de Chouet, auroyt dict: "Que la peste vous puisse crever et que le chancre puisse fayre avorter les enfans que tu portes!"
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 143v°-144) [-]

_

19 décembre 1580
  • (Eustache Vignon) - A requis luy permettre l'impression d'un livre composé par m. Daneau, intitulé Ad Stephanum Gerlachium et illius Antidaneaum, qui a esté reveu par mr de Beze. A esté arresté qu'on luy permet de l'imprimer.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 226v°) [-]

_

20 décembre 1580
  • (N. Jaques Gorfon, sr de Vans, contre n. Claude Juge) - A presenté requeste tendante à luy permettre, avant qu'il soit jugé par le sr lieutenant en la cause qu'il a contre ledt Juge, d'amener ses objetz et oppositions contre les tesmoings qui ont esté exeminés et lesquelz il a ignoré, n'ayant esté adverti du temps de l'enqueste. Arresté que la requeste soit communiquee à partie, sursoiant l'effect de la publication de l'enqueste.
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. 195?) [-]

_

20 décembre 1580
  • "Jean Rogellet et sa femme [Madeleine], et [Gabrielle], la femme de [Jacques] Chouët, ont comparues en consistoyre, appellés en consistoyre d'aultant que certayns propos oultrageux ont estés dictz les unes contre les aultres, ce qu'elles nyent. Advis que on les censsurera bien et les renvoyer en paix. Cependant, on n'a peu voyr aulcune chose en elle digne d'amené enjeu, ains plustot signes d'une folle et temerayre femme".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 144v°-145) [-]

_

22 décembre 1580
  • (Mathieu Griffon) - A presenté requeste remonstrant qu'il auroit acheté par subhastations certaine maison, laquelle, dans quarante jours, il auroit remis à son compaignon qu'il auroit nommé. Mais estant derechef venu en volonté et accordé de reprendre à soy lade maison, requiert estre gratifié du lodz dernier. Arresté qu'on le renvoye à la Chambre des Comptes.
(A.E.G., R.C. 75, fol. 229v°) [-]

_

1580 ?
[Response à Gurlachue et à son antidaneaum. Eustace Vignon].
(A.E.G., R.C. part. 21/1, p. a) [-]

1581

09 janvier 1581
  • (Jaques Du Pan contre François de Bougiez) - Presente requeste tendante à commettre des srs de ceans pour vuider amiablement le different d'entre eux, attendu qu'ilz auroient eu cy-devant compromis  ensemble que ledt de Bougiez auroit refusé accepter. Arresté que la requeste soit communiquee à partie et soit commis les srs Varro et Chappuis pour appointer les parties.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 02v°) [-]

_

10 janvier 1581
  • (N. Jean Canal) - A requis que l'appel interjetté par n. Jean Balard, en la cause qu'il a contre luy, soit vuidee à ceste assemblee. Arresté qu'on laisse les parties en droict.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 04v°) [-]

_

12 janvier 1581
  • (Eustache Vignon) - Livre composé par mr Daneau contre Martin Kemnitius, ubiquitaire, ayant esté veu par m. de Beze au contenu de l'escript qu'il en a baillé, accordé.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 09) [-]

_

10 janvier 1581
  • (Jaques Bourgeois contre Isaïe Le Fort) - Presente requeste tendante à le relever de quelques defautz donnés contre luy, instant ledt Lefort et pendant que l'exposant estoit hors, nonobstant lesquelz requier estre ouy en ses defenses en paiant les despens et amende. Arresté qu'on luy octroie sa requeste.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 6) [-]

_

20 janvier 1581
  • (Jaques Chouet; Peucer, De diversis generibus divinationum) - Arresté qu'on le face veoir aux ministres.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 13) [-]

_

27 janvier 1581
  • (Pinctures lascives) - Le consistoire a prié Messieurs ne permettre point qu'on vende soulz la hasle ny aultre part de peincture et cartes lascives et profanes, telles que celles qu'ilz ont renvoié icy. A esté arresté qu'on le leur defende à peine de l'amende.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 17v°) [-]

_

27 janvier 1581
  • Me Anthoyne Froment, bourgeois de Geneve, par son testament receu par led. egrege Try le 27e de janvier 1581, a legué aux pauvres estrangiers de Geneve cinq florins, à payer après son trespas, et a faict son heritier Loys, filz de n. Claude de Chateauneufz et de Judith Froment.
(A.E.G., Archives hospitalières Dd1, fol. 39v°) [-]

_

31 janvier 1581
  • (Eustace Vignon) - A presenté requeste tendante à luy permettre d'imprimer les commentaires de M. Lavaterus sus le prophete Ezechiel, plus le reste de l'Estat de l'eglise depuis le temps de l'apostre jusques au temps present. Arresté qu'on luy oultroie sa requeste après que ces livres auront esté veus par les ministres.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 18) [-]

_

06 février 1581
  • (Jaques Chouet) - Estant veu par m. de Beze le livre m. Peucer, De divinationibus, et trouvé comme il rapporte par escrit qu'il y a de bonnes choses en iceluy, totesfois qu'il semble qu'il attribue par trop à l'astrologie et, si on l'imprime, que ce soit avec un advertissement. A esté arresté qu'on permet lad. impression en faisant faire l'advertissement par l'imprimeur.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 21?) [-]

_

07 février 1581
  • (Imprimeurs) - A esté raporté que les imprimeurs refusent de bailler au principal les livres qu'ilz ont imprimé. A esté arresté qu'on luy baille ung officier pour les contraindre.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 22) [-]

_

07 février 1581
  • (Joseph Simon contre Aymé de Batista) - Presente requeste tendante à commettre des srs pour l'appointer avec ledt  de Batista, son beau-frere. Arresté qu'on commet les srs Magistri et Chappuis pour appointer les parties.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 12) [-]

_

09 février 1581
  • (Le procureur general contre n. Jean de Budé) - Ledt procureur general ayant proposé les griefz sur la reddition des comptes faicte par ledt n. Budé à se niepces, a esté arresté qu'on commet n. Amy Varro, sr syndique, Amy de Chateauneuf et Pierre Daucet pour ouir ledt n. Budé sur lesdts griefz, en presence dudt sr procureur general et du sr Viard, si bon luy semble.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 12v°) [-]

_

09 février 1581
  • "Jeresmye Closquin, Guillaume Torteau, André Cotelle et aultres appellés d'aultant que mardy dernier ilz s'en allarent hors la ville à la taverne et mesmes au pont d'Arve où ilz coucharent, ne s'en estant revenus ce mesme jour, ains souparent encores à la taverne. L'ont confessé avecq quelques targiverssations et mesmes led. Torteau a allegué qu'il y alloyt pour porter quelque besogne à Otto, et en parlant irreveremment et que de rage a jetté son chappeau par terre, en plein consistoyre, disant qu'il desire aller devant Messrs, mesmes en prison tout à ceste heure, et, en somme, c'est monstré de tout incorrigible. Advis que bonnes remonstrances leur seront faictes".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 170v°) [-]

_

13 février 1581
  • (Jean de Laon) - Presente requeste tendante à ce que, nonobstant l'equivoque fait par son advocat sur la declaration de ses causes d'opposition sur les subhastations faites contre Jaques Filz, il soit mandé au sr chastelain de Jussy de reveoir le procès et faire droit aux parties d'autant que son conseil auroit declairé estre opposant aux subhastations faites contre Philippe Tabuis où il falloit dire contre Jaques Filz etc. A esté arresté que la requeste soit communiquee à partie.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 13v°) [-]

_

13 février 1581
  • (Le sr baron d'Aubonne contre n. Claude Juge) - A presenté requeste tendante à luy prolonger le terme de faire ses preuves au procès qu'il a contre ledt Juge pour trois mois, attendu qu'il luy convient faire ses preuves au pais du Dauphiné et que d'ailleurs ledt Juge n'a interest au delay, ayant esté consignee par luy la somme principale qui a esté retiree par ledt Juge, soubz caution. Arresté qu'on luy prolonge le terme pour un mois si la requeste est veritable.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 13v°) [-]

_

16 février 1581
  • (Eustace Vignon) - Ayant esté veu par m. de Beze la continuation de l'Histoire ecclesiastique, dès l'an 1559 jusques à present, arresté qu'on permet audit Vignon de l'imprimer.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 25v°) [-]

_

16 février 1581
  • (Claude Bessonet contre Claude Juge) - Presente requeste remonstrant que des peu de rejous en ça estant necessiteus d'argent et desirant en emprunter, seroit advenu que ledt Juge, luy auroit fait entendre qu'il luy porroit delivrer quelque somme en deduction de ce qu'il porroit devoir à l'hoirie de Bessonet et fit tale que de tote la somme l'exposant donnoit cinquante escus audt Juge, esperant avoir comptant 700 écus que ledt Juge devoit. Mais au lieu de ce, ledt Juge luy mis en compte une cedule de 30 écus dont il n'a receu que 10 écus, puis luy bailla une bague pour la somme de 200 écus soleil, laquelle, en plus grand valeur, ne vaut pas plus de 50 écus soleil, comme sera attesté par des lapidaires et, en outre, pour le surplus, luy a vendus certains livres où il a beaucoup perdu. Et d'autant qu'il est grandement lesé, requiert que tous les contractz faictz entre eux seront cassés et annullés. Estant ouys ledt Juge, disant n'avoir rien negocié en son nom, ains par Mathieu Pelichsan, maistre [fol. 15v] des postes de Montluel, toutesfois fait offre que si ledt Bessonet represente la bague et autres choses qu'il a baillees, il paiera ce qu'il doit à l'hoirie de feu Bessonet. A quoy a repliqué partie qu'il ne luy est possible remettre les choses en l'estat, mais pourra aisement le tout verifier. A esté arresté qu'à faute d'accepter par ledt Bessonet les offres dudt Juge, on laisse les parties en droict.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 15-15v°) [-]

_

16 février 1581
  • (Claude Urbain, forestier de Tonon, contre n. Claude Juge) - Presente requeste remonstrant que ledt Juge auroit concedé avec de luy prester 60 écus, mais au lieu de ce, et luy ayant baillé 20 quarts de testons et quelque peu davantaige, luy bailla de la marchandise pour le paiement du surplus. Ce neanmoings, estant contraint, receu lade marchandise, juroit qu'elle ne fut de l'estofe qu'il avoit donné a entendre ny de la contenance. Despuis, le terme de paier estant venu, fit compromis avec ledt Juge et fut dit que le suppliant seroit tenu aux interetz de la somme et du renfort de l'argent, tellement que lade somme est revenue à 460 ff. Requiert portant, nonobstant l'accorde prononciation arbitrale, qu'il soit ordonné que ledt Juge fera nouveau compte par devant qui sera deputé, offrant paier ce qu'il se trouvera reliquataire. Estant ouy ledt Juge, disant qu'il y a 7 ans qu'il bailla audt Urban quelque marchandise, mais ne se trouvera que le contenu en la requeste soit veritable, mais ayant poursuivy ledt Urbain à Thonon par devant le juge, et comme le procès estoit apppointé à ordonner, il fit accord avec luy que ledt Urbain bailleroit 7 ou 8 pieces de vin. Despuis, n'ayant satisfait, l'a derechef poursuivy et a obtenu sentence contre ledt Urbain à Thonon, qui a esté condamnee par le Senat et a esté condamné aux despens. A esté arresté qu'on laisse les parties en droict.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 15v°) [-]

_

02 mars 1581
  • (N. Pierre Cheneval et Claude Gallatin contre egr. Paistremand Piu) - Presente requeste remonstrans qu'ilz sont cautions pour feu Antoine de Roches, envers le recteur du College, la somme de 150 ecus, soubz la cense de 10 ecus annuelz, lequel de Roches estant mort et son bien mis en discution, et mis curateur en l'hoirie egr. Paitemand Piu, au lieu de paier ledt debte du College, il aurait paié un debte subsequent de la somme de 300 ecus envers le commis au change dont le sr Canal est caution. Requiert portant, attendu qu'ilz sont anterieurs, que lade somme de 300 ecus soit rapportee pour paier la partie du College. Estant ouy ledt sr Canal, demandant le double de la requeste, arresté que la requeste soit communiqué à partie pour y respondre lundi prochain.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 21v°) [-]

_

02 mars 1581
  • "Jeresmye Des Planches a comparus en consistoyre, appellé pour ses debauches, de quoy s'est excusé. Bien a confessé d'avoyr joué au jeu de paulme et s'estre adonné à par tropt passer le temps. Advis de luy en fayre bonnes censsures et remonstrances aux fins que par cy-apprès il advise de mieux fayre".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 181) [-]

_

04 mars 1581
  • (D. Jeanne et Judith, filles de feu n. François Budé, sr de Villeneufve, et procureur general faisant pour elles contre n. Jean Budé, sr de Verace) - Messeigneurs estans assemblés ce matin, extraordinaire et expresement pour les griefz dudt procureur general au nom desd. filles, sur la reddition des comptes dudt sr de Verace, après l'avoir ouy sus le toutage et veues les responses qu'il a baillé par escript, a esté ordonné sus chacun desd. articles commant s'ensuit [...]
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 22-23) [-]

_

07 mars 1581
  • (N. Claude Juge) - Les Constatz en droict de Jaques Merochius; Andreae Alciati De Verborum significatione; Epitheta Joannis Textoris. Accordé.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 36) [-]

_

07 mars 1581
  • (N. Jean Canal contre N. Pierre Chenelat et Claude Gallatin) - Repondant à la requeste desdts n. Chenelat et Gallatin, dit que les deniers qu'ilz pretendent devoir estre rapportés par egr. Piu, curateur en hoirie d'Antoine de Roches, doibvent demeurer comme ilz ont esté delivrés jusques à ce que lesdts Chenelat et Gallatin ayent discuté et fait rapporter à tant le surplus des deniers qu'il restent entre les mains dudt Piu de lade discution, que aussy fait vendre un prez vers Arve de lade hoirie qui n'a esté vendu et fait rapporter ce que Hughes de Roches et Nicolas Lefert ont entre mains des deniers dudt bien, joust que ledt Piu a paié la somme de 200 ecus à la relaissé d'Antoine Calvin et à Claude Lence 50 ecus, qu'ilz doibvent premierement discuter, offrant neanmoings en demeuré en droit s'ilz ne peuvent consequir paiement et rapporter. A esté arresté qu'en cautionnant ce envers Messeigneurs par ledt Canal, la partie entiere receu de Paitremand Piu paie pour de Roches au change, tant principal, interetz que despens, ou luy octroié sa requeste jouxte ses offres. L'arrest a esté corrigés à l'instant sur la remonstrance faite par mr Chenelat.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 25) [-]

_

13 mars 1581
  • (Jean Gabarel) - A presenté requeste tendante à luy permettre de faire imprimer les pseaumes de David, les Commandemens et le Cantique de Symeon qu'il a traduictz en poesie françoise, gardant entant qu'il a peu le motz de la propre translation. A esté arresté qu'on les communique aux srs ministres.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 38v°) [-]

_

13 mars 1581
  • (Le sr baron d'Aubonne contre n. Claude Juge) - Presente requeste tendante à luy prolonger le terme à luy prefigé pour faire son enqueste au procès d'entre luy et ledt Juge. Arresté qu'on luy prolonge ledt terme pour un mois.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 26v°) [-]

_

20 mars 1581
  • (Jaques Gabarel) - Les ministres relevent quelques erreurs dans la traductions des pseaumes, mais ne s'opposent pas à la publication. Accordé.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 41v°) [-]

_

21 mars 1581
  •   "Honn. Jehan Budé et Marye de Joinvillers, sa femme, ont comparus en consistoyre, appellés d'aultant qu'ayant exercé l'administracion et tuthelle de certains leurs pupilz, ilz auroient chargé leurs livrees bien exessives, attendu que les pupilles estoent leurs bien proches parentes et mesmes ses niepces, de quoy inquis, advis qu'il s'ebahist quel scandalle on peult apercevoyr, attendu que ce n'est pas chose novelle qu'en rendant les comptes, on n'accorde pas tout ce que l'on demande, car il a chargé ses niepces pupilles de soixante escus chescune d'icelles pour chescuns ans et aultres grandes livrees exessives. A dict ledt Budé qu'il ne se trouvera jamays qu'il aye demandé soixante escus pour la penssion de ses niepces, mays que c'estoyt aussy à cause d'une chambriere qu'il tenoyt pour elles, et qu'il n'a point reinverssé la ville ny faict point de scandalle, et qu'il n'estime avoyr point faitz de scandalle de demander une chose, laquelle du premier coup on ne luy a accordee, attendu aussy qu'il a faict plusieurs despences extraordinayres en temps de dangiers de peste. Il y a ung aultre faict, c'est qu'il a esté en France pour ses affayres propres. Il a mis la despence sur ses niepces. Il l'a mye et dict qu'il estime que on luy a faict tort et qu'il n'a point faict de scandalle et qu'il trouve bien estrange que l'on la [fol.  190v°] appellé icy et, en somme, s'est deschargé de tout avecq plusieurs excuses. D'allieurs, luy a esté remonstré qu'en la verité, des meubles, il a aussy exedé. A sur ce dict que le scandalle et rapport qui en a esté faict vient de ceulx de la compagnye et mesmes de ceux de ceste compagnye que monsr Perrot et monsr Pinaud sont allés par tout pour s'infformer de ses affayres. Sur ce, ledt spectable Pinauld luy a respondu du contrayre, comme aussy ledt spectable Perrot. Apprès ce, a dict qu'il veult monstrer qu'il y a heu quelque animosité et que ledt spectable Perrot en est allé enquester de luy en ses affayres et que certains escoliers angloys luy dirent que monsr Perrot ne luy voloyt beaucous de bien et qu'il estime que ceulx qui l'ont condamné sans l'ouyr n'ayent pas bien faict, et qu'il n'estime aussy qu'il y aye personne qui luy aye mis le procureur fiscal dessus que vous aultres, en parlant aux ministres, sp. Pinaud et Perrot. Et ledt spectable Pinaut a dict qu'il ne demeurera point chargé d'avoyr faict contre sa charge et son debvoyr. Or, il apparoyst que led. Budé, au lieu de recognoistre sa faulte, vient icy poûr plustot censsurer le consistoyre avecq une affection pleyne d'animosité et transporté de tel sens, qu'il ne seroyt besoing pour recognoistre ses faultes, car mesmes il a dict qu'il y a environ dix sept ans que pas uns des ministres n'a esté en sa maison pour le visiter ny por luy demander si ses niepces estoient bien entretenues et s'il avoyt de quoy pour les entretenir. Ayant le tout ouy et bien entendu, aussy vheue son affection, a esté advisé de luy bien remonstrer telles faultes et qu'il n'a provés, en ce faict, de bonne conscience. Après ce, a dict qu'il remercye la compagnie de telles remonstrances et qu'à present il ne peult encores recognoistre sa faulte, combien qu'il croist et estime que Dieu faict le jour pour l'humilier et que Dieu a couvert plusieurs faultes dont luy et toute sa maison heussent rogy s'il heust pleu à Dieu les amener en lumieres. Apprès ce, a dict qu'il ne scauroyt confesser en bonne conscience avoyr faict faulte en ce faict. Par quoy advis qu'il sera encores exorté à recognoistre sa faulte et s'il ne la veult recognoistre, a esté advisé que la Cene luy sera deffendue. Apprès ce, a dict qu'il remercye de ce [fol. 191] que on l'a adverty et qu'il supplye de pensser que sa conscience n'en est point charger. Neaulmoings recognoist avoyr faict scandalle et que instement il peult avoyr esté appellé. Apprès ce, a esté renvoyé en paix sans la deffence de la Cene".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 190-191) [-]

_

21 mars 1581
  •   "Jaques Bourgeoys a comparu en consistoyre, appellé pour confesser sa faulte d'avoyr taché de violer une jeune fille, laquelle il avoyt mené en ung sien estable pour tacher d'en abuser soubz couleur de charité, de quoy il n'en a volu fayre encores recognoissance. Est aussy chargé, qu'ayant esté trouvé dimenche dernier par les rues par l'uns des anciens du consistoyre, luy ayant esté remonstré qu'il n'estoyt au catechisme, il dict: "Je ne suys pas ung enfant!" Et, en somme, l'appercevant rebelle et glorieux et qui se montre incorrigible, on luy a deffendu la Cene".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 191v°) [-]

_

20 mars 1581
  • (Guillaume de Laimarie; Jaques Chouet) - Ont presenté requeste tendante à leur oultroier permission d'imprimer l'Histoire de France imprimee à La Rochelle, in-folio, par Abraam Hautin, dès l'an 1550 jusques à l'an 1577. A esté arresté qu'on la communique aux srs ministres.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 43v°) [-]

_

24 mars 1581
  • (Jean Anastaze contre Jean Rolet) - Presente requeste tendante à luy permettre de faire ouyr certain tesmoing venu de France novellement, pour s'en servir au procès qu'il a contre ledt Rolet et ce nonobstant qu'il ayt esté forclos de plus produire tesmoings, attendu qu'il n'a veu l'enqueste qui a esté prinse. A esté arresté qu'en jurant par ledt Anastase n'avoir veu l'enqueste dont est question ny scavoir le contenu d'icelle ny autre par luy, qu'on le releve a pouvoir faire ouir ledt tesmoing, en paiant l'amende.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 30v°) [-]

_

30 mars 1581
  • "Vincent Ratoyre a comparu en consistoyre, appellé pour ce qu'il a esté rapporté en consistoyre qu'il a vendu des livres d'Amadis de Gaulle  et des Marotz. A ditz qu'il n'a point desdtz livres d'Amadis et qu'il n'en a point quant aux Marotz. Ditz en avoyr bien delivré à certains d'Annessy et que s'il se trouve d'avoyr vendu lesdtz livres d'Amadis, que on luy trenche la teste".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 197v°) [-]

_

05 avril 1581
  • (Jean de Laon) - A presenté requeste tendante a estre gratifié d'une partie des lodz des acheptz qu'il a faictz de n. Claude Juge d'une mayson pour onze cens livres, et de François Chappuis pour onze cens florins, ayant esgard à ce que lesd. maysons luy ont esté trop vendues, mesmes celle dud. Juge, laquelle l'an 1577 ne luy costa que 120 ff. et n'y a faict que quatre ou cinq cens florins de reparations, joingt que tel achept se faisoit à si haut pris parce que led. suppliant payoit led. Juge à longs termes et en besoigne. A esté arresté qu'en payant par led. suppliant trois cens florins pour lesd. deux lodz, dans un moys, on le gratifie du surplus.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 51v°) [-]

_

02 mai 1581
  • (Marie Bron contre n. Jean Canal) - A presenté requeste tendante à faire d'ordoner que led. sr Canal rendra comte de l'administration et la tutelle de sa fille que a mané pendant douze ans. A esté arresté qu'on la renvoie au sr lieutenant pour luy proveoir.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 42v°) [-]

_

09 mai 1581
  • (Emile Portus contre Henri Estienne) - Presente requeste remonstrant que ledt Estienne au lieu de proceder à l'amiable par devant les srs commis, il usa de propos outraigeux contre luy, l'appellant trompeur, abuseur, arrogant, etc., qui fait qu'il requiert mander ce qu'il plaira à la Seigneurie touchant les conditions proposees audt Estienne par ledt Emilio. Estant veues les offres dudt Portus, offrant baillé audt Estienne douze escus et luy rendre quelques livres qu'il a receus à bon compte et qu'il soit liberé de sa promesse, sinon demande audt Estienne 200 escus soleil pour la version d'Halicarnasses  etc., ensemble aussy le rapport des srs commis. A esté arresté qu'à faute d'accepter les offres dudt Portus, on releve le suppliant, en rendant par luy audt Estienne ce qu'il a receu de luy et paiant douze escus, jouxte ses offres.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 44) [-]

_

12 mai 1581
  • (Marie, femme de Michel Renould contre n. Claude Juge) - Presente requeste remonstrant qu'elle auroit eu procès contre Jean Cropet, qui auroit fait saisir et vendre les meubles et marchandisse de son mari, et auroit obtenu provision contre ledt Cropet sur les deniers à cause de ses droitz dotaux. Ce neanmoings, ledt Juge se seroit encor opposé sur la delivrance des deniers dont il s'est despuis desisté, s'estant addressé sur les autres meubles. Requiert portant, ledts deniers luy estre delivrés par l'assistant commis sur les expeditions. Arresté que la requeste soit communiqué à partie pour y recomandé lundi.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 46) [-]

_

17 mai 1581
  • (La femme de Julio Thoniolo) - Presente requeste tendante à luy prolonger le terme pour faire les preuves ausquelles elle est receue au procès qu'elle a contre Jean Humbert et ce pour un mois. Arresté qu'on luy prolonge ledt terme pour quinze jours, en paiant l'amende.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 48) [-]

_

17 mai 1581
  • (N. Claude Juge contre Marie, femme de Michel Renould) - Repondant à la requeste de lade Marie, dit estre vray qu'il luy auroit accordé de ne donner empeschement à la delivrance des deniers provenus de la vente des biens de son mari, d'autant que lade Marie luy donnoit à entendre que tous les meubles et marchandise de son mari avoyent esté vendus et qu'il n'y avoit pour satisfaire à sa dote. Mais despuis, entendant qu'elle auroit retenu plusieurs meubles de son mari, il s'est, à bon droict, rendu opposant à la delivrance des deniers. Requiert portant lade Marie estre deboutee des fins de sa requeste. Arresté que si lade Marie se sent grevee de la cognoissance de mr le lieutenant, qu'elle se pourveoie par appel.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 49) [-]

_

18 mai 1581
  • "Jacob Chouet et Jeremye Des Planches appellé pour respondre des querelles qui sont entreux, de quoy ledt Chouet charge ledt Des Planches de l'avoyr en plusieurs endroict faché et oultragé, de s'estre appuyé sur certains livres, lesquelz il luy a gasté à cause qu'il estoyt tout mouillé et qu'il luy a faict beaucoub de biens luy presté de grandes sommes à sa necessité et nourry les sefans [sic pour enfans] dud. Des Planches pendant qu'il jouoyt. Et ledt Des Planches a dict qu'il a esté occasionné de fayre plusieurs choses à cause que ledt Chouet, apprès plusieurs demandes, ne luy a volu rendre ses clefz, et aultres propos contumelieux ont estés entreux tenus en presence du consistoyre, et tous ces scandaulles ont estés par eulx faictz le lendemain de la Cene. L'advis a esté, en consistoyre, de leur fayre à tous deux bonnes remonstrances et tascher de les reconsillier s'il est possible, aultrement on advisera plus oultre, et ledt Jeremye advisé de mieux fayre et travallier en quelque honeste vocation. Enquis comme ilz sont l'ung envers l'autre, n'ont estés trouvez dispozés à s'entraymer l'ung l'aultre, par quoy ont estés biens censsurés et la Cene deffendue".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 223v°) [-]

_

19 mai 1581
  • (Henri Estienne contre Emile Portus) - Presente requeste tendante à ce que, nonobstant l'arrest octroié audt Portus, la cognoissance de leur different soit commise à trois des srs ministres qu'est un des offres que presentoit ledt Portus. Arresté qu'on commet les srs Perrot, Goulard et La Faie, ministres, pour appointer les parties si faire se peut, sinon qu'ilz rapportent ceans.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 49v°) [-]

_

29 mai 1581
  • (N. Claude Juge contre le sr baron d'Aubonne) - Presente requeste tendante à ce que, nonobstant la publication de l'enqueste faite par ledt sr baron au procès qu'il a contre luy, il luy soit permis bailler ses objectz contre les tesmoings qui sont tous forains et luy octroier quelques gracieux terme. Arresté qu'on luy octroie quinze jours de delay por amener ses objectz.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 52) [-]

_

30 mai 1581
  • (Jaques Berjon) - Œuvres de Virgile, latin, françois, les Bucholiques et Georgiques traduictes par Clement Marot, Richard Le Blanc et les Douze livres de l'Eneides par Loys Des Masures et les treiziesme par Mapheus, et les Epigrammes selectes par Pierre de Mouchant. Accordé.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 101v°) [-]

_

05 juin 1581
  • (Ministres) - Les ordonnances ecclesiastiques n'ont pu etre publiees.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 105-105v°) [-]

_

05 juin 1581
  • (François Doucet, tuteur de Daniel et Jean Ragueau contre Martin Henri et consortz) - Sur la requeste dudt Doucet, tendante à desbouter ledt Henri de l'execution des lettres qu'il a obtenues par le juge de la souveraineté de Boisbelle, au pais de Nivernois, afin de contraindre ledt tuteur de prendre la cause pour ledt Henri et le garentir en une cause contre luy et ses consortz, intentee en lade court par dame Anne Colladon. Estant ouy le rapport des seigneurs commis, disant y avoir procès pendant par devant le sr lieutenant de ceste cité por la verification des quictances dont est question au procès doe? sage en lade souveraineté de Boysbelle et auquel procès a esté donnee ordonnance, a esté arresté qu'on sursoie à l'octroy requis des placitoires jusques après la vuidange dudt procès pendant par devant le sr lieutenant.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 54) [-]

_

06 juin 1581
  • (Ordonnances) - Le Conseil n'aillant pu se réunir, la publication des ordonnances est ajournée.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 106v°) [-]

_

13 juin 1581
  • (Claude Bessonet contre n. Claude Juge) - Presente requeste remonstrant qu'il auroit recouvré le saphis que ledt Juge luy a vendu pour 200 écus soleil et lesquelz, cy-devant, ledt Juge offroit rendre si le suppliant luy restituoit le saphis. Requiert portant ledt saphis estre estimés et ledt Juge contraint de le reprendre à foy. Arresté que la requeste soit communiquee à partie.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 57) [-]

_

14 juin 1581
  • (Claude Bessonet contre n. Claude Juge) - Sur sa requeste et entendu le consentement dudt Juge, a esté arresté qu'on commet les srs Varro, sr syndique, et Viller, pour ouir et appointer les parties.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 57) [-]

_

15 juin 1581
  • "Guillaume Torteau et Guillaume Malliard ont comparus en consistoyre, appellés pour quelques propoz indecens dictz par ledt Torteau, c'est que revenant de voyr son cheval, estant au dessoubz de la salle du consistoyre, ledt Torteau dict aud. Malliard: "Sy vostre cheval heust excouté, il heust ouy beaucoub de choses!" Puis luy ayant remonstré qu'il ne falloyt mesler les choses saintes avecq les propos prophanes et aultres propos indecens, et led. Torteau a confessé avoyr dict que le cheval dud. Malliard avoyt beaucoup de previliege que d'aultant qu'il estoyt dessoubz la chambre où se tient le consistoyre, il debvoyt avoyr apprins beaucoup de choses. L'advis a esté que bonnes censsures en seront faictes aud. Torteau; de la Cene deffendue".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 237) [-]

_

15 juin 1581
  • "François Le Preux, Judith, sa femme, et Jehanne, femme de Anonce Noblet, appellés pour le scandalle par lade Jehanne faict d'avoyr vendu des bagues, hardes et aultres besognes de ladte femme et icelles donnés à vil prix. Lade Jehanne a sur ce respondu que ce a esté par le consentement dud. Le Preux, et led. Le Preux a bien confessé que [fol. 239v°] une foys, il luy donna certaynes bagues pour avoyr soixante ou septante escus, mays du reste l'ignore, et a mesmes deffendu à ladte Jehanne de ne frequenter en la maison de luy et en leur mesnage. Il apart, par la declaration des parties, que ladte Jehanne a receu les bagues de ladte Judith, se habitz, ses coutinages, cottes, sarges et aultres besognes, et desire le consistoyre scavoir que la Judith en a faict. N'a volu rien dire. Neaulmoings, on cognoit que cela est passé par ivrogneyrye et gourmandize et en despences exessives. Advis que bonnes censsures seront faictes ausdtes femmes et deffendre la Cene à ladte Jehanne. Et, attendu la grossesse de ladte Judith, on a advisé de la renvoyer jusques à ce qu'elle sera deslivree, pour en venir respondre et, neaulmoings, aussy deffendre la Cene à lade Judith".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 239-239v°) [-]

_

16 juin 1581
  • (Jaques Berjon) - Œuvres de Ciceron en latin et latin-françois; Saluste et Justin. Accordé.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 110) [-]

_

19 juin 1581
  • (S. Theodore de Beze) - Ayant requis luy permettre de faire imprimer ung livre contre certain ubiquitaire auquel il dict n'y avoir point d'oultrages ny invectives, arresté qu'on le luy permet. Et la publication des ordonnances est repoussée au lendemain.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 111-111v°) [-]

_

20 juin 1581
  • (Guillaume Des Maries) - Epistres de Marc-Antoine Muret; quatre livres de Christophe Longolius. Arresté qu'on les voye.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 112) [-]

_

20 juin 1581
  • (Ordonnances) - La publication des ordonnances est différée afin de procéder à leur révision.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 112) [-]

_

23 juin 1581
  • (Aymé de Batista contre Jean Nico) - Presente requeste tendante à luy permettre de faire restraindre et mettre à la petite despense ledt Nicod, detenu à son instance, et dont le debte est liquidé. Arresté qu'on luy octroie sa requeste.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 59v°) [-]

_

26 juin 1581
  • (Ordonnances) - La publication des ordonnances est différée afin de procéder à leur révision, en opposition avec la volonté des minsitres.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 114v°) [-]

_

26 juin 1581
  • (François Dexert contre Pierre Chouet) - Presente requeste tendante à estre relevé d'une vente de prises faite audt Chouet à trop vil prix et excedant la moitié de juste prix, ce qu'il fit estant contraint et prisonnier. Arresté qu'on le renvoye par devant monsr le lieutenant pour luy proveoir suyvant les editz.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 60) [-]

_

29 juin 1581
  • "Humberte, femme de maître Pierre Tredehan a comparu en consistoyre, appellé et enquise pour avoyr dict des propos oultrageux en taxant la Seigneurie en la personne de certain aultre personnage et d'allieurs pour ses aultres propos indecens, mesmes contre ung deffunct le jour de son ensevelissement. De quoy, estant inquise, l'a advoué, neaulmoings avecq propos tacitifz. D'allieurs, est aussy appellee pour ce qu'elle auroyt recellé ung escollier venant de l'escolle qu'elle endura qu'il se cacha en sa maison. Item, pour avoyr poussé une certayne fillie dans le temple de la Madelayne. De quoy, inquise, ne l'a osé nyer. Appert par ses responces, façons de fayre et aultres, telles ses procedures, qu'elle n'est nullement arrestee ains une femme de très mauvaise conversation. Advis que bonnes censsures luy seront faictes de telle vye scandaleuze, laquelle elle debvra changer, aultrement on advisera d'y proceder d'aultre façon. Après les remonstrances, a protesté de mieulx fayre".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 242) [-]

_

03 juillet 1581
  • (Ordonnances) - La publication des ordonnances est à nouveau différée afin de procéder à leur révision. Elle se fera quand le Conseil sera réuni.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 118v°) [-]

_

04 juillet 1581
  • (Claude Bessonet contre n. Claude Juge) - Presente requeste remonstrant qu'il auroit comparu par devant les seigneurs commis sur leur different où il auroit produit le saphis à luy remis par ledt Juge pour 200 écus soleil, afin que, suyvant ses offres, il le reprint, attendu l'enorme lesion. Mais ledt Juge maintenant pretend et veut qu'il rapporte tout ce qu'il luy bailla, saichant bien qu'il n'a plus les livres qu'il print aussy en paiement. Et d'autant que l'excès commis en sa personne, par ledt Juge, est grand, principalement entre ceux qui font profession de religion, requiert luy interiner sa precedente requeste tendante à relief. Arresté qu'on le renvoye à monsr le lieutenant pour verifier la lesion par luy pretendue, partie appellee, et sans prejudice de ses defenses.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 63) [-]

_

05 juillet 1581
  • (Eustache Vignon; Jaques Perdriau) - Presente requeste tendante à mander aux secretaires du droict de leur expedier les subhastations des expeditions des biens qu'ilz ont acheté judiciellement d'Odet Peloux. Estant ouys lesdts secretaires, disans ne leur estre possible dresser lesdes subhastations, n'ayans les droitz sur lesquelz elles sont fondees, lesquelz sont entre mains d'Odet Peloux qui les a retirés du procureur general, arresté qu'on les renvoye à la Chambre des Comptes où ledt Peloux sera appellé.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 82v°?) [-]

_

07 juillet 1581
  • (Jaques Berjon) - Espistolarum Pauli Manutii. Accordé.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 120) [-]

_

25 juillet 1581
  • (Jean et François Le Preux, freres) - Ung livre composé par mr de La Roche-Chandieu, De unico Christi sacrificio, lequel a esté reveu par mr de Beze, comme il a attesté. Accordé.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 126v°) [-]

_

25 juillet 1581
  • (Claude Juge) - A presenté requeste tendante à luy donner privilege pour six ans des Meditations faictes par mr de Beze sus les pseaumes. A esté arresté qu'on luy oultroie sa requeste.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 127) [-]

_

31 juillet 1581
  • (N. Jean Budé contre Zacharie Monet) - Presente requeste tendante à estre rendu à produire par devant les srs des premieres appellations certain procès dont il a obtenu gain de cause par devant le Senat en fait de tout perdil qu'est celuy qu'il a avec ledt Monet. Arresté que partie ayt communication de sa requeste.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 68) [-]

_

02 août 1581
  • (Zacharie Monet contre n. Jean Budé) - Remonstrant la requeste dudt Budé du quel n'est recevable à produire un arrest obtenu du Senat de Savoie pour s'en servir au procès qu'il a contre luy, d'autant que c'est contre autres parties et que on ne juge par exemples joingt que on ne peu se fair d'un arrest du Senat en ceste souveraineté. Arresté qu'on permet audt Budé produire l'arrest dont est question, sauf à y avoir tel esgard que de raison.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 69) [-]

_

07 août 1581
  • (Jacob Stoer) - Ung petit traicté intitulé De unione personali duarum in Christo naturarum, lequel a esté veu par m. de Beze, comme il atteste. Accordé.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 132) [-]

_

07 août 1581
  • (Claude Bessonet) - Presente requeste remonstrant que ayant cy-devant demandé relief de certaine quictance faite audt Juge de plusieurs obligations deues par iceluy Juge à feu son pere et lequel Juge auroit baillé en paiement certaines biferies de quoy il auroit esté remis à fere preuve, cependant ledt Juge, par dessoubz main, l'auroit fait constituer prisonnier. Requiert estre eslargi des prisons jusques à ce qu'il ayt fait son enqueste. Arresté que la requeste soit communiquee à partie.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 69v°) [-]

_

14 août 1581
  • (N. Claude Juge) - Decisiones Josephi Ludoici ab assisioSyntagma juris universis.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 134v°) [-]
18 août 1581
  • Permission accordée.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 140) [-]

_

22 août 1581
  • (Jacob Stoer) - Divers traictés de medecine composés par m. Jobert. Arresté qu'on le voye.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 143) [-]

_

24 août 1581
  • "Jehanne, femme de Anonce Noblet, a comparu en consistoyre, appellé en consistoyre pour avoyr injuryé et appellé larronesse à la vesve de Nicolas Barbier, ce qu'elle n'a osé nier. Par quoy, attendu qu'elle est en la deffence de la Cene, la Cene luy est encores deffendue et continuee ladte deffence".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 262) [-]

_

24 août 1581
  • "François Le Preux, tesmoing produict par Elizabet, femme de Estienne Coullavin, lequel a dict et depose avoyr parlé à Paris à la personne d'ung nommé Estienne Bellerive, imprimeur. Ne scayt toutesfoys sy c'est Estienne Coullavin, mary de ladte Elizabeth et que le bruict est que se fiancea à Poitiers, que luy a confessé qu'il estoyt maryé à Geneve, mays que celle de Geneve n'estoyt pas sa femme à cause qu'il n'estoyt plus de ceste religion. A aussy produict deux atestacions, toutes lesquelles atestations, joingt la susdte deposition, sera renvoyé à Messrs. [fol. 262v°] A esté remonstree ladte Elizabet de ce que par tropt elle frequent avecq le petit Pelot".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 262-262v°) [-]

_

31 août 1581
  • "Jehan Robert, Mye, sa femme, et Claude Sansson, appellés pour recevoir censures du scandalle advenu entreux à cause de quelque vente de livres par ledt Robert faictes aud. Cansson. Led. Sansson a dict et charge ladte femme qu'elle l'a appellé tesmoing de mensonges, presupposant par ces motz qu'il aye porté faux tesmoignage. Neaulmoings, ladte femme a requis pardon à Dieu et à la compagnye, le retenu pour homme de bien, que sont entredonnés les coeurs et la main l'ung l'aultre en signe d'amitié".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 268v°) [-]

_

31 août 1581
  • "Guillaume Tourteau et Pierre de La Mollie requierent la Cene leur estre remise, à eulx deffendue pour leurs scandalles suyvant le memoyre du regen. Advis que bonnes censsures leur seront faictes et la Cene remise sy toutesfoys ledt de La Mollie se trouve instruict et capable".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 269) [-]

_

1er septembre 1581
  • (Henri Estienne) - Estant icy appellé pour avoir imprimé les Epistres de Lygonius, Sadolet, Muret et aultres sans licence et congé de la Seigneurie, encor que Guillaume Des Maries, qui l'imprimoit pour luy, le luy heust rendu parce que Messrs n'avoient pas esté d'advis de les imprimer ny mr Perrot, au moings totes, iceluy ouy le confessant, neantmoings estimoit que Messieurs s'en fussent du tout remis à mr Perrot, a esté arresté que bonnes remonstrances luy soient faictes et en oultre qu'il soit condamné à vingt cinq escus d'amende.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 147v°) [-]

_

1er septembre 1581
  • (Ordonnances sus les accoustremens, banquetz, tavernes etc.) - Messeigneurs ayant esté hyer matin et aujourd'huy assemblés expressement pour la revision desd. ordonances au regard des acoustremens et banquetz pour le grand abus et excès qui s'y commet, y ont procedé ainsy qu'aspect au registre des cries et au reste ont ordoné afin quelles soient tant mieux notifiees et observees qu'elles soient imprimees.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 152v°) [-]

_

1er septembre 1581
  • (Jean Balard) - A presenté requeste tendante à luy permettre de faire examiner à future les temoings que pretend pour verifier certains faitz contre le sr Canal au procès qu'ilz ont ensemble. A esté arresté qu'on luy oultroie sa requeste par le ? appelé.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 76) [-]

_

12 septembre 1581
  • (N. Claude Juge) - Copie contenant Remonstrance aux parlemens de France touchant l'observation de la paix, vue par m. de Beze. Accordé.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 152) [-]

_

18 septembre 1581
  • (Jaques Cusin, tuteur des hoirs de feu Baptiste Croso) - Presente requeste tendante à commettre des srs pour appointer quelque different entre lesdts hoirs et Henri Estienne qui pend par devant le Senat et, par mesme moyen, injoindre n. François de La Botieres, qui est principal defendeur en ce different, d'assister audt appointement. Arresté que partie ayt communication de sa requeste.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 80v°) [-]

_

20 septembre 1581
  • (Sp. Denis Godefroy, prof. en droict) - A presenté requeste tendante à le decharger de la profession en droict pendant le temps qu'il doit vaquer à faire imprimer ung Cours civil accompagné de plusieurs observations, tirees tant des anciens que des modernes, offrant, cela faict, de prendre lade profession s'il plaist à Messieurs. A esté arresté qu'on luy oultroie sa requeste.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 155v°) [-]

_

22 septembre 1581
  • (Jaques Cusin; Henri Estienne; François de La Botiere) - Sur la requeste dudt Cusin, tendante à commettre des srs pour l'appointer en qualité de tuteur des hoirs de Croso, avec les srs Estienne et La Botiere, arresté qu'on commet les srs Magistri et Chappuis.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 81) [-]

_

22 septembre 1581
  • (N. Jean Balard contre n. Jean Canal) - A presenté requeste tendante à commander aud. n. Canal de luy relacher la moytié des biens de Chablouz, tant fondz que fruictz et huz fruicts. Led. Balard offre deduire sur les interetz de la soet [somme ?] que vauldront lesd. biens estans vendus après la decision au procès qu'ilz ont ensemble par les actes hereditaires puysqu'il est creancier certain de feu n. François Paquet et que led. n. Canal que plus que paye. Estant ouy led. n. Canal, consentant que led. Balard jure subhaster la moytié desd. biens sans prejudices des droictz dud. sr Canal, arresté, si led. sr Balard ne veut accepter led. offre, qu'on les laisse en droict.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 81v°) [-]

_

22 septembre 1581
  • (Jaques Berjon) - A presenté requeste pour commentaires de M. Ottoman sus les quatre livres des intitules.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 203?) [-]

_

25 septembre 1581
  • (Dole; Apologie du prince d'Orenges) - Les srs de la court de Parlement à Dole ont rescrit du 26 d'aoust qu'ilz ont heu advertissement que aucuns mal affectionnés à sa majesté catholique auroient procuré qu'en ceste ville de Geneve fust imprimee une apologie contre l'honneur et grandeur d'icelle sad. Majesté et des srs de la maison d'Austriche, ayant effect de libelle injurieux et diffamatoire, lequel ilz n'ont voulu croire estre advenu du moings de la permission de Messieurs, pour avoir recongneu par cy-devant leur affection envers sa majesté. Que si totesfois telle chose estoit advenue à l'insçu de Messieurs comme telle apologie est grandement scandaleuse à tous amateurs du repos et tranquilité publique et tendant à mal, ilz prient de vouloir sus ce proveoir et non permettre que telle impression soit receue et admise ny publiee. A esté arresté qu'on leur responde qu'elle n'a esté imprimee en ceste ville du sceu de Messieurs, mesmes qu'on l'avoit requis et presenté et que Messieurs avoient refusé l'impression d'icelle. Au reste, arresté qu'on saisisse tous les exemplaires qu'on trouvera et qu'on le leur mande.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 158) [-]

_

27 septembre 1581
  • (N. Jean Balard contre n. Jean Canal) - Presente requeste tendante à luy permettre de retirer la moitié des fruitz et prises du bien de Chablouz qui fut de n. François Paquet, dont ledt Canal est heritier au benefice d'inventaire, attendu que luy, suppliant, est des premiers creanciees dudt feu Paquet. Arresté que ledt Canal ayt a rapporter par serment tous les fruictz qu'il percevra audt bien, pour en tenir compte au profit de qui appartiendra.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 82v°) [-]

_

27 septembre 1581
  • (Mathieu Griffon) - Presente requeste tendante à commettre des srs pour une seconde revision du lieu contentieux entre luy et le sr Charles Liffort. Arresté qu'on commet les srs Chateauneuf, Chabrey et Magistri, por reveoir ledt different.
(A.E.G., R.C. part. 21/2, p. 82v°) [-]

_

27 septembre 1581
  • (Jean Du Bois; Jaques [lis Jean] Berjon) - Estant raporté que lesd. Du Bois et Berjon ont imprimé l'Apologie du prince de France [lis. d''Orenge] et le Secret des finances de France, sans congé, a esté arresté qu'on les constitue prisoniers pour les en faire respondre et au reste qu'on saisisse tous les exemplaires qui s'en trouveront et de mesmes ceulx qui ont esté imprimés de la Vie de St Nicaise, abé de Cluny, qui est aussy grandement diffamatoire. Au reste, a esté arresté que tous les imprimeurs soient apelés de nouveau pour leur estre defendu d'imprimer doresnavant aucuns livres sans licence, à peine d'estre chastié.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 161v°) [-]

_

29 septembre 1581
  • (Jean Berjon, imprimeur, bourgeois) - Detenu pour avoir imprimé l'Apologie du prince d'Orenges contre le roy d'Espagne, ayant desjà esté cy-devant prisonier pour avoir imprimé d'aultres livres sans licence, a esté arresté que bonnes remonstrances luy soient faictes et soit en oultre condamné à cinquante florins d'amende.
  • (Antoine Chuppin) - Quant audt Chuppin, qui en a faict imprimer une partie, a esté arresté que bonnes remonstrances luy soient faictes.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 162) [-]

_

02 octobre 1581
  • (Jean Du Bois, imprimeur) - A presenté requeste tendante à luy pardonner ce qu'il a imprimé les Secretz des finances de France et la Vie de l'abé de St Nicaise pour Jeremie Des Planches, qui luy faisoit croire qu'il avoit congé. A esté arresté qu'on le quicte en tenant prison trois jours au pain et eau, et en payant 25 ff.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 163) [-]

_

02 octobre 1581
  • (Imprimeurs) - Estans icy appellés n. Claude Juge, Baptiste Pinereul, Guillaume de Les Maries, Jaques Berjon et Jean de Laon, leur a esté defendu d'imprimer ny faire imprimer doresnavant aucun livre sans licence de la Seigneurie et de ce, ont esté tous assermentés et leur a esté declairé que s'ilz y contreviennent, ilz seront chastiés comme parjures. Le 3e dud. mois, Jean Berjon a juré de mesmes.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 163) [-]

_

04 octobre 1581
  • (Louis Du Rozu) - Octonaires composés et augmenté par m. de Chandieu; un livre intitulé Apparition des espris, ruses et stratagemes des diables, sorciers et empoisonneurs et de la punition d'iceux contre l'opinion de Weier. Arresté qu'on luy permet l'impression des Octonaires et quant au dernier livre qu'il soit monstré aux ministres pour en avoir leur advis.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 164) [-]

_

12 octobre 1581
  • "Pierre Tabuys, enquis s'il a vheu que quelcung ayt baisé la femme de sire Berthelomé Vincent, a dict, quand elle alla à Lion, luy estant à table, elle le baisa, et quand elle arriva de Lion, le baisa aussy, et estans en propos de ce qu'elle l'avoyt baisé, elle dict: "Je le baiseray bien encores maintenant", et lhors elle le baisa en sa boutique devant sa femme. Marguerite, femme de sire Bertholomé Vincent, appelléé en consistoyre pour estre reprise des baisers par elle faict a l'endroict de me Pierre Tabuys, ce qu'elle a confessé estre vray, mays qu'elle ny pensse pas à mal. Dict qu'elle trouve qu'on ne la debvoyt fayre venir icy por ce faict, que quand [fol. 285] quelcung l'aura vheu entrer icy, penssera que ce soyt mervellie, et qu'elle trouve une chose bien seche de la fayre venir icy. L'advis a esté que ladte femme sera bien censsuree de telle indiscretion et scandalle, lequel luy debvra estre remonstré nonobstant toutes ses excuses et exortee de fayre son profict de telles remonstrances".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 284v°-285) [-]

_

13 octobre 1581
  • (Jean Du Bois) - Dictionarum latino graecé gallicum. Accordé.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 167) [-]

_

13 octobre 1581
  • (N. Claude Juge) - Octonaires de la vanité du monde; Quatrins du sr de Pibrac; les pseaumes latins de spectable Theodore de Beze; les pseaumes françois dudt de Beze, le tout mis en musique par Paschal de Lestocart. Accordé.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 167) [-]

_

18 octobre 1581
  • (Jean Calvin) - A presenté requeste tendante à luy permettre l'impression de Pline avec ses annotations. A esté arresté qu'on le luy oultroie.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 169) [-]

_

18 octobre 1581
  • (Jean Calvin) - A presenté requeste tendante à luy permettre l'impression de Pline avec ses annotations. A esté arresté qu'on le luy oultroie.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 169) [-]

_

23 octobre 1581
  • (Jean Des Bois) - A presenté requeste pour les commentaires d'Alde Manuce sur les offices de Ciceron et les phrases dudit auteur en latin et françois. Accordé.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 170v°) [-]

_

23 octobre 1581
  • (N. Jean Balard contre n. Jean Canal) - Presente requeste remonstrant que, nonobstant les arrest, cy-devant, par luy obtenus pour raison des droitz qu'il pretend sur la succession du bien de feu Paquet, ledt Canal avoit fait vendre et retire à soy les debtes parvenus de la vente des meubles dudt Paquet, pretendant estre anterieur au suppliant par le mariage de sa tante Louise Balard, et, en outre, ledt Canal auroit retiré les prises des biens de Chablouz qui excedent le pretendu mariage de lade Louise, et d'autant que nonobstant l'arrest par luy cy-devant obtenu, lequel portoit qu'il jouiroit de la moitié dudt bien de Chablouz, à quoy ledt n. Canal auroit consenti et cependant empesche l'execution d'iceluy riere Savoye, requiert que attendu que ledt bien de Chablouz est suffisant pour satisfaire ledt n. Canal, qu'il soit comandé que les deniers provenans des meubles dudt Paquet, qui sont entre mains dudt n. Canal, luy soient delivrés à bon compte de ce que luy est dheu, offrant d'en donner bonne caution. Estant ouy ledt n. Canal, demandant communication de la requeste, a esté arresté que double luy soit baillé de la requeste et soit commis mrs Varro et Fabri, srs syndiques, et Viller, conseiller, pour appointer les parties.
(A.E.G., R.C. part 21/2, fol. 85v°) [-]

_

24 octobre 1581
  • (N. Jean Canal contre n. Jean Balard) - Presente requeste tendante à revoquer l'arrest obtenu par ledt Balard pour faire examen à futur, ce qu'est contraire aux sentences et formes donnees entre les parties pour lesquelles a esté dit que ledt Balard, devant que faire enqueste de ce qu'il supposoit que ledt Canal avoit fait acte d'heritier de feu François Paquet, articuleroit distinctement les faitz et actes hereditaires qu'il pretend avoir esté fait. En outre, requiert revoquer l'arrest dernierement obtenu par ledt Balard, portant commission pour appointer les parties par lequel arrest les executions des subastations par luy commencees sont supercedees, requiert partit estre laissé en droit. Arresté qu'on se tient à l'arrest octroié audt Balard portant commission pour appointer les parties et au cas qu'ilz n'accordent, on les laisse en droit.
(A.E.G., R.C. part 21/2, fol. 87) [-]

_

25 octobre 1581
  • (N. Jean Balard contre n. Jean Canal) - Presente requeste remonstrant que puisque ledt sr Canal ne veut suivre aucune voye d'appointement et que il ne pretend sur les biens de feu François Paquet aucune chose que les droitz dotaux de sa tante qui à tout evenement ne sont que 200 écus accroist, et qu'il se seroit emparé du bien de Chablouz qui vaut 800 écus, ce qu'est suffisant sans encor retenir en main les deniers des meubles qu'il a en main, requiert qu'il soit mandé audt Canal de vuider ses mains desdts deniers, suyvant les precedens arrestz. Estant ouy ledt n. Canal, disant ne demander que les droictz de sa tante, mais que ses interestz montent à plus que ne dit Balard, requiert les laisser en droict. Arresté qu'on commet les srs Fabri, sr syndique, Maillet et Chappuis, pour veoir les pieces et rapporter, sursoyant cependant toutes executions.
(A.E.G., R.C. part 21/2, fol. 87v°) [-]

_

26 octobre 1581
  • "Jehan Malliard appellé pour l'exès par ly et Michiel Planchamp commis lhors de la vheue soyt revheue de leur compagnye, lequel a dict que tout cela qui en advint fust par apprès bien tost appointé et que c'estoyt d'aultant qu'il estoyt lhors parlé d'accorder Claude Dange avecq led. Planchamp. A sur ce dict et remonstré que tout fust incontinent acordé. L'advis a esté en consistoyre de fayre bonnes remonstrances audt Malliard de telle procedure".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 290) [-]

_

10 novembre? 1581
  • (N. Claude Juge pour Claude Cugnat contre le baron d'Aubonne) - Presente requeste tendante à luy donner terme de trois mois pour verifier certains objectz contre les tesmoings produit par ledt sr d'Aubonne. A esté arresté qu'on luy octroie sa requeste.
(A.E.G., R.C. part 21/2, fol. 91) [-]

_

14 novembre 1581
  • (Guillaume Des Maries) - A presenté requeste tendante à luy permettre d'imprimer l'Histoire de Judith traduicte en vers par mr Du Bartas et aultres œuvres d'iceuly. Ayant esté veues par m. Goulard, arresté qu'on le luy permet.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 180) [-]

_

16 novembre 1581
  • "Jean Bourdillion, Claude, sa femme, et Jehanne, femme de Anthoyne Vallior, ont comparus en consistoyre et appellés d'aultant que ladte femme et led. Burdillion ayent heu des querelles et oultraiges l'ung contre l'aultre. led. Burdillion et sa femme ont requis pardon à Dieu et à l'Eglise, aussy à ladte Jehanne de tous oultraiges que a dict à ladte Jehanne, la reputant pour femme de bien et son mari pour homme de bien et, partant, renvoyez en amitié".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 301) [-]

_

30 novembre 1581
  • "Eustache Colinet, librayre, habitant de Geneve, a comparu en consistoire, appellé pour ce que nagueres il a vendu ung certain livre intitulé L'Interpretation des songes et visions nocturnes. A respondu qu'il n'estime en avoyr vendu, mays que s'il en a vendu, ce a esté de longtemps et qu'il n'en a point mayntenant. Item, pour aulcunes chanssons de guerre qu'il tient, dont il en remplist la ville. L'advis a esté de fayre bonnes remontrances aud. Colinet et, d'aultant que il a vendu led. livre à ung jeusne escollier qui ainsy le maintient, d'en donner advertissement à Messieurs, à lundy, desquelz sont prier l'appeller et luy deffendre de tenir de telz livres, chanssons et aultres choses prophanes et contrayres à tout bon ordre, infectant les jeusnes enfans".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 306) [-]

_

04 décembre 1581
  • (Eustace Colinet) - Le consistoire a adverty que led. Colinet a vendu à quelque jeune escolier ung livre intitulé L'Art et le jugement des songes et visions nocturnes dont les escoliers se sont imbus les ungs les aultres, joinct que led. livre est lascif. A esté arresté qu'on l'apelle après disner pour luy defendre de vendre cy-après de semblables livres.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 193) [-]

_

07 décembre 1581
  • "Jaques Bourgeoys, Elizabeth Gervex, sa femme, Jaques Rosselet, Ester Bourgeoys, sa femme, ont comparus et appellés pour estre ouys sur les pleinctes que faitz lad. Elizabetz à l'encontre dudt Bourgeoys, son mary, et contre ladte Ester et ledt Rosselet, lequel Rosselet elle charge luy avoyr donné ung coup de poing. Mesmes lade Elizabetz charge iceluy Rosselet de l'avoyr appellee "bonne beste", ayant ainsy incivilement parlé contre sa belle-mere, femme de son beau-pere, et icelle fautte ledt Jaques a nyé. Tout ce faitz, mesmes ditz ne l'avoyr nullement frappee, mays que contrayre, c'est elle qui la injuryé et injurie son mary et la femme dudt Jaques Rosselet. Or le consistoyre est informé au vray que ladte femme est une ovragere mesdizante et outrageuse à l'encontre de son mary, lequel elle remonte bien fort. L'advis a esté en consitoyre que bonnes remonstrances leur seront faictes à tous et notamment à ladte Elizabetz pour ses propoz attroces tant contre son mary. Et pour telle faulte la cene luy est deffendue".
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 307v°) [-]

_

07 décembre 1581
[Jeanne, femme d'Annonce Noblet, excommuniée pour avoir vendu des bagues et autres affaires de Judith, femme de François Le Preux, est réadmise à la Cène].
(A.E.G., R.Consist. 32, fol. 309) [-]

_

08 décembre 1581
  • (Claude Cugnat) - Presente requeste tendante à ce qu'au procès qu'il a contre le baron d'Aubonne et où il s'agit de faire enqueste, il soit mandé au sr lieutenant de dresser et commettre ladte enqueste aux chastelains et greffiers des lieux où les tesmoings sont partie appellee. Arresté qu'on luy octroie sa requeste.
(A.E.G., R.C. part 21/2, fol. 98) [-]

_

08 décembre 1581
  • (Pierre de La Rue, denonceant et appelant, contre n. Charles de Jonvilliers, denoncé et appelé) - Comparus ledt de La Rue et ledt de Jonvilliers audt Du Roverey. Messeigneurs, les parties ouyes en ce qu'elles ont dit, deduit, allegué et remonstré, veus leurs actes, ordonnances, griefz et ce que faisoit aveoir meurement consideré et entendu, ayans invoqué le nom de Dieu pour faire droict jugement, ont commis les srs Chateauneuf et Guaict pour appointer les parties.
(A.E.G., R.C. part 21/2, fol. 98) [-]

_

12 décembre 1581
  • (Jean Balard contre n. Jean Canal) - Presente requeste tendante à ce que l'enqueste à futur commencé cy-devant par devant le sr lieutenant et despuis intermise à la sollicitation dudt Canal soit poursuivie. Estant ouy ledt Canal, disant que, par sentences passees et adjugé, ledt Balard est tenu poser ses faictz par lesquelz il pretend prouver que tant luy que sa tante ont fait actes hereditaires, arresté que ledt Balard baille se faictz sur lesquelz il pretend faire faire enqueste pour en estre baillé communication audt n. Canal pour y respondre et ce fait, soit procedé au parachevement de l'enqueste pour y avoir tel esgard que de raison.
(A.E.G., R.C. part 21/2, fol. 98v°) [-]

_

15 décembre 1581
  • (Jean Durand et Guillaume Laimarie) - Ont requis leur permettre d'imprimer un livre inscript Atheomachie. Estant veu le rapport des ministres qui ont veu ledt livre et approuvent le contenu en iceluy, arresté qu'on permet de l'imprimer.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 199) [-]

_

15 décembre 1581
  • (Eustace Vignon; Orationis dominicae expositio composee par m. Daneau) - Estant veus l'attestation de m. Perrot parlant pour l'assemblee des ministres, accordé.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 199) [-]

_

15 décembre 1581
  • (N. Charles Liffort) - A presenté requeste tendante à luy assigner jour pour une derniere revision entre luy et Mathieu Griffon. Arresté qu'on luy assigne jour à mardi prochain et soit notifié.
(A.E.G., R.C. part 21/2, fol. 99v°) [-]

_

20 décembre 1581
  • (N. Charles Liffort, appelant, contre Mathieu Griffon) - Comparus ledt n. Liffort, d'une part, et ledt Griffon, d'autre. Messeigneurs, les parties ouyes en ce qu'elles ont dit, deduit et remonstré, veues les precedentes visitations et transportz, et s'estans transportés sur le lieu contentieux entre les parties, le tout diligement consideré et entendu, ayans invoqué le nom de Dieu pour faire droict jugement, ordonnent bien avoir esté jugé par les premiers commis, sinon que ledt Griffon ayme mieux appuier son bastiment avec une colonne, auquel cas on permet que ledt bastiment demeure au mesme estat il est de present, compensant les despendz.
(A.E.G., R.C. part 21/2, fol. 101v°) [-]

1582

03 janvier 1582
  • ([J. Berjon]) - A requis luy permettre l'impression de l'Histoire de la guerre de Malte de l'an 1565. Accordé.
(A.E.G., R.C. 76, fol. 210) [-]

_

15 janvier 1582
  • (N. Claude Juge; Pline en françois) - Accordé. Au reste, est commis le sr Canal pour tenir main à ce que les imprimeurs baillent des livres à la Seigneurie, qu'ilz impriment.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 05) [-]

_

22 janvier 1582
  • "Honn. Jaques Bourgeois, imprimeur et bourgeois juré de ceste cité, en son dernier testament a donné à l'Hostel Dieu de ceste cité dix florins, à la Bourse des povres estrangers retirez en ceste cité pour la parolle de Dieu autant et au College de ceste cité pour la fondation d'icelluy autant; le tout pour une fois après son decès. Et a faict ses hoirs pour payer sesd. legatz et debtes, assavoir Esther, sa fille de son premier mariage, et Elisabeth, sa fille de son second mariage, et Elisabeth, sa femme, mere de lad. Elisabeth, sa fille, avecq le posthume, ung ou plusieurs, dont sad. femme pourroit estre enceinte de luy, tous par egale portion. Et a deputé pour tutrice sad. femme par laquelle il veult et ordonne se debtes et legatz estre payez de sesd. biens après son decès, comme plus amplement appert par son testament receu et signé par moy Vincent Parent, notaire, le XXIIe janvier 1582".
(A.E.G., Archives hospitalières Dd1, fol. 11) [-]

_

11 février 1582
  • (N. Jean Canal; Imprimeurs) - Au reste, pour tenir main sus les imprimeurs à ce qu'ilz n'impriment rien sans congé et qu'ilz baillent les exemplaires pour la bibliotheque et pareillement, pour Messieurs, suyvant l'arrest cy-devant faict, est commis le sr Canal.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 24) [-]

_

12 février 1582
  • (Antoine Chuppin) - De l'apparition des espritz contre les sorciers, devins et magiciens; De la verité de la religion chrestienne contre les athees, epicuriens, payens, juifs, mahumetistes et aultres infideles par Philibert de Mornay, sr Du Plessis. Arresté qu'on l'accorde estant veus par quelcun des ministres.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 24) [-]

_

12 février 1582
  • "Magnifiques et très honorés seigneurs, supplie très humblement Antoine Chuppin, marchant libraire, vostre très humble bourgeois, disant qu'il auroit faict revoir et augmenter un livre par cy-devant imprimé, initulé De l'apparition des esprits contre les sorciers, devins et magiciens, plus desire aussi, soubs vostre bon plaisir, faire imprimer un autre livre intitulé De la verité de la religion chestienne contre les athees, epicuriens, paiens, juifs, mahumetiste et autres infidelles par Philippe de Mornai, sieur du Plessis-Marli, lesquels il vous plaira, de voz benignes graces, luy permettre les faire imprimer en vostre Cité et il priera Dieu pour la prosperité et conservation de vostre noble Estat".
[Au dos] Requested'Antoine Choupin presenté le XII february 1582. 1582.
(A.E.G., R.R. Imprimerie) [-]

_

20 février 1582
  • (Jules-Cesar Patavin, dict l'Alleman; Jean Des Boes) - A presenté requeste tendante à luy pardonner la faulte qu'il a commise d'avoir faict imprimer ung livre d'arithmetique sans congé de la Seigneurie ne sachant qu'il fust defendu et pour avoir qualifié les srs Manfredo, Balbani et Jaques Savyon du tiltre de magnifiques et treshonorés. A esté arresté qu'on retire tous lesd. exemplaires ceans et qu'on apele demain led. Des Boes qui l'a imprimé.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 24v°) [-]

_

20 février 1582
  • (Jules-Cesar Patavin) - A presenté requeste tendante à luy faire rendre ses livres confisqués ayant esgard à sa paouvreté. A esté arresté qu'on les luy rende en ostant la premiere feuille et epistre liminaire.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 27v°) [-]

_

20 février 1582
  • (Pierre Fromente, libraire) - A faict presenter requeste tendante à luy pardonner la faute qu'il a faict d'avoir vendu ung livre intitulé Le Tresor d'Amadis de Gaule. A esté arresté qu'on luy oultroie sa requeste moyennant remonstrances et l'amende de 5 ff.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 27v°) [-]

_

20 février 1582
  • (S. Theodore de Beze) - A presenté ung livre, De la Predestination, qu'il requiert luy permettre d'imprimer. A esté arresté qu'on le luy oultroie puys que l'a composé.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 27v°) [-]

_

26 février 1582
  • (Jeremie Des Planches, imprimeurs) - De superstitionibus magicis vitandis etc. Accordé sur le vu du rapport des ministres.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 32) [-]

_

26 février 1582
  • (Eustache Vignon) - Erotemata de syllabarum quantitate; De methodo hoc est de recta investigandarum tradendarumque artium ratione.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 32) [-]

_

03 mars 1582
  • (Jaques Berjon, imprimeur) - Meditations et prieres chrestiennes composé par mr de Beaumont sus les articles de la Foy. Accordé après qu'il sera veu par m. de Beze. Estant veu, on le permet.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 35) [-]

_

05 mars 1582
  • Le traité de Du Plessis Mornay ayant eté vu par les ministres, la permission est accordée definitiement.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 35v°) [-]

_

05 mars 1582
  • (Baptiste Pinereul) - Sus la requeste d'iceluy de luy permettre d'imprimer ung livre qu'il a composé, intitulé Ans du monde, qui est ung receuil et amas d'histoires encor qu'il soit assés mal limé, a esté arresté qu'on luy permet de l'imprimer en le faisant reveoir par quelque homme expert.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 35v°) [-]

_

05 mars 1582
  • (Imprimeurs) - Arresté que doresnavant lesd. imprimeurs facent veoir auparavant aux ministres les livres concernans la religion qu'ils vouldront imprimer, dont ils debvront raporter attestation.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 35v°) [-]

_

06 mars 1582
  • (Guillaume de Lesmaries) - Œuvres de Demosthene, grec et latin, en petit volume ou forme. Dictionarium latino graecum. Accordé.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 38v°) [-]

_

09 mars 1582
  • (François Le Preux) - Sadole, locus de purgatorio, reveu par m. de Beze, qui l'atteste ainsy par escript. Accordé.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 41) [-]

_

14 mars 1582
  • (Eustache Vignon) - A presenté requeste tendante à luy permettre l'impression du Livre et histoire des Martiry, avec les additions nouvelles. A esté arresté qu'on luy oultroie sa requeste à la charge que ce que sera de nouveau sera veu par quelqu'un des ministres.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 46v°) [-]

_

16 mars 1582
  • (Henry Estienne) - A faict presenter requeste tendante à estre exempté de l'amende des 25 escus à laquelle il a esté cy-devant condamné pour l'impression d'ung livre. A esté arresté qu'en payant par luy, dans trois jours, dix escus, on le gratifie du surplus. Au reste, sus ce qu'il requiert luy faire faire justice de la blessure que luy fit hyer Jean Plu…, a esté arresté qu'on mande au sr lieutenant de luy faire bonne et briesve justice.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 47v°) [-]

_

26 mars 1582
  • (Guillaume de Laymarie ; Loys Du Rosu) - A esté de leur part presentee requeste tendante à leur permettre l'impression d'ung Lexicon graeco-latinum in 4°, lequel ilz ont faict corriger et reveoir à grandz frais, et qu'à ces fins on leur donne privilege de 9 ans. A esté arresté qu'on leur permet l'impression avec privilege pour six ans, à la charge que les srs en auront chacun ung et la bibliotheque, et que la peine soit de la confiscation de la marchandise et amende arbitraire.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 55) [-]

_

30 mars 1582
  • (Jean Des Boes, imprimeur) - Histoire de Pline en françois et en petit volume, qui n'a point encor esté imprimé en ceste sorte. Accordé.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 57v°) [-]

_

24 avril 1582
  • (Gabriel Cartier) - La Maison rustique… Accordé.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 74v°) [-]

_

29 mai 1582
  • (Imprimeurs; N. Jean Canal) - Sus ce que mr le lieutenant a adverty de la pleincte à luy faicte par les ambassadeurs de France touchant l'impression de libelles diffamatoires, a esté arresté qu'on commet le sr Canal pour en faire la recherche, mesmes par serment, tant vers les imprimeurs et libraires que les merciers et frippiers, et qu'on leur reitere la defense d'en imprimer ny vendre en la ville, à peine de 500 escus et de confiscation des livres.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 106) [-]

_

08 juin 1582
  • (S. Theodore de Beze; Henry Estienne) - Ont presenté requeste tendante à leur oultroier lettres de faveur à Messieurs de Balse pour empecher l'impression du Nouveau Testament reveu par led. sr de Beze, laquelle a esté entreprise par delà contre la coustume de l'imprimerie et le gré des supplians, l'ayant seulement led. Estienne achevé avec grandz frais des deux mois en ça. A esté arresté qu'on les oultroie seulement à la requeste dud. Estienne.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 110v°) [-]

_

11 juin 1582
  • (Livres diffamatoires) - Le sr Canal a raporté que suyvant la charge à luy bailler par le dernier arrest, il a retiré et faict aporter ceans tous les livres diffamatoires qu'il a trouvé par ville, ayant assermenté tous les imprimeurs et libraires, entre lesquels il y a La Vie de la royne mere, Le Secret des secretz, Le Resveille matin, Les Memoires de France, La Legende de St Nicaise, oultre que Jaques Chouet en a trois bales desd. Memoires et mr Juge, ung paquet. A esté arresté qu'on les retire avec les aultres.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 111v°) [-]

_

27 juin 1582
  • (Jeremie Des Planches; Apologie d'Henry Estienne) - Estant proposé que led. Des Planches a imprimé lad. Apologie cy-devant defendue. A esté arresté qu'on retire ceans ce qu'il en a de reste.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 127v°) [-]

_

18 juillet 1582
  • (Eustace Vignon) - Ad libellum qui inscribitur de externa seu visibili Dei ecclesia composé par m. Daneau, qui a esté veu par m. Perrot. Accordé.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 142v°) [-]

_

27 juillet 1582
  • (François Le Preux) - Dictionnaire composé par le professeur en philosophie de Berne. Accordé.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 151v°) [-]

_

10 août 1582
  • Contrat de mariage entre Jean de Tournes, marchand, libraire, maître imprimeur du Roi, citoyen de Lyon, et Sarah de La Chana, fille de Guillaume de La Chana, marchand, citoyen de Lyon.
04 septembre 1582
  • Quittances de dot par Jean de Tournes à Guillaume de La Chana.
24 novembre 1583
  • Quittances de dot par Jean de Tournes à Guillaume de La Chana.
(A.E.G., Actes privés, Contrats de mariage, IV/34) [-]

_

29 août 1582
  • (Jean Martin; Gabriel Cartier) - Detenus, savoir led. Martin estant aydé par aultres pour avoir composé une chançon de ceste guerre, principalement contre les gentilshommes de Savoie, qui y avoient aydé et aultres mesmes qu'on dit n'en estre coulpables, et led. Cartier, imprimeur, pour l'avoir imprimé à la requeste dud. Martin. A esté arresté qu'ilz soient condamnés à demander pardon à Dieu et à Messieurs, et confesser avoir mal faict, et soient condamnés à cinquante florins d'amende, et en oultre, led. Martin à mettre lesd. chançons imprimees au feu, en la sale de delà, ce qu'a esté executé à l'yssue du Conseil.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 179v°) [-]

_

1er septembre 1582
  • "Catherine La Loviere, de Saint-Jehan-de-Gardonenche en Languedoc, vefvez de feu Cristofle Samson, quant vivoyt imprimeur, habitant de Geneve , a donné et legué par son dernier testament receupt par egr. Romain, le premyer jour de septembre 1582, aux povres de l'Hospital de ceste cité de Geneve cinq florins pour une foys et à la Borse des povres refugiés en ceste eglise de Geneve dix florins, plus une cedulle de la somme de quinzes florins à elle dheuz par Pinchenat, de l'an 1573, plus cinq escus soleil ad elle dheuz par feu Claude Du Mont pour reste d'une cedulle [fol. 16v°] de la somme de vingt escus soleil, laquelle cedulle az esté rendue à feu Jaques Du Mont, lequel avant son trespas dit et declayrat que ses heritiers payeroyent lesd. cinq escus soleil, priant ycelle lestataxé ? les srs diacres de lad. Borse d'y tenyr main a il recovrer desd. hoyrs".
(A.E.G., Archives hospitalières Dd1, fol. 16-16v°) [-]

_

05 septembre 1582
  • "Olivier Fourdrin, imprimeur, bourgeois de Geneve, filz de feu Pasquet Fourdrin, cousturier, joueur d'instrument, de Bernoeil-sur-Esne , dioscese de Soissons, a faict son dernier testament, receu et signé par egr. Vincent Parent le cinquiesme septembre mil cinq cens huictante-deux, par lequel il donne à l'Hospital general de ceste cité ung florin pour une foys, et a institué son heritiere universelle Elisabeth, sa fille, et les siens enfans naturelz et legitimes, à laquelle mourante sans enfans naturelz et legitimes ou mourante sans faire testament, il substitue lade Susanne et les siens enfans naturelz et legitimes, et sy lade Susanne decedoit sans enfans naturelz et legitimes, il luy substitue lade George, sa femme, pour la moytié et l'Hostel-Dieu de ceste cité pour l'aultre moytié".
(A.E.G., Archives hospitalières Dd1, fol. 41v°) [-]

_

10 septembre 1582
  • (Jaques Berjon) - Paratitla Wesenbecii; Syntaxis medicinaes. Accordé.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 184) [-]

_

10 septembre 1582
  • (Gabriel Cartier) - Dialogue de la religion chrestienne composé par m. Mathieu Virelle, ministre. Accordé.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 184) [-]

_

29 octobre 1582
  • (Gabriel Cartier, imprimeur) - Nouveau Testament en latin, de la traduction de m. de Beze. Accordé.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 213) [-]

_

19 novembre 1582
  • (Claude Juge) - A presenté requeste tendante à luy prolonger le privilege de l'impression du Cours civil à luy oultroié cy-devant, pour six mois, lequel n'est encor expiré de vingt mois, attendu qu'il l'a remis sus la presse. A esté arresté d'aultant qu'on a permis l'impression dudt Cours a plusieurs, qu'on commet les srs Malliet, Canal, conseilliers, pour ouyr les parties et y adviser.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 225) [-]

_

20 novembre 1582
  • (Jean de Laon) - A presenté requeste tendante a esté atermoié de 300 ff. qu'il doibt du loud de deux maisons qu'il a acquise du tresorier Juge et de François Chappuis, pour ung an, en payant l'interestz. A esté arresté qu'on luy prolonge jusques au premier de juillet prochain en payant l'interestz et ce sans prejudice de l'hypotheque.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 226v°) [-]

_

18 décembre 1582
  • (Eustace Vignon) - Livre composé par m. Daneau, intitulé Isagoges chritianae, veu par mrs de Beze et Perrot. Accordé.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 245v°) [-]

_

19 décembre 1582
  • (Imprimeurs) - D'autant que par l'arrest du 29e de juillet 1580, est dit que ils seront tenus seulement d'en bailler d'ung florin en bas de ceux dont on leur donne privilege, a esté arresté que l'arrest s'entende seulement au regard de ceux dont ils auront simple permission.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 245v°) [-]

_

19 décembre 1582
  • (Jacob Stoer) - Dialogi de unione personali duarum in Christo naturarum secundum mentem sacrae scripturae Ecclesiae atque Augustanam Confessionem… Arresté qu'on luy oultroie sa requeste à la charge qu'il en baille à chacun de Messieurs ung exemplaire, oultre le relié pour la bibliotheque.
(A.E.G., R.C. 77, fol. 245v°) [-]

1583

23 janvier 1583
  • (Guillaume de Laimarie) - Impression en diverses sortes des Œuvres d'Aristote, en grex et en latin, reveues par m. Pacius. Accordé.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 10) [-]

_

12 février 1583
  • (Me Isaac Casaubon, professeur grec) - A presenté requeste tendante à luy permettre d'imprimer deux livres qu'il a composés, l'ung intitulé Notae in Laertium, le second Observationum liber, qui ont esté veus par mr de Beze et m. Rotan. A esté accordé qu'on luy oultroie sa requeste.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 25) [-]

_

22 février 1583
  • (Anvers) - A esté raporté qu'ayant esté hyer recouverte l'Histoire de la derniere entreprise sus Anvers de la part de Mr, frère du Roy et ses gens, on le manda après les srs ambassadeurs  et parce qu'on est adverty que quelques ungs le vouldroient faire imprimer, a esté arresté que le sr Canal le defende à tous les imprimeurs, que s'il s'en trouvoit desjà quelque chose d'imprimé qu'il soit saisy, et chastier ceulx qui l'auront faict.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 31) [-]

_

25 mars 1583
  • (Gabriel Cartier) - Pernaniensium assertionum de Christi in terris ecclesia, contre les Jesuites, vu par m. de Beze. Accordé.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 45v°) [-]

_

05 avril 1583
  • (N. Claude Juge; Savoie; Inquisition) - A presenté requeste, afin qu'il plaise à Messieurs de charger les srs ambassadeurs allans à la journee, de faire plaintif de la saisie faicte contre luy de quatre bales de livres, Thesauri linguae graecae, à Thurin, par l'inquisition de la foy, veu que cela est contre le mode de vivre. A esté arresté qu'on luy oultroie sa requeste.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 51) [-]

_

05 avril 1583
  • (Henry Estienne) - A esté raporté que Henry Estienne avoit priè m. le sr Roset de porter une lettre à mr l'advoier de Vateville, contenant certain advertissement qu'il dict avoir heu en Lorraine, assavoir que le ballif de Baden y avoit dict qu'on en bailleroit à Messieurs de Berne, etc. Luy ayant esté parlé par m. le premier syndique, il confessa avoir esté à Gex, vers le juge-maje de Gex, pour quelques procès. Pareillement, l'ayant enquis s'il avoit pas esté à Seluyset vers le juge-maje, il le nya. Cependant, le sr Canal raporte avoir hyer sceu à St-Jullien, que led. Estienne avoit disné à Seluiset, avec le sr de Jacob, allant en Suisse. Au reste, il a promis au sr Roset de s'emploier à faire quelque bon office pour la ville, combien qu'il luy heust usé de ces termes assavoir "Dolor frangit fortia corda ".
(A.E.G., R.C. 78, fol. 52) [-]

_

07 avril 1583
  • "Noble Charles de Jonvilliers, bourgeois de Geneve, par son dernier testament solempnel et par escrit, receu par ledt Jovenon, le septieme jour d'apvril, l'an mil cinq cens huictante-troys, ouvert et decreté en justice le vingt-septieme jour de may, l'an mil cinq cens nonante, donne et legue pour une foys à l'Hospital general de Geneve dix florins, au College de ladte cité quinze florins et aux pauvres estranger françoys relevez à Geneve pour evangel trente florins, payables lesdtz legatz lorsque l'executeur de son testament verra la commodité de ce fere, lequel il nomme noble Jehan Budé, seigneur de Verace, son neveu. Et au reste, institue et nomme son heritier universel damoysel Marie de Jonvilliers, sa bien aymé soeur, vefve de feu noble Jehan Budé, seigneur de Verace".
(A.E.G., Archives hospitalières Dd1, fol. 59v°) [-]

_

09 avril 1583
  • (Jaques Seve) - A presenté requeste tendante à luy permettre l'impression du Cours civil avec les gloses ordinaires, selon les anciennes impressions et copies, duquel il pretend en faire diverses impressions et don desjà il est commencé et mis pour led. suppliant sus la presse par n. Claude Juge, en papier messel, et lequel il pretend faire imprimer en grand papier bastard, en grosse lettre comme aussy en une autre impression en papier real rouge et noir, et encore une aultre impression in-4° rouge et noir, en petite lettre, et d'aultant qu'il luy conviendra faire grandz frais, supplie luy estre oultroié privilege pour six ans, veu le consentement dud. no. Juge, au pied de lad. requeste. A esté arresté qu'on luy oultroie led. privilege pour quatre ans, pourveu qu'il n'ayt esté oultroié à aultres.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 53v°) [-]

_

22 avril 1583
  • (Jaques Chouet) - Declaration de l'evesque de Cologne par laquelle il permet à chacun de ses subjectz de vivre selon la vraie religion. Accordé, ayant esté veu par m. de Beze.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 58) [-]

_

17 mai 1583
  • (Jaques Chouet) - Lettre du pape à l'archevesque de Cologne et la responce d'iceluy. Accordé.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 72v°) [-]

_

21 mai 1583
  • (Guillaume Maillard) - A requis luy permettre de faire imprimer ung placard des festes et jours feriaux observés à Grenoble. A esté arresté qu'on le luy refuse.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 72v°) [-]

_

22 mai 1583
  • (Jeremie Des Planches) - Livres et œuvres de Ciceron; les petits poetes. Accordé.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 75) [-]

_

28 mai 1583
  • (Emerand Le Melais) - Traicté contre la peste composé par Antoine Royer, ministre au conté de Neufchastel. Arresté que m. Varro le voye et rapporte.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 79v°) [-]

_

05 juin 1583
  • (Eustace Vignon) - De inventione dialectica liber e praelectionibus Gaspari Oliviani excerptus, laquelle m. de La Faie a veu et trouvé bonne et utile.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 83) [-]

_

15 juillet 1583
  • (N. Claude Juge) - Un livre de droict, intitulé Philippi jurisconsulti in summam (?) subsidiorum. Accordé.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 107) [-]

_

15 juillet 1583
  • (François Le Preux) - Index [grec] repetitionum et [grec] jurrioni ex tertio ejus libro quem [grec] inscripsit collectus. Accordé.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 107) [-]

_

29 juillet 1583
  • (Lois Du Rozu) - Meditations françoises sus le pseaume 32, ensemble 50 octonaires sus la vanité du monde, composés par m. de La Roche-Chandieu, soulz le nom de A. Zamariel, lad. copie veue par m. de Beze. Accordé avec privilege pour trois ans comme il requiert.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 113v°) [-]

_

30 juillet 1583
  • (Imprimeurs) - Ont presenté requeste tendante à ce que ceste servitude ne leur soit imposee que de leur faire bailler à chacun des seigneurs de ceans ung exemplaire des livres qu'ilz imprimeront, chargeans Messieurs que cela est contre droict et raison, au lieu qu'ailleurs, disent-ilz, on baille des privileges et exemptions aux imprimeurs etc., offrant neantmoins en bailler ung pour la bibliotheque, et a chacun de Messieurs…
(A.E.G., R.C. 78, fol. 114v°) [-]

_

02 août 1583
  • (Imprimeurs) - Estans icy appellés lesd. imprimeurs qui ont presenté la derniere requeste pleine de picques et calomnies contre les srs, comme d'user de termes d'avoir remonstré Messieurs, qu'ilz demandent des livre contre droict et raison, que cela estant il monteroit environ dix mille florins sus le commun, pareillement de ce qu'ilz dient qu'ilz ont desjà assés d'occasions d'ailleurs de perdre courage, et estans interrogués s'ilz l'advouent, ilz ont respondu qu'ouy, hormis s'il y a quelque chose en quoy Messieurs se sentent offensés, declairans ne l'avoir faict que pour faire leurs doleances, et que chacun y a mis sa piece, prians neantmoins les excuser. A esté arresté que bonnes remonstrances leur soient faictes de leur temerité et calomnies, et au reste, que lad. requeste soit laceree par eulx et comme impertinente qu'il ne leur soit rien proveu. Estans appellés, lesd. remonstrances leur ont esté faictes et lad. requeste a esté laceree par ceulx qui l'ont composee, assavoir Durand, Darbille, Estienne, Vignon, Chuppin.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 116v°) [-]

_

12 août 1583
  • (N. Claude Juge) - Ung livre, De la chirurgie, de Guido Cauliacensis. Accordé.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 121) [-]

_

12 août 1583
  • (Jean Gazaud) - Colloques de Mathurin Cordier, qui ont esté augmentés. Accordé.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 121) [-]

_

14 août 1583
  • (Eustace Vignon) - Examen et refutatio assertionum monachojesuitarum. Arresté qu'on le luy octroie si m. de Beze l'approuve, comme led. Vignon dit qu'il l'a veu et corrigé.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 123v°) [-]

_

21 août 1583
  • (Jeremie Des Planches) - A presenté requeste tendante à ce que defenses soient faictes à Jean Comelin, imprimeur, d'imprimer les Œuvres de Ciceron et les petits poetes, attendu que le suppliant en a obtenu l'impression dès le 22e may dernier. A esté arresté qu'on les renvoie aux srs commis sus l'impression.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 126?) [-]

_

26 août 1583
  • (Jeremie Des Planches; Comelin) - Sus le different entre lesd. parties, pour l'impression des Œuvres de Ciceron, que chacun d'eulx veult imprimer et mesmes led. Comelin, au prejudice de l'arrest qu'il les vouloit faire imprimer. A esté arresté, estant ouy l'advis des srs commis sus l'impression, qu'on les appelle après disner pour les acorder, afin qu'ils facent ceste impression par moytié.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 127v°) [-]

_

26 août 1583
  • (Eustace Vignon) - Tres disputationes de coena faict par ung ministre de St-Gal, corrigé par m. de Beze. /Antichristianismum etc. par feu m. Boquin. Arresté qu'on luy oultroie sa requeste pourveu qu'ilz ayent esté veuz par quelqu'un des srs ministres.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 127v°) [-]

_

26 août 1583
  • (Annissy) - Le sr Canal a proposé luy avoir esté envoiees d'Annissy certaines theses en grec et latin qu'ilz veulent faire imprimer qui ont esté veues par m. de La Faye, qui l'a faict veoir aux aultres ministres. Arresté qu'on en permette l'impression.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 127v°) [-]

_

02 septembre 1583
  • (Jean Durand; Jean Gazaud) - A presenté requeste tendante à ce que defenses soient faictes aud. Gazaud d'imprimer les Colloques latin-françois de feu mr Mathurin Cordier, lesquelz il a faict traduire en françois et en achete la copie de l'heritier, et en avoit obtenu permission de les faire imprimer. A esté arresté qu'on les renvoie aux srs commis sus l'imprimerie.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 130) [-]

_

03 septembre 1583
  • (Jean Calvin) - A presenté requeste tendante à luy permettre d'imprimer ou faire imprimer in-folio, en ung ou plusieurs volumes, totes les œuvres latines de Carolus Sigonius, italien, esquelles il traicte des republique, des Juifz, des Atheniens, des Romains et des empires d'Orient et d'Occident, avec aultres opuscules du mesme aucteur, sus les copies imprimees des long temps en Italie, Allemagne, France. A esté arresté qu'on le luy permet si desjà il n'a esté permis à d'aultres.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 131) [-]

_

14 octobre 1583
  • (Imprimeurs) - Le sr de La Faie a prié de proveoir à plusieurs abus qui se commettent à l'imprimerie, tant à ce qu'ilz impriment en mauvais papier et ne font les corrections, comme il appartient, etc. A esté arresté que les srs commis sus l'imprimerie s'assemblent pour y adviser avec. led. sr de La Faye.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 145) [-]

_

15 novembre 1583
  • (Eustace Vignon) - Deuxe et troise parties des lieux communs de m. Daneau, veue par mr de Beze; l'aultre, contre les Jesuites, imprimé en Allemagne; l'aultre, envoié par m. de Serre pour l'imprimer icy. Accordé.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 160v°) [-]

_

02 décembre 1583
  • (N. Claude Juge) - Barde, Tractatus de dote; De Pignoribus; Consilia et vota Thomae grammatici; Emmanuelis Costae in Ius civile; Consilia Rosandi a Valle. Accordé.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 173) [-]

_

04 décembre 1583
  • (Imprimeurs) - Les commis sus l'art de l'imprimerie s'estans assemblés par le commandement de Messieurs pour reveoir les ordonnances et reiglemens faict sus led. art, ont raporté leur advis qui est tel, c'est qu'il leur semble que les ordonnances sont bien reiglees, reste de les bien observer et practiquer. Au reste, sont d'advis que les maistres imprimeurs soient appellés devant Messieurs ou devant les commis pour estre expressement advertis de bien observer lesd. ordonnances, et sus tout de ne mettre en œuvre que de bon papier et d'avoir de bons correcteurs. Item que les imprimeurs soient aussy advertis des defaultz qu'ilz commettent tant en l'imprimerie que hors icelle, principalement de ce qu'ilz n'assistent au sermon le jour des prieres, qui est le jeudy, et font la mercuriale le lundy au lieu qu'ilz doyvent faire le jeudy. Plus, qu'on mette pris sus les livres qui se vendent excessivement. Item, qu'avant que presenter requeste à Messieurs pour l'impression de quelque copie, elle soit presentee aux srs commis, qui en pourront faire raport à noz srs et par ce moyen, sera evité la surprise qui peult escheoir et les concurrences les ungs des aultres, et tiendra un rolle des copies imprimees dont la bibliotheque ne sera fraudee. Item, que Jean Des Bois aye a representer les annotations imprimees sus Pindare, pour veoir si elles doyvent pas plustost estre mises en maculatures que en vente, pour la multitude infinie des faultes commises en icelle. Ce qu'estant entendu, a esté arresté qu'on se tient auxd. advis.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 175) [-]

_

20 décembre 1583
  • (Eustace Vignon) - Stephanus de Vribry traduicte de nouveau par m. Daneau, de grec en latin; l'aultre livre est Responsio adversus Genebrardum et Franciscum Jordanum. Arresté qu'on permet l'impression du premier et quant à l'aultre, qu'il soit encor veu.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 187) [-]

_

20 décembre 1583
  • (Jean Arnauld) - A presenté requeste tendante à luy permettre l'impression de ce qu'est passé tant par le duc Casimir que archevesque de Coloigne pour la guerre qui est à present audt païs. Arresté qu'on luy permet l'impression dudt livre.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 187v°) [-]

1584

03 janvier 1584
  • (Eustace Vignon) - Disputationes theologicae quae habitae sunt in Basiliensi Academia par D. Joannem Jacobum Grinaeum, professeur en theologie à Basle, vu et approuvé par Th. de Beze. Accordé.
(A.E.G., R.C. 78, fol. 195v°) [-]

_

17 janvier 1584
  • (Jeremis Des Planches) - A presenté requeste afin de luy permettre l'impression d'ung livre contenant le reglement et taux des juges, grefiers et aultres officiers de la court de Parlement et aultres judicatures de Dijon. Accordé.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 08v°) [-]

_

20 janvier 1584
  • (Eustace Vignon) - Requete pour Commentarii Catechistici ex ore D. Zachariae Visini exceptae, vu par MM. de Beze et Goulard. Accordé.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 08v°) [-]

_

21 janvier 1584
  • (Guillaume de Leymarie) - Demande permission d'imprimer Calepin en dix langues, dont il y a trois ajoutees: polonais, anglais, hongrois. Accordé.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 09v°) [-]

_

28 janvier 1584
  • (Jaques Bergeon, imprimeur) - A presenté requeste tendante à luy permettre l'impression de plusieurs lvires cy-après mentionnés.  A esté arresté qu'on le luy permet sans prejudice des autres imprimeurs. Ses œuvres sont: Aulus Gellius, Ausonius, Macrobius, Petrus Crinitus, Polidorus Virgilus romae, Valerius Maximus, Suetonius, Cornelius Tacitus, Diodorus Siculus, Diogenes Laertius, Dionisius Halicarnaseus, Caesarum Vitae, Justinus historicus, Senecae tragaediae, Hieronimus Vida, Terentius, Virgilius, Horatius, Ciceronis epistolae, officia, orationes, Ciceronis rhetorica, philosophia, espistolae ad Atticum, commentaria Caesaris, Quintus Curtius, Claudianus, Ovidius de fastis, metamorphosis, Salustius, Appianus, epitome epithetorum Jextoris, dialogi Jextoris, Plinii clarorum virorum epitome in prosodiam syntacis Pantaleonis, Herodotus, Nonius Tharcellus, Marcelius Ficinus, Fenestella, Isocratis ad demonicum latine, Homeri opera latina, Plautus, Quintilianus.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 12) [-]

_

31 janvier 1584
  • (Jean Des Boes, imprimeur) - A presenté requeste tendante à estre exempté d'aller en prison où on le veult envoier pour estre allé de matin jusques à sa maison [voir] si ses compagnons en l'imprimerie estoient en besogne, encor que la garde ne fust levee. A esté arresté qu'on luy oultroie sa requeste.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 14) [-]

_

12 février 1584
  • (Jeremie Des Planches; Jaques Berjon) - A presenté requeste afin de luy confirmer l'arrest, à luy, cy-devant oultroié d'imprimer les petits poetes, nonobstant que le dit Berjon l'ayt obtenu despuis, offrant luy en bailler une aultre fois une partie. A esté arresté qu'on le renvoie aux seigneurs commis.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 22) [-]

_

18 mars 1584
  • (Jaques Chouet) - Sur sa requeste de luy permettre l'impression de la seconde sepmaine de Bartas, a esté arresté, d'aultant qu'il est imprimé à Paris, sus privilege du Roy, qu'on le luy refuse.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 30v°?) [-]

_

23 mars 1584
  • (Loys Du Rosu, [ministre ?]) - A presenté requeste afin de luy permettre de faire imprimer ung recueil de ce qui est advenu aux terres de Berne par le tremblement de terre. A esté arresté qu'on le voye auparavant.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 43v°) [-]

_

27 mars 1584
  • (Eustace Vignon) - A presenté requeste tendant à luy permettre d'imprimer ung livre composé en latin par m. le president de La Place, qui sera traduit en françois par m. Goulard, intitulé Du droit usage de la philosophie morale. A esté arresté qu'on luy oultroie sa requeste.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 46) [-]

_

05 mai 1584
  • (Jean Calvin) - A presenté requeste tendante à luy permettre de faire imprimer les commentaires de M. Marlorat sus le Nouveau Testament. Accordé.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 64v°) [-]

_

22 mai 1584
  • (Ordonances des imrpimeurs) - Estant icy raporté certains articles dressés par les imprimeurs, d'ung commun accord et veus par les seigneurs commis sus l'imprimerie, a esté arresté qu'on les approuve.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 73v°) [-]

_

29 mai 1584
  • (Jacob Stœr) - Requete pour imprimer Institutiones physicae in quatuor partes distributae, autore Jacobo Auberto Vuidone, medico physico. Accordé.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 76) [-]

_

19 juin 1584
  • (Eustace Vignon) - A requis luy octroier attestation de sa preudhomie et probité, tant en general que particulierement, au fait de marchandise qu'il exerce. Arresté qu'on luy octroie lade attestation, après avoir ouy de ceux de sa cognoissance et de son estat.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 86) [-]

_

22 juin 1584
  • (Jacob Stœr) - Requete pour imprimer Institutionum imperialium erotemater autore E. Wolfii i.u.d. et Aristotelis liber qui decimus historiarum inscribitur. Accordé.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 87v°) [-]

_

15 juillet 1584
  • (Imprimeurs; Libraires) - M. le syndic Canal ayant raporté qu'ayans esté assemblé les dits imprimeurs, maistres et compagnons, on leur a publié les ordonances et, au reste, que les libraires se plaignent de ce que plusieurs se meslans de relier les livres, gastent la besoigne. Partant, a esté arresté, suyvant leur advis, de commettre Avantin Caju et Emran Le Melais pour en faire visitation et advertir les dits relieurs de faire mieux leur debvoir.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 98v°) [-]

_

03 août 1584
  • (Jean Grazaud, libraire) - Le consistoire a adverty que led. Grazaud a faic venir de Lyon et vendu à ung escolier des livres impudiques, ayant dict aud. escolier qu'il se gardast bien de le dire à m. Chauve. A quoy le consistoire prie proveoir comme ont faict messrs de Beze et Chauve. A esté arresté qu'on l'en face respondre, puys on y advisera.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 107v°) [-]

_

28 août 1584
  • (François Forest et Jean Chiquelle, imprimeurs, bourgeois) - Ont requis leur permettre de lever et dresser imprimerie, et travailler pour les maistres. A esté arresté qu'on leur octroie leur requeste, ayant esté ouy le rapport de m. le syndic Canal, commis sur les imprimeries.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 117) [-]

_

18 septembre 1584
  • (Jean Grazaud) - Presente requeste tendante à luy pardonner la faute par luy commise d'avoir vendu, à certains escholiers, des livres defendus, prometant à l'advenir de se comporter honnestement. A esté arresté qu'il se rende prisonnier pour respondre de sa faute.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 127v°) [-]

_

23 septembre 1584
  • (Comedie) - Estant proposé qu'on a dressé trois comedies pour jouer à ceste alliance [perpétuelle entre Genève, Berne et Zurich, jurée le 18 octobre 1584, devant les ambassadeurs des deux cantons], dont on a declairé le subject, a esté arresté qu'on en joue pour le moings deux et qu'elles soient veues par m. le syndique Roset, les srs Bernard et Ami Varro, avec m. de Beze.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 129v°) [-]

_

06 octobre 1584
  • (Antoine Chuppin) - A requis luy permettre l'impression de l'Histoire d'Espaigne recueillie par le sr Turquet, offrant faire voir à m. de La Faie, au pris qu'il imprimera, dont il rapportera certificat dudit sr de La Faie. Arresté qu'on luy octroie sa requeste.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 135v°) [-]

_

10 octobre 1584
  • (Comedie) - A esté proposé que mrs les ministres ont remonstré,à quelques seigneurs, qu'ayans entendu qu'on deliberait jouer à nos alliances une comedie intitulee Le Mariage, dans laquelle, soubz mots couvertz, il y a des moqueries et brocardz contre le duc de Savoie, ce qui pourroit irriter le duc, et partant sont d'advis qu'on se deporte de la jouer. A esté arresté, pour ceste consideration, qu'on ne la joue point.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 137v°) [-]

_

11 octobre 1584
  • "Judith, fille de noble Hanry Estyenne, maistre imprimeur, borgoys de Geneve, femme de se François Le Preulx, marchant librayre, borgoys de Geneve, a donné par son testament, receupt par Romain ce unzieme jour d'octobre 1584, aux povres de l'Hospital de ceste cité quarante florins, à la Borse des povres estrangiers de ceste cité cinquante florins et pour l'entretenement du College trente florins. Et a fayt ses heritiers led. noble Henry Estyenne, son pere, et dame Marguerite Du Chemyn, vesvez de Rober Estyenne, sa grand mere.
(A.E.G., Archives hospitalières Dd1, fol. 24) [-]

_

12 octobre 1584
  • (Jean Cartier, graveur) - Arresté qu'on donne au dit Cartier dix florins pour la gravure qu'il a faict des armoiries de la Seigneurie.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 137v°) [-]

_

13 octobre 1584
  • (Jean Durand) - A presenté requeste tendante à luy permettre l'impression des compositions qui se feront pour la bienvenue des srs ambassadeurs. A esté arresté qu'on le luy refuse jusques à ce qu'elles auront esté jouees. Lors, on y advisera.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 138) [-]

_

14 octobre 1584
  • (Comedie) - D'aultant qu'il n'y a lieu commode ceans pour jouer la comedie, a esté arresté qu'on la joue au College.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 139v°) [-]

_

16 octobre 1584
  • (Jean Cartier) - Estant proposé qu'il a faict quelques armoiries des trois villes en carton, a esté arresté qu'on luy donne, pour la façon d'icelles, dix florins.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 139v°) [-]

_

21 octobre 1584
  • (Comedie) - Ayant esté receues lectres de m. le syndique Roset, par lesquelles il prie luy envoier une copie de la comedie composee par le sr de la Vyolette, jouee au College en presence des seigneurs ambassadeurs, laquelle il dict luy avoir esté demandee par m. le bourgmaistre de Zurich pour la monstrer à m. Gvalter, ministre, a esté arresté qu'on la face premierement revoir par m. de Beze avec ledit la Vyolete, et qu'on la mande sans qu'on l'imprime n'y qu'on la joue en publicq, comme requeroit le sr de la Vyolete, ce matin, qui a esté refusé.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 143) [-]

_

26 octobre 1584
  • (Comedie) - Ayant esté reveue par messrs de Beze et de la Vyolete, compositeur d'icelle, en ce qu'elle pourroit offenser, a esté arresté qu'on la mande au srs ambassadeurs qui pourront avoir advis si on l'imprimera ou non.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 143v°) [-]

_

26 octobre 1584
  • (Imprimeurs) - D'aultant que les srs commis sus l'imprimerie sont souvent emploiés par les particuliers, a esté arresté qu'ilz se facent payer de leurs peines et vacations.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 144v°) [-]

_

02 novembre 1584
  • (François Forest; Jean Chiquelle) - Demandent permission d'imprimer Benedictus Percinus de principiis rerum naturalium et Petri Fonsecae in metaphisica Aristotelis, vu par m. de La Faie. Accordé.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 147) [-]

_

10 novembre 1584
  • (Jean Cartier) - A presenté requeste afin de luy permettre d'imprimer les armoiries des trois villes alliees: Zurich, Berne et Geneve, avec des vers latins de l'origine et singularité de tous les cantons. A esté arresté, ayans esté veus, qu'on le luy accorde avec privilege pour dix ans.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 155) [-]

_

13 novembre 1584
  • (Sr de la Vyolette) - Sus ce qu'il requiert luy permettre l'impression de la comedie jouee au College, a esté arresté qu'on le luy permette suyvant ce qu'elle a esté reveue.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 156) [-]

_

17 novembre 1584
  • (Jacob Stœr) - A presenté requeste tendante à luy permettre d'imprimer ung livre dedié à m. de Beze et par luy veu, et attesté par la dite requeste, intitulé Tractatus de tota re sacramentaria perspicuus, auctore Valentino Hellopeo Zytizay ministro verbi Domini apud debrectuenses. A esté arresté qu'on luy oultroie sa requeste.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 157v°) [-]

_

24 novembre 1584
  • (Jean Durand, libraire) - A presenté requeste afin de luy permettre l'impression des comedies jouees à la venue des srs ambassadeurs. A esté arresté qu'on voye encor la Pastorale de m. Goulard, pour veoir si on l'imprimera.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 162) [-]

_

25 novembre 1584
  • (Pastorale) - Le sr Varro ayant reveu lad. Pastorale et estant icelle trouvee passable pour estre imprimee, en ostant quelques motz parlans du fard de la Court, a esté arresté qu'on l'imprime en la corrigeant ainsy, par les srs syndiques Roset, Chenelat et Varro.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 162v°) [-]

_

30 novembre 1584
  • (Eustace Vignon) - Humffredus contre Campranus. Witaterus contre led. Campranus. Witaterus contre Sanderus, dudit contre Duraeus, qui ont esté veus par m. de La Faie, comme apert par son attestation du 29e de ce mois. Accordé.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 167v°) [-]

_

02 décembre 1584
  • (Livres diffamatoires) - Estant proposé comme par les lettres escriptes de Paris, qui furent hyer receues et qui mesmes ont esté icy veues, on a emprisoné quelques imprimeurs pour avoir esté trouvé saisis de plusieurs livres defendus comme du Tresor et secret de la France, du Reveille matin, d'un Turcogallia, ung intitulé Brutus, ung Henry Lhermite, La Vie de la royne mere, du Cardinal , etc. Tous lesquels livres sont contre l'Estat de la France, tellement que les ungs ont esté condamnés à grosses amendes, ung aultre condamné à estre pendu, et  parce qu'on charge ceste ville comme s'ilz y avoient esté imprimés, a esté arresté qu'on en escripve à l'ambassadeur de France estant au pays des Ligues pour s'en purger, à ce que s'ilz savent quelqu'un de ceste ville qui estoit coulpable, on en fera justice.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 169) [-]

_

02 décembre 1584
  • "Sus ce que ledit Durand solicite tousjour l'impression de lad. Pastorale [de m. Goulard], a esté arresté qu'on le luy permet, ayant encor esté reveue par m. le syndique Roset, les srs Bernard, Chenelat et Amy Varro, avec m. de Beze".
(A.E.G., R.C. 79, fol. 169) [-]

_

02 décembre 1584
  • (Livres defendus) - Sur le memoire baillé par m. le recteur du College, par lequel il prie qu'il ne soit permis de vendre des livres que premierement on ne luy ait communiqué l'inventaire pour savoir s'il y en aura point de prejudiciables à la religion, commis et scholarques, et le recteur voyent les dits rolles et advisent ceulx qui debvront estre vendus ou retenus, et qu'ilz advisent d'assigner heure propre sans prejudicier aux lectures ordinaires.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 169v°) [-]

_

04 décembre 1584
  • (Livres diffamatoires) - Sur ce que fust dernierement dit d'escrire à l'ambassadeur du Roy touchant les dits livres, a esté arresté qu'on surseoie encor jusques à ce qu'on aye d'aultre nouvelle de France.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 170v°) [-]

_

04 décembre 1584
  • (M. Philippe Rustici, medecin) - Ayant faict presenter ung almanach par luy composé qu'il desireroit faire imprimer suyvant la permission qu'il en heust l'an passé, a esté arresté qu'on le renvoye, puis on y advisera.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 170v°) [-]

_

04 décembre 1584
  • (S. Leonard Constans; Jean Durand) - Ledit Durand a requis luy permettre l'impression d'une conference de la sainte Cene avec la messe, qui a esté veue par aucuns des ministres. A esté arresté qu'on le luy accorde si m. de Beze la trouve bien faite.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 171) [-]

_

07 décembre 1584
  • (M. Philippe Rustici, medecin) - Sus ce qu'il requiert luy acorder l'impression de son almanach, ayant iceluy esté veu par m. de Beze, qui y trouve à redire au regard de ce qu'il dict de la Pasque et des ecclippses, a esté arresté qu'on luy permette de l'imprimer après qu'il aura esté corrigé par le dit sr de Beze.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 171v°) [-]

_

11 décembre 1584
  • (Eustace Vignon) - Requete pour De substantia Foederis gratuiti inter Deum et electos Oliviano auctore, vu par m. de La Faie. Accordé.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 176v°) [-]

_

11 décembre 1584
  • (Jaques D'Arville) - A presenté requeste afin de luy permettre l'impression de la seconde sepmaine de Du Bartas, imprimee à Anvers. A esté arresté qu'on le luy refuse, attendu qu'il y a privilege du Roy en faveur de l'auctheur.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 176v°) [-]

_

15 décembre 1584
  • (Eustache Colinet) - A presenté requeste tendante à luy permettre d'imprimer ung almanach suyvant l'ancien calcul. A esté arresté qu'on le luy refuse et qu'on imprime celuy de m. Rustici, estant corrigé et le langage et ce qui est dit de la Pasque, qui pourroit offenser les Souisses.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 179) [-]

_

18 décembre 1584
  • (Jaques Berjon) - A presenté requeste tendante à luy permettre l'impression des commentaires de Jean Schneidwinus sus les quatre livres de l'institute, lequel a esté veu par m. de La Faie. A esté arresté qu'on luy oultroit sa requeste.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 180) [-]

_

18 décembre 1584
  • (Jean Durand, libraire) - A presenté requeste tendante à luy permettre d'imprimer les vers latins, grecs et hebrieux faictz pour l'alliance. A esté arresté qu'on le luy refuse.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 181) [-]

_

23 décembre 1584
  • (M. Philippe Rustici) - Son almanach ayant esté reveu par m. de Beze et corrigé en quelques endroictz, a esté arresté qu'on luy permet de l'imprimer selon la dite correction.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 184) [-]

_

23 décembre 1584
  • (Jacob Stœr, imprimeur) - A presenté requeste tendante à luy permettre d'imprimer ung livre, De providentia Dei, qui a esté veu par m. de La Faie. A esté arresté qu'on luy oultroie sa requeste sur l'attestation dudit sr de La Faie, du 22e de ce mois.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 184v°) [-]

_

25 décembre 1584
  • (Almanach) - Estant veu ung almanach aporté de Lausanne par mr le syndique Canal, lequel on requiert d'imprimer, a esté arresté qu'on le permet.
(A.E.G., R.C. 79, fol. 184v°) [-]

Base de données de Archives d'Etat de Genève



Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : mercredi 30 décembre 2015